The Leftovers : l’avis de la rédac sur la saison 3 !

Sauvée in extremis par HBO grâce au soutien des fans, la série déjà culte The Leftovers s’est conclue sur 8 épisodes (seulement), parfois inégaux mais tous maîtrisés et indispensables à cet épilogue très attendu. L’avis de la rédac’.

Une intensité à toute épreuve

The Leftovers n’a jamais été une série des plus joyeuses – elle tire son succès de son pessimisme et du désespoir qui habite ses personnages, à la recherche de leurs proches disparus, jusque là en vain.

Cette troisième saison, plus courte, rendait la tâche ardue aux scénaristes qui se devaient de conclure en beauté une série déjà largement acclamée, tout en réduisant le nombre d’épisodes. C’est finalement peut-être un mal pour un bien, car chaque épisode, centré sur un personnage différent, a parfaitement sa place dans cette conclusion, et apporte sa pierre à l’édifice, bien que ce soit dans les dernières minutes du tout dernier épisode que les explications sont apportées.

Le fait que la série n’ait duré que 3 saisons, relativement courte, permet de garder une intensité dans le déroulement des épisodes comme rarement il a été vu à la télévision, ne donnant jamais l’impression de tirer sur la corde (au contraire de la précédent série pour laquelle Lindelof a collaboré, LOST).

Malgré son côté mystique, religieux, voire fantastique, The Leftovers reste une série d’une cohérence absolue. Chaque épisode est une épopée à lui tout seul, nous menant lentement mais inévitablement vers un final grandiose tel qu’attendu.

Des réponses et de l’espoir

Lindelof semble effectivement avoir tiré les leçons de l’épilogue contesté de LOST. Du moins en partie.

Le final apporte des réponses par la voix de Nora, pièce maîtresse de cette dernière saison. Des réponses, du moins les siennes.

Nora raconte à Kévin lors de leurs retrouvailles qu’elle a retrouvé ses proches, qu’ils sont désormais apaisés et qu’ils n’ont plus besoin d’elle, dans un monde qu’on imagine parallèle. Ce pourrait être une explication à la disparition des 2%, qu’ils se sont retrouvés transposés dans un monde parallèle et que Nora, les voyant désormais heureux, ait décidé de les y laisser. Là où cette explication reste perfectible, c’est qu’aucune preuve des paroles de Nora est apportée, qu’on ne voit pas ce qu’elle prétend avoir vécu avec ses enfants.

L’ambiguité ici tient du fait que Nora n’est peut-être jamais passée à travers la machine pour changer de monde, et qu’elle est finalement restée, n’ayant donc jamais pu voir ses enfants et tout ce qu’elle a relaté à Kévin.

Le public est finalement libre de choisir : Nora dit la vérité, Nora ment, ou encore Nora est morte, et se trouve entre deux mondes. La présence de Laurie permet de réfuter cette théorie, à moins qu’elle aussi se trouve dans la même situation.

Il reste des mystères qui entourent ce final qui apporte les réponses qu’on attendait sans y répondre avec certitude. C’est encore au public de se faire son idée, avec les pistes que les scénaristes apportent.

 

Quelle que soit l’interprétation qui peut être faite de ce final, Nora, pourtant la personnification, avec Kévin, du désespoir et de la tristesse dans cette série, clôt l’épisode en apparaissant en paix avec elle-même, pleine d’espoir, et reposée. Il en va de même pour Kévin, et l’on peut supposer qu’ils finiront, finalement, heureux, grâce aux « réponses » apportées par Nora.

Nora

Kévin (Justin Theroux) a, indubitablement, été le personnage clé des deux premières saisons. Et même jusqu’au début de la saison 3, où un évangile est même écrit sur sa personne par le prêtre Matt Jamison. Son père prend même de l’importance est fait l’objet d’un épisode en intégralité.

Mais au fil des épisodes, c’est bel et bien Nora qui prend toute son importance et devient la pièce maîtresse de cette fin de saison, à l’image de son voyage quasi initiatique, aux allures de pèlerinage (référence à la dimension religieuse de la série) afin de retrouver les disparus.

C’est finalement elle qui va conclure The Leftovers et apporter sa vérité sur ce qu’il s’est passé avec les disparus.

Si ce personnage peut prendre autant d’importance, c’est grâce à la performance sensationnelle de Carrie Coon, véritable révélation, qui habite son personnage avec une intensité rarement vue ces dernières années.

 

Points positifs 

– Une conclusion épique et satisfaisante, tout en restant ouverte

– Une mise en scène toujours aussi exceptionnelle

– Des acteurs habités, et la révélation Carrie Coon

– La façon dont la série jongle entre religion, spiritisme et fantastique

Points négatifs

– C’est déjà fini 🙁

 

Conclusion : il est dur de (déjà) dire au revoir à cette extraordinaire série, en tous points de vue. Rarement on aura vue série aussi maitrisée de bout en bout. The Leftovers laissera, pour sûr, une trace dans l’univers télévisuel, par sa dimension spirituelle unique, et l’intensité de chaque épisode. L’ensemble représente une épopée contre le temps, l’espace, et la fatalité.

4,5/5

Theobald

Moi c’est Thibault, j’ai 24 ans et je suis autant passionné de séries que de films. Je passe le plus clair de mon temps libre à essayer d’être à jour entre les différentes sorties, et les différentes publications sur le sujet (sites, magasines, etc…). Concernant les séries, puisque c’est ici le sujet, je crois que la première que j’aie vraiment regardée assidûment et qui m’a fait plonger dans l’addiction était Buffy contre les Vampires, que je trouve d’ailleurs toujours très actuelle dans les thèmes très riches qu’elle a développés, et j’aime beaucoup le travail de Joss Whedon. Ensuite, même si je ne l’ai pas terminée et que le reboot ne m’intéresse pas, j’ai découvert le streaming et la VOSTFR à l’époque avec Prison Break, dont j’avais dévoré les deux premières saisons. Depuis, je pense avoir découvert des programmes de bien meilleure qualité, qui m’ont fait réaliser que la frontière entre les séries et le cinéma est parfois maigre : Les Soprano, Six Feet Under, Breaking Bad, Twin Peaks, Lost, Fargo, Friday Night Lights, mais aussi des séries plus légères comme Scrubs, Louie… Bref, la liste est longue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.