The Good Place : l’avis de la rédac’ sur la saison 2 !

La comédie avec Kristen Bell et Ted Danson diffusée depuis l’année dernière aux États-Unis, The Good Place, a vu sa seconde saison s’achever sur NBC outre-Atlantique le 1er février dernier et le lendemain dans le reste du monde sur Netflix. Alors que Eleanor (Kristen Bell), Chidi (William Jackson Harper), Tahani (Jameela Jamil) et Jason (Manny Jacinto) se sont rendus compte à la fin de la première saison qu’ils se trouvaient en réalité au “Mauvais Endroit” (“The Bad Place”, en écho au titre de la série), Michael (Ted Danson), lui, a dû mentir à son supérieur des centaines de fois dans cette deuxième saison pour cacher son échec cuisant de la première saison. Mais alors, après une fin de saison nous offrant un tout nouveau démarrage, que vaut cette saison 2 de The Good Place ?

– Attention, spoilers ! –

 

  • Une série qui sait se réinventer

Après une première saison plus qu’excellente et un épisode final des plus surprenant en raison de son retournement de situation inattendu et extrêmement intelligent, il était difficile d’imaginer à quoi pourrait ressembler la deuxième saison de The Good Place, qui aurait clairement pu être une catastrophe. Bien sûr, cela aurait été sans compter sur l’ingéniosité du créateur de la série, Michael Schur, qui a su rebondir avec une adresse hors pair et nous offrir un tout nouveau départ pour la série. Chaque épisode, chaque scène, est minutieusement étudiée pour coller à la perfection à un fil conducteur établi en saison 1. Malgré un plan scénaristique totalement différent de la première saison, la saison 2 de The Good Place a su garder tout ce qui faisait que nous étions fan de la série : son humour toujours aussi présent, ses personnages encore plus attachants et surtout son intelligence décuplée.

The Good Place nous montre grâce à cette deuxième saison qu’elle sait se démarquer de toutes les comédies qui fleurissent chaque année. Elle se différencie des autres en évoluant et en sortant de sa zone de confort, ce que beaucoup de comédies oublient de faire en ne se basant que sur son élément de départ dont les téléspectateurs finissent par se lasser après quelques saisons, voire quelques épisodes. En effet, The Good Place a compris immédiatement qu’il ne fallait pas faire toujours la même chose, qu’il fallait innover, et elle nous l’a très bien montré dans cette saison 2. D’ailleurs, la saison 3 suivra vraisemblablement le même chemin au vu des derniers épisodes de la saison 2, puisque Eleanor se retrouve projetée sur Terre, bel et bien vivante, loin de Michael, Chidi, Tahani, Jason et Janet (D’Arcy Carden), sans se souvenir de ce qu’elle a vécu au Bon Endroit.

 

  • Une saison moins moralisatrice

Il est indéniable que la saison 1 de The Good Place avait un ton moralisateur très fort et, même s’il est toujours présent dans cette deuxième saison, la série semble avoir décidé de moins mettre l’accent dessus. Si nous nous posons toujours des questions du type “Qu’est ce qui fait de nous une bonne ou une mauvaise personne ?”, nous ne nous focalisons plus sur une éventuelle réponse, nous assistons plutôt à une rédemption de la part des personnages. Ainsi, Eleanor tente vraiment de devenir une personne meilleure, Tahani essaye tant bien que mal de ne plus être jalouse de sa sœur en se mettant constamment en valeur par sa superficialité, Chidi arrive à prendre des décisions de plus en plus rapidement, Jason semble ne plus être aussi bête qu’il l’était dans la première saison, même Michael rejoint le côté des gentils en aidant les quatre jeunes gens à fuir le Mauvais Endroit.

Dans cette deuxième saison, The Good Place met l’accent d’avantage sur les relations entre les personnages, notamment entre Chidi et Eleanor, ou encore le triangle Tahani-Jason-Janet. Certains épisodes – pour ne pas dire tous – sont même une ode à l’amitié entre des personnages n’ayant rien en commun, qui ne se seraient probablement jamais entendu s’ils s’étaient rencontrés dans des circonstances différentes.

 

  • Un scénario toujours aussi riche

Le scénario de la saison 2 de The Good Place n’est pas du tout écrit dans la continuité de la première saison, mais reste aussi intelligent et inédit que celle-ci. L’écriture est toujours aussi intelligente, à tel point que le nouveau tournant que prendra la série dans la saison 3 ne nous effraie pas du tout, contrairement à la fin de la première saison qui nous a bien sûr subjugués, mais aussi fait très peur pour l’avenir de la série. Il est très clair que les scénaristes savent dans quelle direction il s’aventure et que chaque scène n’est pas écrite par hasard ou pour combler un vide : elles ont toutes une importance certaine.

Une nouvelle preuve de l’ingéniosité des scénaristes est que la découverte du Mauvais Endroit est totalement étonnante, puisque très différente de ce à quoi nous nous attendions, même après que Michael a parlé de toutes les choses horribles qui pouvaient attendre les quatre protagonistes. Soulignons la performance de la fantastique D’Arcy Carden, qui incarne à la fois la bonne Janet et la mauvaise Janet, nous faisant presque oublier qu’il s’agit d’une seule et même actrice.

 

Pour conclure, cette deuxième saison de The Good Place n’a clairement rien à envier à sa première, elle la dépasse même avec sa réflexion plus poussée et son humour décuplé. Notre note : 5/5.

Xanda

Xanda

25 ans, passionnée par les séries, Harry Potter, la lecture, les Funko Pop et Pokémon. Me dirige très facilement vers des séries appartenant aux genres fantastique/super-héro, science-fiction et drame. Souvent du mal à me lancer dans les séries à fort succès (Game of Thrones, The Walking Dead ou Breaking Bad). Complètement fan de Veronica Mars, Skins, The O.C., Bates Motel, How To Get Away With Murder et Gotham.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.