The Flash : l’avis de la rédac’ sur la saison 3

Le dernier épisode de la saison 3 de The Flash a été diffusé le 23 mai dernier, terminant alors la saison sur un combat mémorable et sur un Barry Allen (Grant Gustin) sauvant sa bien aimée… pour finir par la quitter afin de sauver la ville de l’instabilité de la Speed Force. Si ce final était l’un des meilleurs épisodes de cette saison, qu’en est-il de la qualité de l’intégralité de la saison 3 ? Notre avis.

  • Le flashpoint inutile à l’origine de la baisse de qualité de la série

Le flashpoint, survenu à la fin de la saison 2 de The Flash, était un événement très important et attendu de pied ferme par les fans de la série, mais surtout pour les fans des comics à l’origine de la série… Et malheureusement, c’est cet événement en particulier qui a gâché tout le potentiel qu’avait la série. Pendant trois mois Barry aura essayé de mener une vie normale, tout en gardant les souvenirs de son ancienne vie. Même si nous étions heureux de le voir enfin épanoui dans sa nouvelle vie, le premier épisode de la saison, « Flashpoint », était de loin le pire, suivi de très près par le second, « Paradox ». Nous avons clairement compris que les scénaristes ne savaient pas comment sortir Barry et la Team Flash de cette situation… Situation qui n’aura finalement presque aucun impact sur l’histoire, contrairement à ce que la production de la série annonçait.

En effet, les seuls changements ont été l’apparition des deux grands méchants de la saison : Doctor Alchemy et Savitar. Finalement, leurs identités n’auront été une surprise pour personne, puisque tous les indices menaient à la conclusion que Julian (Tom Felton) était Doctor Alchemy et Barry était Savitar. Nous sommes d’ailleurs forcément étonnés de voir que Barry met autant de temps à réaliser que Savitar est le futur Barry… Évidemment, la phrase « Je suis le futur, Flash » prononcée par Savitar dans l’épisode 9, « The Present », pouvait porter à confusion -si on supprime la virgule-, mais restait un indice non négligeable que les fans de The Flash n’ont pas oublié lorsqu’est venu le temps de la révélation dans l’épisode 20, « I Know Who You Are ».

  • De grands discours pour raisonner les protagonistes

The Flash souffre d’un mal courant dans les séries du Arrowverse : les discours larmoyants et mélodramatiques. Ceux-ci peuvent avoir deux fonctions : raisonner un ennemi afin de le convaincre de ne pas faire ce qu’il avait prévu de faire ou exprimer son amour et/ou son admiration pour une personne. S’ils ont toujours été présents dans les quatre séries, il le sont beaucoup plus dans cette saison de The Flash… On y retrouve par exemple toutes les déclarations d’amour de Barry à Iris (Candice Patton) et inversement, ainsi que la chanson que Barry chante à Iris dans l’épisode 17, « Duet », dans le crossover musical, mais aussi un énième discours de Barry avant de quitter la femme de sa vie, sa famille et ses amis dans le dernier épisode lorsqu’il doit entrer dans la Speed Force.

Heureusement, il existe certains discours qui ont leur importance, des discours qui sonnent vrais et qui ne nous mettent pas mal à l’aise devant l’écran : ceux qui servent à raisonner Caitlin (Danielle Panabaker) devenue Killer Frost. Si ces discours nous paraissent crédibles, c’est surtout parce que l’évolution du personnage est progressive et compliquée. En effet, Caitlin vit une bataille intérieure entre elle-même et Killer Frost. Ici, Caitlin ne redevient pas intégralement elle-même, elle dit d’ailleurs à la fin du dernier épisode, après avoir sauvé la vie de ses amis, qu’elle n’est pas Caitlin… mais pas Killer Frost non plus. Deviendra-t-elle une nouvelle héroïne ? Il semblerait que la piste soit explorée, ce qui ne serait pas plus mal, puisque la Team Flash manque cruellement de femmes !

Ces beaux discours rendent malheureusement la série très prévisible, notamment la survie d’Iris dans le dernier épisode. Les scénaristes n’ont pris ici aucun risque en laissant la fiancée de Barry en vie… Après la haine qu’ont déversé les milliers de téléspectateurs d’Arrow après la mort de Laurel Lance (Katie Cassidy) dans la saison 4 de la série, il apparaît que les scénaristes sont désormais frileux lorsqu’il s’agit de se séparer d’un de leurs personnages principaux.

  • Des personnages secondaires qui ont du mal à s’affirmer… et d’autres qui prennent trop de place

Nous sommes donc à la fin de la saison 3 et certains personnages, pourtant principaux, paraissent secondaires, mis au dernier plan. C’est le cas de Cisco (Carlos Valdes), par exemple, dont on aimerait apprendre plus de choses, notamment sur ses pouvoirs. Quand arrive-t-il enfin sur le terrain ? Il a les capacités pour aider Barry en créant des portails et en voyant l’avenir, ce sont tout de même des atouts non négligeables pour l’équipe. Même si avoir une personne derrière un écran est quelque chose d’important, pourquoi ne pas essayer de voir ce que donnerait Julian à ce poste par exemple ? Heureusement, dans les derniers épisodes, Cisco commence enfin à venir sur le terrain, et on apprécie l’effort. Quant à Caitlin, c’est seulement en milieu de saison 3 que son personnage a pris de l’importance, et nous ne pouvons que saluer ce choix scénaristique très bien amené. Espérons maintenant que la saison 4 de The Flash soit centrée sur ce personnage qui promet d’être encore plus intéressant à l’avenir. Enfin, Wally (Keiynan Lonsdale) pourrait aider davantage son frère adoptif puisqu’il possède désormais les mêmes pouvoirs que Barry. Il est temps de le mettre en avant et de former un duo imbattable ! Kid Flash a déjà appris assez lentement à maîtriser ses pouvoirs, il faut maintenant qu’il les utilise réellement, et pas seulement en cas d’urgence. Nous pouvons également noter les cinq épisodes dans lesquels Jesse Quick (Violett Beane) revient, le temps de découvrir que Wally a des pouvoirs, de le détester pour ça, puis de lui avouer ce qu’elle ressent, et enfin de repartir sur sa Terre après avoir sauvé son père. Des épisodes que nous pourrions qualifier de « bouches-trous », comme de nombreux autres de la saison, tant les épisodes étaient inégaux.

Alors que nous souhaiterions voir les méta-humains plus présents dans l’intrigue, il est indéniable que deux autres personnages, humains, apparaissent bien trop à l’écran : Iris et Joe West (Jesse L. Martin). Alors que la première a au moins l’intérêt d’être la petite amie du héros, le second ne sert qu’à pleurer et défendre coûte que coûte sa fille destinée à mourir des mains de Savitar. Mais être la petite amie du héros ne suffit pas à rendre le personnage intéressant, alors quand les scénaristes ont décidé de la mettre au centre de l’intrigue en montrant à Barry qu’elle allait mourir, c’était l’événement de trop. Au lieu de faire en sorte de mettre hors d’état de nuire Savitar, Barry et son équipe ont préféré faire tout leur possible pour sauver la jeune femme, quitte à mettre en danger d’autres personnes… comme HR (Tom Cavanagh), qui meurt à la fin de la saison pour la sauver.

  • Une saison 4 prometteuse

Ce qui fait peur dans la prochaine saison ? Presque tout. Si nous sommes plutôt confiants concernant l’intrigue principale, nous le sommes beaucoup moins à propos de la love story de Barry et Iris, ou encore celle de Julian et Caitlin. Il serait dommage que The Flash nous offre un remake de la saison 4 d’Arrow, que nous avons trouvé particulièrement mauvaise notamment à cause du couple formé par Oliver (Stephen Amell) et Felicity (Emily Bett Rickards). Nous nous posons également des questions quant à la manière dont Barry sortira de la Speed Force et surtout de la façon dont cela sera exploité. Quels seront les effets sur Barry ? Quand on voit l’état dans lequel était Wally après un court voyage, nous ne pouvons qu’imaginer un Barry complètement fou à sa sortie.

Ce que nous espérons pour cette saison 4 de The Flash, c’est tout d’abord que l’histoire d’amour entre Barry et Iris ne prenne pas toute la place (comme c’était le cas dans les derniers épisodes de la saison 3), mais aussi voir Caitlin mise en avant et découvrir la façon dont elle gérera ses pouvoirs. L’univers de l’Arrowverse est très vaste et permet d’avoir toujours de quoi surprendre les fans… Seulement, il est temps d’arrêter les crossovers entre les quatre séries. Ils sont toujours très mal amenés et ne desservent absolument pas l’histoire.

  • Bilan

Points positifs :
– la bataille finale
– le traitement de Caitlin/Killer Frost
– une suite de la série prometteuse

Points négatifs :
– le flashpoint
– les discours larmoyants à presque chaque épisode
– la mise en avant d’Iris et la mise en retrait de Wally et Cisco

En conclusion, The Flash n’aura pas conquis nos cœurs cette saison, bien que la série bénéficie d’idées prometteuses comme celle de voir Caitlin se métamorphoser progressivement. Malgré cette baisse de qualité, il est indéniable que notre attente pour la saison 4 n’a fait que grandir à la suite de l’épisode final ! Notre note : 3/5.

Xanda

Xanda

25 ans, passionnée par les séries, Harry Potter, la lecture, les Funko Pop et Pokémon. Me dirige très facilement vers des séries appartenant aux genres fantastique/super-héro, science-fiction et drame. Souvent du mal à me lancer dans les séries à fort succès (Game of Thrones, The Walking Dead ou Breaking Bad). Complètement fan de Veronica Mars, Skins, The O.C., Bates Motel, How To Get Away With Murder et Gotham.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*