The Catch : l’avis de la rédac’ sur la saison 2

Difficile d’être passé à côté de la dernière production du Shondaland, The Catch. Après une première saison complètement décevante – Shonda Rhimes nous a habitué à bien mieux -, qu’en est-il de la petite dernière ?

  • Une réalisation grotesque

Il faut avouer que pour terminer la première saison, nous avons dû nous forcer, ce n’était pas une tâche facile. Mais grâce à notre volonté de faire, nous avons réussi et avons même enchaîné avec la deuxième saison, qui fut la dernière. De ce fait, nous ne nous attendions à rien en débutant cette nouvelle saison et c’est sûrement pour cela que nous l’avons trouvé moins catastrophique que prévu. Il n’en reste pas moins que la série relève beaucoup trop de défauts pour une série issue du Shondaland, qui nous a habitués à bien mieux (Scandal, How To Get Away With Murder,…).

Le premier gros problème qui se pose est les effets de transition incessants entre les scènes. Des miroirs, des bandes blanches, des sons… Il est tout de même à noter qu’il y en a beaucoup moins que dans la première saison, mais ils sont toujours bien présents et dérangeants.

The Catch souffre d’un autre mal, bien plus grave : le manque évident de charisme des acteurs. Si dans la première saison, Peter Krause, l’interprète de Ben, avait du charisme pour deux, ce n’est pas du tout le cas ici, où il perd clairement en dynamisme. Et le voir follement amoureux d’Alice (Mireille Enos) – qui n’a pas gagné un poil de charisme, elle – n’aide pas à l’apprécier. Dans cette saison, c’est John Simm (Rhys) qui a pris le relais et qui tient clairement le téléspectateurs en haleine, ce qui se confirme d’ailleurs dans l’épisode final.

  • Une histoire abracadabrantesque

Le scénario n’aide pas à apprécier la série, puisqu’il est complètement tiré par les cheveux, notamment avec l’arrivée de la fille cachée de Margot (Sonya Walger) et Ben, Tessa (Philippa Coulthard). Même si son personnage est clairement un des plus intéressants, sa venue n’a pas l’effet escompté. En effet, il est évident que la jeune femme a pour projet de se retourner contre ses parents biologiques – ce qui arrive effectivement dans le dernier épisode, même si elle retourne une nouvelle fois sa veste -, et voir Ben et Margot aussi naïfs n’aide définitivement pas à trouver le tout crédible, eux qui doutent habituellement de tout et de tous. Le retour de Felicity (Shivani Ghai) alors qu’on l’a vue se faire tirer dessus par Rhys dans la première saison est, quant à lui, inexpliqué. Nous n’aurons jamais d’explication sur la façon dont elle s’en est sortie, nous saurons juste que le nettoyeur qui devait intervenir est arrivé et a vu l’appartement vide…

Il est important également de mentionner les « faux cliffhangers » de The Catch. À presque chaque fin d’épisode, nous avons le droit à un événement qui se veut marquant et qui est censé nous donner envie de revenir, mais qui est finalement plutôt creux, puisqu’on sait que tout va s’arranger dès les premières minutes de l’épisode suivant. Bien que le fait que Sophie (Elvy Yost) se fasse tirer dessus soit choquant par exemple, il était tout simplement évident qu’elle ne mourrait pas. À aucun moment nous n’avons eu peur pour sa vie.

 

Avec des personnages insipides, des effets de transitions insupportables et un scénario irréaliste, c’est sans surprise et surtout avec beaucoup de soulagement que nous n’aurons pas à subir une troisième saison de The Catch. Notre note : 1.5/5.

Xanda

Xanda

25 ans, passionnée par les séries, Harry Potter, la lecture, les Funko Pop et Pokémon. Me dirige très facilement vers des séries appartenant aux genres fantastique/super-héro, science-fiction et drame. Souvent du mal à me lancer dans les séries à fort succès (Game of Thrones, The Walking Dead ou Breaking Bad). Complètement fan de Veronica Mars, Skins, The O.C., Bates Motel, How To Get Away With Murder et Gotham.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*