The 100 : l’avis de la rédac’ sur la saison 5

La cinquième saison de la dystopique série The 100 vient de s’achever sur The CW et nous laisse de nouveau dans une situation totalement imprévisible. Que va-t-il se passer pour nos personnages préférés dans la sixième saison? Pour le moment voici ce que nous avons pensé de la saison 5!

Attention : nombreux spoilers

  • Six années après, rien ne change vraiment …

Revenons tout d’abord à la fin de la saison 4. Clarke (Eliza Taylor) sacrifiait encore une nouvelle fois pour sauver ses amis/ sa famille. Lors du Primfaya, “le feu des ancêtres” elle sera celle qui permettra à Raven (Lindsey Morgan) d’emmener loin les personnes présentent dans le petit vaisseau, laissant derrière eux Clarke. Contre toute attente, cette dernière survie et nous la voyons six ans plus tard entourée de verdure… et d’une fille dont elle semble très proche. Ainsi se terminait la saison 4 nous laissant dans le doute et le questionnement.

La saison 5 commence naturellement sur les mêmes faits : Clarke seule, parlant dans le vide en espérant une réponse. On la voit survivre, chercher à comprendre pourquoi elle n’est pas morte. Puis on assiste enfin à sa rencontre avec cette jeune enfant “sauvage”, Madi (Lola Flanery). Du côté des “survivants” nous sommes de nouveau dans l’espace avec Bellamy (Bob Morley), Murphy (Richard Harmon), Emory (Lisa D’Oliveira), Echo (Tasya Teles), Harper (Chelsey Reist), Raven et Monty (Christopher Larkin). Coincés, ils ont dû réapprendre à vivre en se rationnant et en économisant leurs ressources tout en cherchant un moyen pour redescendre sur terre. Du côté du bunker les choses ont grandement évolués. Bloqués par des débris, personne ne peut sortir et la vie sous terre se révèle être particulièrement difficile. C’est pourquoi Octavia (Marie Avgeropoulos) est devenue la Blood Reina et dirige d’une main de fer son peuple Wonkru. Tout va être changé lorsqu’un vaisseau débarque sur terre avec tout un équipage de mercenaires prêt à s’imposer pour vivre sur Terre.

Le postulat de base était très intéressant car il nous menait à trois endroits différents où la vie avait repris son cours avec tous les ajustements nécessaires. Mais il fallait bien que les protagonistes soient réunis et c’est là où le bas blesse. Effectivement, la situation laissait beaucoup de possibilités mais il semblerai que les scénaristes s’obstinent à refaire le même schéma que les saisons précédentes : plusieurs “peuples”, une terre, une guerre de territoire. Nous repartons donc pour une nouvelle lutte de pouvoir avec de nouveaux protagonistes.

Malgré tout, cette saison se verra beaucoup plus mâture dans le sens où les choix pris par les personnages se révèlent plus réfléchis à défaut d’être les bons. Les personnages ont pris six ans et les années vécues sous Primfaya les ont fait grandir. Ainsi nous avons une Clarke beaucoup plus “mère” que leader et surtout une Octavia digne des plus grands dictateurs : une femme implacable au sang-froid.

  • Octavia, ou l’Ode à la violence ?

Dans cette saison la plus grosse part de violence revient sans hésité à Octavia. Il nous faudra attendre les derniers épisodes pour comprendre pourquoi elle a fait certains choix qui ont mené à celle qu’elle est devenue. Durant toute cette saison, la violence du personnage ne fait que de gagner en puissance : les premiers pas dans l’arènes, sa gestion des déserteurs qu’elle n’hésite pas à faire exécuter. Tout du long nous avons le droit à “you are wonkru or you are the enemy of wonkru” (Vous êtes Wonkru ou vous êtes l’ennemi de Wonkru). Le libre arbitre ici n’est pas possible et son attitude n’est pas sans rappeler celui des dictateurs de notre monde. Même si on peut comprendre que dans son esprit c’est sa façon de protéger son peuple (qui se retrouve tout de même enfermé sous terre), le procédé reste très brutal.

Le personnage d’Octavia a énormément évolué depuis le début de la série : de petite fille cachée dans le sol, elle devient dans cette saison la Red Queed, Blood Reina. Ce surnom lui va à ravir car le personnage d’Octavia passe un temps énorme recouvert de sang, que ce soit le sien ou celui de ses victimes. De plus dans cette cinquième saison, Octavia va prendre des décisions très controversées. Par exemple on découvre au fur et à mesure des épisodes que pour survivre sous terre il a fallu faire des choix très drastiques. Les réserves s’épuisant assez rapidement, ils se sont rendu compte qu’ils ne pourraient pas continuer à vivre si les effectifs ne diminuaient pas. Et c’est ainsi que l’arène fut créée. Elle n’est pas sans rappeler le système des prisonniers sur l’Arche : les coupables de crimes étaient jetés dans l’espace pour gagner de l’oxygène. C’est à peu près la même chose ici: les condamnés doivent se battre à mort dans l’arène. Seul le dernier survivant se voit libéré. Un moyen radical pour économiser des rations. Mais ce qu’on apprend dans les derniers épisodes frôle l’horreur. En effet on apprend que par une initiative d’Abby (Paige Turco), Octavia a décidé que les morts seront l’apport de protéines nécessaires pour que les gens survivent. Et quiconque déciderait de ne pas manger se verra tué sur le champ par Octavia elle-même. Même si la Blood Reina semble profondément touchée par cette décision et tout ce qui s’en suit, cela nous démontre bien qu’elle est prête à tout pour son peuple et galvanisée par le pouvoir qu’ils lui confèrent.

Tout le long de la saison, le personnage d’Octavia prendra de mauvaises décisions : partir dans le désert pour récupérer Eden, élever les vers dans les corps des infectés pour les lâcher sur les mercenaires, tuer les déserteurs … A aucun moment elle ne remettra ses décisions en cause même si certains plans nous montrent son visage ravagé par le doute et la tristesse. Surtout lorsque ses décisions impliquent son frère. Dans ces moments-là, nous retrouvons l’Octavia du début, celle qui ne vivait que pour elle et son frère. Mais rapidement ses responsabilités la remette dans la peau de la Blood Reina. Et l’arrivée de Madi ne va pas aider lorsqu’ Octavia va apprendre que cette dernière est la toute dernière Nightblood et donc la Commandant légitime. Enrôlant Madi dans les Wonkru, Octavia semble connaître l’adage “Sois proche de tes amis, encore plus de tes ennemis”.

Finalement à la fin de la saison, Octavia pliera le genou devant Madi, la reconnaissant par la même leur leader et se battra à leur côté afin de survivre et d’avoir une place dans le vaisseau. Lors de sa dernière scène de la saison, nous sentons qu’elle est repentante, surtout auprès de Bellamy ce qui laisse le champ ouvert pour la sixième saison concernant son personnage. Un poids lui est enfin retiré de ses épaules même si on se doute que le pardon ne lui sera pas donné facilement, il sera intéressant de voir quel chemin Octavia va prendre sur la nouvelle planète.

  • Des personnages qui ne sont plus que l’ombre d’eux-même

Hormis l’impression de continuellement tourné en rond dans les intrigues, les personnages aussi semblent perdre leur superbe. Dans cette cinquième saison les personnages en prennent pour leur grade. On a déjà parlé dans le paragraphe précédent de l’extrême violence d’Octavia et du fait qu’elle sombre sous le poids du pouvoir mais elle est loin d’être la seule à partir en morceau.

L’exemple le plus flagrant est Abby. On retrouve une femme brisée (certainement par l’absence de sa fille), éreintée et surtout complètement droguée. Car effectivement Abby est devenu accro aux médicaments et ne semble plus pouvoir réfléchir sans sa “dose”. Et ses relations avec les gens en sont changées. C’est pourquoi la relation Abby/Kane (Henry Ian Cusick) n’est plus que l’ombre d’elle-même, à peine existante. On voit un homme désemparé face à l’addiction de sa femme. Cet aspect d’Abby va permettre un rapprochement entre Kane et Diyoza (Ivana Milicevic). En effet certain ont pu voir en leur collaboration une esquisse de relation. Alors la désintoxication d’Abby ramènera-t-elle au premier rang la relation entre les deux tourtereaux? Clarcke saura-t-elle pardonner à sa mère? Et surtout Abby arrivera-t-elle à ne plus s’en vouloir? Des réponses qui vont devoir attendre la prochaine saison.

En ce qui concerne Clarke, il faut bien avouer que cette saison encore elle a tendance à prendre de mauvaises décisions. Mais ce qui rend son personnage insipide cette fois-ci, c’est qu’elle ne semble être là que pour Madi. Le personnage ne semble pas pouvoir vivre rien que pour lui. Elle sait pertinemment que ses décisions sont discutables, que ça va lui faire du tort auprès de ceux qu’elle aime mais tant-pis tant que Madi va bien. Plus qu’une leader, nous avons là une réelle mère. Les fans attendaient impatiemment ses retrouvailles avec Bellamy mais celles-ci ressemblent à un acte manqué. Maintenant que Madi est devenue la Commandant, que va devenir Clarke.

D’une manière générale, même si les relations doivent évoluer au cours d’une série, dans cette saison il manque une réelle cohésion avec le groupe des 100 du début, enfin ce qu’il en reste. Se liguant tous les uns contre les autres avec des trahisons à tour de bras il devient difficile de retrouver le postulat de base à savoir un groupe qui essaie de survivre ensemble sur Terre.

Un essoufflement des intrigues personnelles qui a peut-être poussé les scénaristes à organiser un vaste reboot : nouvelle terre, on prend les mêmes et on recommence.

  • Adieu …

Nous sommes habitués , dans chaque série les fins de saisons sont bien souvent synonyme de morts. Et la série The 100 n’y fait pas défaut. Si de nombreux personnages secondaires trouverons la mort dans la série dans les petites guerres intestines, il n’y aura pas de réelles morts choquantes dans cette cinquième saison.

Par contre les scénaristes semblent aimer nous faire pleurer comme avec Jasper. Car nous disons bien adieu à deux personnages de la série : Harper et Monty. Même s’ils ne sont pas les personnages les plus importants, ils manqueront à la sixième saison.

Mais nous pouvons amplement comprendre leur décision. Lors de leur fuite de la Terre, il est décidé que puisqu’il est impossible que plus de 450 personnes vivement plus de dix ans dans le vaisseaux sans être à court de ressources, tout le monde entrera dans une capsule de cryogénisation afin de se réveiller lorsque la Terre sera de nouveau habitable. Nous voyons donc tout le monde entrer dans leur capsule afin de survivre. L’épisode aurait pu finir ainsi. Mais nous voyons Clarke se réveiller puis Bellamy. Ils sont accueillis par un jeune homme qu’ils ne connaissent pas et qui les conduit vers le poste de pilotage du vaisseau afin de visionner des messages laissés par… Monty et Harper.

Car oui le couple a finalement choisi de ne pas se cryogéniser et de vivre leur vie à bord du vaisseau comme ils ont pu la vivre sur l’Arche. On les voit donc évoluer au travers des messages: Harper enceinte, Monty tenant son fils, Monty leur annonçant que finalement la Terre ne serait plus habitable et qu’il ne les avait donc pas réveillé au bout de dix ans. Et puis nous voyons un couple vieillissant qui annonce qu’ils avaient pris la décision de cryogéniser leur fils (le fameux jeune homme inconnu) car aucune solution ne se profilait. Et enfin un dernier message de Monty annonçant le décès d’Harper et la découverte d’une nouvelle planète habitable. Jusqu’au bout il aura aidé ses amis.

Un sacrifice peut-être moins spectaculaire que celui de Clarke mais sans celui-ci, jamais les survivants auraient pu réellement survivre. La saison se finit donc sur ce cadeau de Monty.

 

  • Une seule vraie victime

Il faut bien avouer une chose, c’est que depuis le début de la série, malgré les morts choquantes, les personnages qui nous manquent, il n’y a qu’une seule vraie victime. Et cette victime oubliée est bel et bien la Terre. Car déjà qu’elle avait subit une explosion nucléaire avant que les 100 puissent redescendre, depuis leur débarquement elle subit énormément de chose.

Alors il n’est pas étonnant qu’en cette fin de saison, après une énième catastrophe, la Terre tire sa révérence. Peut-être y reviendront-ils un jour. Mais pour le moment c’est peut-être la mort la plus triste de la série.

Car on peut y voir un reflet de notre monde actuel. Ne nous leurrons pas, la pollution, le réchauffement climatique grignote doucement la vie de notre planète. Ceci est un autre débat qui n’a pas lieu d’être sur notre site mais les scénaristes auraient-ils la volonté de passer un message “climatique”?

Quoiqu’il en soit c’est dans une dernière explosion que nous disons adieu à cette Terre qui aura vu grandir nos personnages.

  • Nouvelle planète : que nous réserve-t-elle ?

C’est donc sur une toute nouvelle planète que la saison 6 de The 100 se déroulera. Que nous réserve-t-elle? Pour le moment nous n’en savons rien, tout comme Monty le dit dans son dernier message.

Une crainte est réelle à savoir va-t-on tout recommencer? Abritera-t-elle un peuple qui sera réfractaire à l’arrivée des humains? Vont-ils encore tout mettre à feu et à sang afin de gagner cette planète tels des conquérants? Pouvoir, trahisons, morts… Ce nouvel horizon est l’occasion pour les scénaristes de nous montrer d’autres facettes de nos héros et peut-être de nous offrir de nouvelles intrigues. Mais nous ne pouvons pas arrêter de redouter le fait qu’il serait si simple de tout recommencer en déplaçant simplement le lieu.

 

Pour conclure : Cette saison 5 est à l’image de la saison 4 à savoir en dessous des premières saisons. Les épisodes s’enchaînent avec une certaine lenteur dans le développement de l’intrigue. Un sentiment de redondance s’installe qui peut lasser le téléspectateur. Une saison plus mature et plus sanglante aussi. La série souffre d’un manque de renouveau qui pourrait faire fuir ses fans. Peut-être est-ce pourquoi on nous offre un tout nouveau terrain de jeu pour la prochaine saison. En attendant le dernier épisode relève toute la saison et nous offre un final spectaculaire! Ici à la rédac’ nous serons bien évidemment présent pour la prochaine saison et découvrir ce que nous réserve la nouvelle planète. Nous espérons sincèrement qu’elle permettra à la série de reprendre un second souffle.

Notre note : 2/5

 

 

Ysadlin

Ysadlin

Dinosaure-sérivore geek de 35 ans, comme Obélix et la potion magique, les séries je suis tombée dedans toute petite! D’abord les séries en famille telles que Walker et autre Petite Maison dans la prairie, je suis devenue littéralement accro avec les trilogies du Samedi et notamment avec Buffy ! Grande amatrice du style fantastique, super-héros, je regarde de tout sans jugement, histoire de me faire ma propre idée. Si je devais ne choisir qu’une série ? Supernatural ! Et quand je ne suis pas devant mon écran je lis et bien souvent les deux se rejoignent 😉

2 pensées sur “The 100 : l’avis de la rédac’ sur la saison 5

  • Ysadlin
    24 août 2018 à 13 h 31 min
    Permalink

    Ton commentaire est très intéressant 🙂 Ce qui est bien dans un bilan c’est que c’est un point de vue et il en existe tellement d’autre! En te lisant je me suis dis “mise j’ai été si négative dans mon bilan?”. Et apparemment oui lol IL y a eu beaucoup de positif dans cette saison mais peut-être qu’en tant que téléspectatrice je me suis lassée de la redondance des intrigues que j’en suis venue à passer à côtés de ce qui relève le niveau. En attendant hormis le tout dernier épisode, cette saison ne m’a pas emballée.

    Concernant Clarke tu as tout faux 🙂 Je l’ai aimé les deux premières saisons même avec toutes ses erreurs. Et même à la fin de la saison 4 j’ai eu un regain d’intérêt pour elle. Mais dans cette saison elle m’a agacé quand même pas mal. Je comprends bien qu’elle évolue en mode “maman” mais c’est ultra poussé et j’aurai pensé que de revoir ses amis pour qui elle s’est sacrifié eh bien je ne sais pas qu’elle ne la jouerai pas personnel tout du long (même si oui sa relation avec Madi a un petit côté mignon).
    Pour Raven on est d’accord (oui sur un point yes!!) Car hormis piloter elle ne fait pas grand chose malheureusement. Et pour sa relation oui franchement ça va a une vitesse!

    Pour la fin de Monty et Harper c’est le moment que j’ai le plus aimé. Oui j’ai même versé ma petite larme 🙂 Et c’est une belle fin comparé à d’autres personnages !

    Bref j’attends tout de même la saison 6 pour voir si vraiment comme tu semble le penser les relations évoluerons dans le bon sens (je te rejoins pour le duo Clarke /Octavia car maintenant elles peuvent réellement se comprendre). Mais d’un point de vue totalement personnel j’ai peur qu’on prenne les mêmes pour refaire les mêmes schémas narratif mais dans un nouveau décor.

    Attendons de voir 🙂 En tout cas merci de ta réaction !

  • 22 août 2018 à 13 h 30 min
    Permalink

    Je suis, mais tellement pas d’accord avec ce que tu décris de cette saison lol Exception faite d’Octavia, qui d’ailleurs gagne autant en complexité qu’en maturité grâce à cette évolution drastique et cohérente. Ca m’a enfin fait aimé son personnage que j’ai quand même détesté pendant 4 saisons tant son immaturité et son incapacité à comprendre autre chose que ses propres désirs et valeurs m’avait gavé.

    De toute évidence tu n’as jamais aimé Clarke mais de là à dire qu’elle est insipide et l’a toujours été… Si il y a bien une chose que cette série réussi la plupart du temps c’est à ne pas rendre ses personnages insipide. Bref, personnellement j’ai été ravie du changement survenue chez Clarke. La voir faire autre chose que leader était vraiment nécessaire pour découvrir autre chose chez elle. Et son côté maternelle était très sympa à voir. Sa relation avec Madi est très jolie et change de par son innocence et sa pureté. Ca aide aussi à mieux comprendre et apprécier les actions d’Abby, car comme Clarke, la seule obsession d’Abby a toujours été la sécurité de sa fille. Mais Clarke, comme à son habitude, apprends plus vite que sa mère, qui après seulement une saison et donc quelques semaines, apprend à laisser sa fille faire ses propre choix même si ça l’inquiète à mort. (En même temps, elle a 12 ans, la laisser sans broncher se mettre au milieu d’une guerre serait très discutable autrement).

    Tu dis que Clarke ne vit que pour les autres et c’est très vrai, mais tu le dis comme si c’était mal. Clarke a fait tellement de choses horrible qu’elle ne se pardonne pas qu’il est virtuellement impossible (en tout cas actuellement) qu’elle puisse vivre juste pour elle-même. Elle ne s’aime pas assez pour cela (et on peut voir un parallèle je pense avec le futur d’Octavia, ce qui tendra je l’espère vers un développement de le leur relation plus positif).

    Quant à Bellamy, s’il a bien changé, il ne l’a pas non plus fait tant que cela. Sa trahison envers sa sœur reste limité (même si choquant quand ça arrive et touchant) et son comportement avec Clarke, s’il a pu être surprenant à un certain moment, reste basiquement le même. Il l’a met sur un piédestal, lui en veut à mort quand elle le déçoit mais, incapable de vivre sans elle, prend la première excuse venue pour lui pardonner. Je trouve ça à la fois triste et chou pour les deux. Néanmoins, il faut dire ce qui est, la saison pour lui et sa sœur a été riche en émotion et très bien interprété. J’ai adoré tout leur face à face !

    J’ai aimé voir Murphy se trouver et s’accepter tel qu’il est. (Son cri de joie à la fin dans le rover m’a touché).

    Raven… y’a pas grand-chose à en dire cette saison. Son couple est un poil trop rapide à mon goût mais bien amené néanmoins et son face à face avec Abby était touchant.

    J’ai trouvé cette saison hyper intéressante. Le changement de ton dans la narration m’a beaucoup plu. On s’est plus attardé sur les personnages que sur l’intrigue (et vu qu’elle était vu et revue c’était tant mieux). D’ailleurs cette intrigue pour moi n’était qu’un prétexte pour pousser à l’extrême les réactions des personnages afin d’amorcer un retour en arrière dans leur futur comportements, ce que beaucoup de petites choses dans les derniers épisodes laissent entendre, en réaction à un ras-le bol de la violence, du sang et des morts inutiles.

    La fin m’a choquée, dans le bon sens, je ne m’y attendais pas du tout. Mais au contraire des saisons précédentes, ce final m’a donné autant de tristesse que d’excitation quant à la suite. Pas de stress, juste une pointe d’espoir ce qui confirme le changement de comportement, amorcé dans les deux derniers épisodes, dans la prochaine saison. De plus cette fin pour Harper et Monty était logique. Depuis l’épisode 1, Monty rêve de vivre en paix, même si pour lui cela signifie rester enfermé dans l’arche. Son âme pacificatrice n’en peut juste plus de toute ses batailles et je le comprends bien.

    Je pense que Clarke en est là aussi. Bon techniquement elle l’a toujours été, sa volonté de toujours trouver une solution pacifique le prouve, mais elle n’a jamais hésité à aller très loin pour s’assurer de la sécurité du plus grand nombre. Et voir Eden partir en fumée et Monty mourir, je sais pas, j’ai l’impression que ça peut faire écho à ses 6 années qu’elle a vécu en paix et qui ont érodé son envie de prendre les rênes pour le bien de tous. Sans l’invitation de Bellamy elle n’aurait même pas pris part aux décisions à prendre à la fin. Elle n’en a juste plus envie je pense. Comme Monty, elle veut vivre en paix dans son coin. Mais bon, avec Madi commander, je voie mal ça arriver de sitôt.

    Dans tout le cas, cette fin douce-amère associée à cette nouvelle planète me rende hyper impatiente pour la suite. Et ça n’était pas arrivée depuis la saison 2 ! (Qui pour moi est LA meilleure saison, suivi juste après par celle-ci. Car cette saison était pour moi très réussie!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.