Terre de marées : l’avis de la rédac’ sur la saison 1

Terre de marées (Tidelands en anglais) est la première série originale Netflix australienne sortie le 14 décembre dernier sur la plateforme de streaming. Après le succès des séries européennes, c’est au tour de l’Australie de briller avec cette série de 8 épisodes centrée sur le folklore très connu et populaire des sirènes. L’intrigue se déroule dans le Queensland, au Nord-Est de l’Australie : Cal McTeer (Charlotte Best), une jeune femme qui vient de purger 10 ans dans un centre de détention pour mineurs, retourne dans sa petite ville natale, Orphelin Bay : elle découvrira alors que sa ville et sa vie possèdent bien plus de mystères que ce qu’elle aurait imaginé.

** Attention, cet article peut contenir des spoilers **

  • Un mythe revisité 

Terre de marées : l'avis de la rédac' sur la saison 1

Le plus gros point fort de Terre de marées, c’est tout le mythe qui entoure la série et qui a été revue de manière très intelligente. Loin de l’image de la petite sirène qui sauve les marins de la noyade, on nous présente ici un monde nouveau beaucoup plus sombre, beaucoup plus dur. En effet, nous apprenons au bout de quelques épisodes que les Tidelanders, qui vivent à côté d’Orphelin Bay sont des êtres moitié homme, moitié sirène : ils sont le fruit de la copulation d’une sirène et d’un homme. Mais les sirènes abandonnent les Tidelanders, faisant alors d’eux des orphelins qui ne connaissent ni leur mère sirène, ni leur père, morts suite à l’aventure qu’ils ont avec cet être marin. Ils vivent donc tous à l’Attente, un petit village qui possède ses propres règles et sa propre reine : Adrielle (Elsa Pataky). Dès la fin du premier épisode, nous comprenons que Cal est une Tidelander quand on l’enlève et qu’on la jette dans l’eau, au lieu de se noyer, elle arrive à respirer et à se détacher pour retourner à la surface. Si les premiers épisodes sont plus centrés sur la famille McTeer, nous en apprendrons de plus en plus sur ces personnes hors-normes, notamment grâce à Bill (Peter O’Brien) qui aidera Cal dans sa quête de vérité. Mais pour une série nommée en version originale Tidelanders : peut-on vraiment dire que ces derniers sont bien présentés dans l’intrigue et dans la série ?

  • Une intrigue mal centrée

Terre de marées : l'avis de la rédac' sur la saison 1

Ce qui nous a tout de suite marqué, lorsque nous avons commencé Terre de marées, c’est l’absence cruelle.. d’une vraie histoire. Bien entendu, on nous plonge tout de suite dans le bain en nous faisant comprendre que Cal est une Tidelander, mais nous en savons au final très peu sur ce groupe de personnes vivant à Orphelin Bay. Comme expliqué dans le paragraphe ci-dessus, ceux-ci ne sont pas réellement au coeur de l’histoire avant la moitié de la saison puisque l’intrigue principale lors de la première moitié est plus le trafic de drogue orchestré par Augi (Aaron Jakubenko). Bien que cette intrigue nous mène aux Tidelanders et nous aide à avoir un peu de background familial des McTeer, ce n’est pas ce qui nous intéresse le plus lorsque nous commençons à regarder cette série, qu’on nous vendait réellement comme, plus ou moins, une histoire de sirènes. Des sirènes qu’au final, on ne voit quasiment pas, à part parfois quelques secondes ou à la toute fin du dernier épisode. Avec un univers potentiellement riche et intéressant, nous aurions aimé en savoir plus et plus rapidement sur les Tidelanders et les sirènes, car le final de la saison une nous a un peu laissé sur notre fin…

  • Des personnages pas assez travaillés

Terre de marées : l'avis de la rédac' sur la saison 1

Si nous devions faire un deuxième reproche à Terre de marées, se sont ses personnages. Bien sûr, nous avons aimer voir deux personnages principaux féminins (Cal et Adrielle) fortes et au caractère bien trempé. Cependant, nous n’avons pas réussi à nous attacher aux personnages comme il se doit, car ceux-ci manquaient cruellement d’approfondissement et de travail. Si nous prenons l’exemple d’Adrielle, celle-ci semblait avoir un passé très intéressant, d’après ce qu’elle a montré à Cal dans l’épisode 4. Mis à part cette partie de sa vie, nous n’en savons pas beaucoup plus sur elle. Le personnage d’Augie, aurait pu lui aussi être très intéressant puisque nous avons vite compris que son père avait une préférence marquée pour sa soeur : il aurait été bien de voir comment il a vécu cette préférence et pourquoi il a accepté malgré tout de reprendre le business de son père. Nous n’avons également pas compris tous ces morts inutiles dans les deux derniers épisodes : celle de Corey, qui lui, était un personnage assez attachant et qui attirait la sympathie, la mort de Colton, de Bill.. beaucoup de morts qui n’étaient pas forcément utiles et qui faisaient un peu « too much« . On notera également le manque de développement de la mère de Cal et de son groupe de veuves qui sera complètement oublié à la fin de la saison.

Terre de marées est une série divertissante et qui se regarde très facilement. Elle possède cependant quelques faiblesses comme un manque de développement de ses personnages ou de son intrigue. Nous espérons quand même voir une saison 2, en espérant que les sirènes seront plus présentes dans une potentielle suite. Notre note : 3/5. 

lovebug

lovebug

Marie, Potterhead de 26 ans, geek à plein temps ! Je bosse dans la communication digitale et je passe beaucoup (trop) de temps à regarder des séries en tout genre. J'aime l'histoire, la littérature, le graphisme, le cinéma, la lecture et bien sûr, les séries. Passionnée d'histoire et de culture américaine et britannique, je regarde surtout des séries anglophones et en VO s'il vous plait ! J'aime un peu de tout : séries historiques, Marvel, drama, comédies, fantastiques et science fiction, horreur.. Je suis quelqu'un qui aime ne pas faire comme les autres. Games of Thrones par exemple ? Pas vu un seul épisode de ma vie. Nope, pas un seul !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.