Stargirl : l’avis de la rédac’ sur la saison 1 !

La première saison de Stargirl s’est achevée la semaine dernière sur DC Universe et sur The CW. Après des débuts très prometteurs, comme nous vous en parlions dans notre review de l’épisode pilote, la série a-t-elle su maintenir son niveau ? Voici la réponse.

***Attention, cet article contient des spoilers***

  • La question du format
DC's Stargirl – “The Justice Society” – Atlanta's CW69

Créée pour la plateforme DC Universe, Stargirl aurait dû suivre le modèle de Titans et avoir des épisodes d’une cinquantaine de minutes, à l’image de son pilote. Hélas, le show a été formaté pour sa diffusion télévisée sur The CW et a donc dû se plier aux 40 minutes habituelles des fictions de la chaîne. Ainsi, là où les premiers épisodes prenaient davantage le temps de présenter les personnages et les intrigues, le reste de la saison s’est parfois trouvée amputée de quelques scènes qui auraient pu nous laisser un peu souffler. En effet, tout s’enchaîne très vite : nous avons à peine rencontré Courtney/Stargirl (Brec Bassinger) qu’elle se met déjà en quête de la nouvelle JSA – Justice Society of America– et recrute au fil des épisodes les membres de son équipe, à savoir Yolanda/Wildcat (Yvette Monreal), Rick/Hourman (Cameron Gellman) et Beth/Dr Mid-Nite (Anjelika Washington). Les méchants vont et viennent tout aussi rapidement et bien que du côté des héros, les personnages connaissent un beau développement, certains fondateurs de l’ISA (Injustice Society of America) en pâtissent quelque peu… Dans l’ensemble, il est plaisant de voir la série avancer sans se perdre dans des sous-intrigues inutiles, même si certaines ellipses sont clairement évidentes et nous empêchent parfois de savourer chaque minute du show autant qu’on l’aurait souhaité.

  • L’histoire d’un père et sa fille
Pat and Courtney long - Stargirl Season 1 Episode 5 - TV Fanatic

Dès le début de saison, Courtney est convaincue d’être la fille de Starman (Joel McHale), puisque le Bâton Cosmique l’a choisie. Cette interrogation sera répondue dans l’épisode 11 et cassera toutes les attentes de notre jeune héroïne. Cependant, la véritable relation père/fille de la série n’est autre que celle de Pat et Courtney. D’abord réticente à l’idée du remariage de son mère, la lycéenne déteste son nouveau beau-père et le fait savoir à la terre entière. Lorsqu’elle trouve le Bâton Cosmique, Pat (Luke Wilson) se retrouve contraint de lui expliquer son appartenance à la JSA. Devenus partenaires d’action, Courtney et Pat -alias Stargirl et S.T.R.I.P.E.- vivront de nombreuses péripéties ensemble et se rapprocheront au fur et à mesure des épisodes. Une relation que commencera même à jalouser Mike (Trae Romano), le fils de Pat. Lors du final de la saison, Courtney pendra conscience de son amour filial pour Pat et se décrira d’elle-même comme « sa fille ». Les dernières minutes de l’épisode leur sont d’ailleurs consacrées puisque nous les voyons plus proches que jamais, entre cadeau de Noël, câlin, photo de famille et balade tous les deux. Une jolie histoire qui aura été le fil rouge de cette première saison.

  • Un visuel soigné

C’est l’un des points forts de la série : Stargirl est très esthétique et il est facile de se plonger dans son univers tant les effets spéciaux sont agréables à regarder. On apprécie tout particulièrement le Bâton Cosmique auquel les CGI donnent vie en lui créant une réelle personnalité ! Les chorégraphies de combats sont elles aussi stylisées et la série n’a rien à envier aux autres shows super-héroïques du moment, bien au contraire ! Ainsi, le rachat intégral de la série par The CW pour sa saison 2 nous fait redouter une baisse qualitative en terme de production, les montants budgétaires n’étant pas les mêmes entre la chaîne américaine et la plateforme DC Universe… Geoff Johns, co-créateur de la série aux côtés de Greg Berlanti, affirme cependant que rien ne changera : ni le lieu de tournage, ni l’équipe technique, ni la société d’effets spéciaux… On croise donc les doigts ! Quoiqu’il en soit, cette première saison s’en tire esthétiquement avec les honneurs, que cela concerne les scènes de vol au-dessus de Blue Valley, le choix des costumes qui n’ont rien de kitsch, les scènes de combats clairement travaillées, ou encore la cinématographie soignée. Des efforts qui ont été récompensés par l’adhésion du public pour la série !

Malgré quelques maladresses, Stargirl est un show de super-héros rafraîchissant porté par un sympathique cast -mention spéciale à l’actrice principale Brec Bassinger qui retranscrit parfaitement les émotions de la jeune Courtney. En conclusion, grâce à ses très nombreuses qualités (histoire, personnages, réalisation…), Stargirl est aujourd’hui la meilleure série DC actuelle aux côtés de la déjantée Doom Patrol. Espérons que la saison 2 suive le même chemin que la première ! Note : 4/5.

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.