Single Parents : l’avis de la rédac’ sur la saison 1

La première saison de Single Parents a été clôturée la semaine dernière sur la chaîne américaine ABC. Créée par J.J. Philbin et Elizabeth Meriwether, cette série suit les aventures d’un groupe de parents célibataires qui se serrent les coudes afin d’élever leurs enfants. Avec le format d’une sitcom, Single Parents se compose de 23 épisodes d’une vingtaine de minutes. Alors qu’ABC vient d’annoncer le renouvellement du show pour une deuxième saison, l’heure est au bilant pour cette nouvelle comédie familiale ! Qu’a pensé la rédac’ de la saison 1 ?

Single Parents : l'avis de la rédac' sur la saison 1

  • Une bonne dynamique de groupe

Ce qui fait la force de cette série, c’est bien ses personnages et la bonne dynamique de groupe que ceux-ci ont lorsqu’ils sont tous réunis. Mais si cette bande d’amis marche plutôt bien et semble crédible à l’écran, des duos se démarquent plus particulièrement tout le long de la saison, jusqu’à devenir évidents à la fin de celle-ci. Assez tôt, nous comprenons que la relation de Poppy (Kimrie Lewis) et Douglas (Brad Garrett) est bien plus compliquée qu’elle n’y parait, et on peut penser de manière assez prévisible que quelque chose va se passer entre eux, jusqu’au baiser qu’ils échangeront dans l’épisode 21, « Joust! » pour finir par s’avouer leurs sentiments l’un envers l’autre dans le final de la saison. Le deuxième duo qui se démarque dès les premiers épisodes est celui d’Angie (Leighton Meester) et de Will (Taran Killam). Tout comme pour Poppy et Douglas, on peut se douter de l’issus de cette relation et nous sommes très contents que les scénaristes aient fait le choix de mettre plus Poppy et Douglas en avant à la fin de cette saison-ci. Nous imaginons qu’Angie et Will finiront par se mettre ensemble dans la saison 2, car nous comprenons assez rapidement qu’ils ne se laissent pas indifférents, cela parait même évident quand on voit (dans l’épisode 20 « Raining Blood« ) Will organiser la fête d’anniversaire parfaite pour les 30 ans d’Angie. Mais il n’y a pas que du côté des parents que les duos sont efficaces : en effet, le duo Graham (Tyler Wladis) et Sophie (Marlow Barkley) fonctionne lui aussi à merveille et donne des épisodes très drôles comme quand Sophie est amoureuse de son ami et que celui-ci devient plus confiant, le poussant à être quelqu’un qu’il n’est pas. La dynamique entre les enfants et les parents est aussi très efficace, offrant alors à l’entièreté de la saison une dynamique parfaite entre tous les personnages principaux de la série, adultes comme enfants ! On notera également le final touchant de l’épisode 13, « Graham D’Amato: Hot Lunch Mentalist » quand Will monte sur scène pour aider Graham, car il s’est rendu compte que ce groupe d’amis est la vraie famille qu’il possède et qu’il ne doit pas suivre la mère de Sophie en dehors du pays. 

Single Parents : l'avis de la rédac' sur la saison 1

  • Les différents types de parents

Single Parents donne la possibilité à tous les spectateurs de pouvoir s’identifier aux personnages de la série, tant ceux-ci sont divers et variés. Si tous les adultes ont le point commun d’être père et mère célibataires, ils ont cependant des méthodes d’éducation parfois très différentes, ce qui offre aux téléspectateurs un éventail des différents « types de parents » qui existent. Si les séries américaines familiales offrent souvent une version édulcorée de la parentalité, Single Parent n’hésite pas à casser ces codes, ce qui rend la série à la fois intéressante mais également plus réaliste et drôle. Will sera alors le père dévoué à deux cent pour-cent envers sa fille, Sophie, au point qu’il n’a aucune vie sociale d’adulte lorsque le groupe d’amis fait sa connaissance à l’école de leurs enfants. Angie sera la mère cool et indépendante qui joue la dure à cuir à l’extérieur bien qu’on se rendra assez vite compte au fil de la saison qu’elle a plus besoin de son fils qu’on ne le pense et qui a peur de l’abandon. Doug sera une figure d’autorité et de respect auprès de tous les enfants de la bande, élevant ses filles de manière assez particulière puisqu’il les traite bien souvent comme deux adultes (on notera d’ailleurs le duo très drôle que forment Amy (Ella Allan) et Emma (Mia Allan)). Poppy sera la femme forte qui élève son fils en l’acceptant comme il est, avec ses folies et son extravagance et Miggy (Jake Choi) représentera la père fraîchement célibataire, un peu perdu qui soit s’occuper d’un bébé et apprendre ses nouvelles responsabilités. 

Single Parents : l'avis de la rédac' sur la saison 1

  • Les sujets abordés

Au travers de ses personnages, le show d’ABC réussit à aborder le sujet de la monoparentalité avec beaucoup d’humour et de justesse. Lorsque le groupe rencontre Will, il est un papa débordé qui consacre sa vie à sa fille, Sophie, allant même jusqu’à s’oublier pour elle. Si ce personnage semble caricatural, il pose alors la question de la place d’un enfant dans une vie mais rappelle également aux parents qu’ils ne sont pas que des parents mais des êtres humains avant tout : un jeune parent ne doit pas délaisser son couple ou sa vie sociale au détriment de son enfant. Via Douglas, on découvre aussi la réaction d’un parent lorsqu’il se retrouve seul suite au décès de son ou sa partenaire : dans l’épisode 23 « Ketchup« , la grand mère des jumelles fait référence à la réaction de Douglas quand celui-ci a perdu sa femme et a du s’occuper de ses petites filles seul. Mais au delà des problèmes que les parents célibataires peuvent rencontrer, on aborde aussi des problématiques liées aux enfants, comme dans l’épisode 14 ‘The Shred » lors du désaccord entre les jumelles : là est abordé une situation qui a dû arriver à tous les jumeaux : une crise de l’identité. Beaucoup de sujets de ce type sont abordés et il serait trop long d’en faire une liste exhaustive, mais ceux-ci sont traités de manière assez juste tout en ajoutant toujours une petite dose d’humour ; permettant alors à tous de pouvoir s’identifié dans les différents sujets et situations présentées dans la Single Parents.

Avec un bon casting comptant des acteurs (adultes et enfants) de qualité, Single Parent est une sitcom familiale devant laquelle vous passerez de très bons moments. Tout en nous faisant rire, la série arrive à faire évoluer ses personnages tout le long de la saison et nous espérons que la saison 2 continuera sur cette lancée. Notre note : 4/5. 

 

lovebug

lovebug

Marie, Potterhead de 26 ans, geek à plein temps ! Je bosse dans la communication digitale et je passe beaucoup (trop) de temps à regarder des séries en tout genre. J'aime l'histoire, la littérature, le graphisme, le cinéma, la lecture et bien sûr, les séries. Passionnée d'histoire et de culture américaine et britannique, je regarde surtout des séries anglophones et en VO s'il vous plait ! J'aime un peu de tout : séries historiques, Marvel, drama, comédies, fantastiques et science fiction, horreur.. Je suis quelqu'un qui aime ne pas faire comme les autres. Games of Thrones par exemple ? Pas vu un seul épisode de ma vie. Nope, pas un seul !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.