Shadowhunters : l’avis de la rédac’ sur la saison 2B

Après une pause de trois longs mois, la deuxième partie de la seconde saison de Shadowhunters a repris le 5 juin dernier sur Freeform (le 6 juin sur Netflix) et s’est terminée le 14 août (et le lendemain sur Netflix). Alors que la première saison nous avait clairement déçus, la saison 2A a fait remonté la série dans notre estime. Mais qu’en est-il de la deuxième partie de cette saison ?

 

  • Un vilain auquel on s’attache malgré nous

Le grand méchant est Valentin (Alan Van Sprang), bien sûr, mais il n’est jamais seul et fait faire le sale boulot à d’autres… Dans cette demi-saison, c’est Sebastian (Will Tudor) qui aura la lourde tâche de faire tomber le monde obscur. C’est dans l’épisode 11 Mea Maxima Culpa, que le personnage de Sebastian apparaît pour la première fois et, parce que l’arrivée d’un nouveau personnage n’est jamais anodine, on se doute qu’il y a anguille sous roche… Même si nous n’avons pas de réponse avant plusieurs épisodes, il s’avère que nos soupçons se sont avérés vrais, puisqu’on découvre que ce n’est pas Sebastian que l’on voit depuis tout ce temps, mais un usurpateur… D’ailleurs, le vrai Sebastian finit par mourir peu après après avoir souffert et été maltraité durant plusieurs épisodes. Alors que Valentin nous paraissait fade et sans réel charisme dans la première saison, voir un vilain aussi charismatique que Sebastian nous fait nous demander si nous l’aimons ou le détestons… Et c’est peu dire, puisque lorsque nous apprenons qui se cache réellement derrière l’apparence de Sebastian, la question se pose de nouveau : faut-il vraiment détester le frère de Clary (Katherine McNamara), Jonathan, pour les actes horribles qu’il a commis ? Difficile de savoir quoi répondre tant le personnage est complexe. D’ailleurs, Clary elle-même avoue ne pas savoir comment réagir dans cette situation.

 

  • Une série dont la qualité augmente

Cette demi-saison est dans la suite logique de la première partie de la saison 2 de Shadowhunters. Bien que moins brouillonne et moins axée sur les couples, la deuxième saison de la saison s’améliore d’épisode en épisode tant au niveau du jeu d’acteurs que de la réalisation, qui paraissent moins bas de gamme que dans la première saison. Le scénario est, lui aussi, en nette amélioration, puisque la série n’est plus aussi centrée sur les couples. En effet, même si Magnus (Harry Shum Jr.) et Alec (Matthew Daddario), Isabelle (Emeraude Toubia) et Raphael (David Castro), Jace (Dominic Sherwood) et Clary et Simon (Alberto Rosende) et Maia (Alisha Wainwright) sont toujours emblématiques dans Shadowhunters, ils restent, pour beaucoup, en retrait, mettant alors en avant les actions principales de l’intrigue. De plus, il n’y a plus d’épisode creux, sans intérêt : les épisodes sont tous égaux et ne souffrent plus de lenteurs comme dans la saison précédente.

 

  • Une mythologie qui commence à s’imposer

Pour ceux qui ont lu les livres de Cassandra Clare, dont est adaptée la série, ce n’est pas une surprise, pour ceux pour qui ce n’est pas le cas, ça se confirme : Shadowhunters démontre dans la deuxième partie de sa saison 2 qu’elle a un potentiel et une mythologie ancrée, qu’elle veut approfondir et développer. On aime par exemple l’addiction venin de vampire, dont est victime Isabelle, ou encore le vampire diurne qu’est devenu Simon après que Jace l’ait sauvé dans l’épisode 10 By the Light of Dawn. Si les créatures telles que les vampires, les loups-garous et les fées ne sont pas originales puisque présentes dans beaucoup d’histoires fantastiques, l’auteure et les scénaristes arrivent à rendre le tout uniforme et intriguant grâce aux mystères qui planent constamment. Un monde aussi ouvert que celui de Shadowhunters promet un bel avenir de nombreuses saisons prochaines !

 

Note : 3/5. Finalement, la qualité de cette seconde partie est dans la continuité de la première, voire même légèrement supérieure sur certains points. On ne peut que constater et applaudir les efforts faits par l’équipe artistique, le fossé entre la saison 1 et la saison 2 est énorme ! Cependant, il ne faut pas oublier que la qualité de Shadowhunters est toujours discutable et que la série reste un plaisir coupable…

Xanda

Xanda

25 ans, passionnée par les séries, Harry Potter, la lecture, les Funko Pop et Pokémon. Me dirige très facilement vers des séries appartenant aux genres fantastique/super-héro, science-fiction et drame. Souvent du mal à me lancer dans les séries à fort succès (Game of Thrones, The Walking Dead ou Breaking Bad). Complètement fan de Veronica Mars, Skins, The O.C., Bates Motel, How To Get Away With Murder et Gotham.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*