Review Pilot – Tin Star : on continue ou pas ?

Depuis la semaine dernière, il est possible de retrouver l’acteur britannique Tim Roth dans une nouvelle série télévisée. Tim Roth, star autant connue au cinéma (pour avoir joué dans des films cultes tels que Pulp Fiction ou encore Reservoir Dogs) qu’à la télévision (dans Lie To Me ou dernièrement dans Twin Peaks), est actuellement à l’affiche de Tin Star. On y trouve aussi Christina Hendricks qui est connue notamment pour son rôle de Joan Harris dans Mad MenTin Star est une nouvelle série dramatique policière diffusée depuis le 7 septembre sur Sky Atlantic et qui sera disponible le 29 septembre sur Amazon Prime.

*Attention, cet article contient des spoilers, nous vous conseillons de regarder l’épisode avant de continuer votre lecture.*

Tim Roth incarne Jim Worth un agent britannique expatrié au Canada. Celui-ci repart à zéro avec sa famille (composée de sa femme et de ses deux enfants) en tant que chef de police de Little Big Bear, une petite ville perdue dans le paysage montagnard. Quelques temps après sa prise de fonction, une raffinerie de pétrole ouvre et transforme progressivement la ville.

 

  • Une série policière très clichée et sans surprise…

Tin Star est une série qui reprend beaucoup de codes du cinéma hollywoodien, pour ne citer qu’un exemple, prenons la rue principale de Little Big Bear. Jim Worth la traverse au début de l’épisode, se faisant saluer par tous les habitants et permet de montrer Little Big Bear comme une petite ville très pittoresque, où tout le monde se connait et qui rappelle visuellement les westerns.

De plus, les personnages ne sont pas du tout originaux. Si on dresse une liste on a Jim Worth, le nouveau chef de police, ancien alcoolique, sa fille, une adolescente un peu rebelle en train de devenir femme qui se plaint en permanence du déménagement de Londres à Little Big Bear, des Indiens d’Amérique qui vivent dans la réserve d’à côté, la méchante compagnie pétrolière qui vient exploiter les sols de la petite ville tranquille du Canada…

En reprenant tous les stéréotypes et clichés de personnages de série policière, le pilot de la série en devient prévisible.

Aussi, dans les premières minutes de l’épisode, on a une scène de meurtre d’un des personnages principaux. Et, finalement, bien qu’on n’ai pas vu venir le plot twist final à la rédac’, on perd en suspens et on est de moins en moins captivé tout au long de l’épisode. On se dit rapidement « Ah, lui va mourir » ou encore « Lui c’est sûr il va essayer de tuer le héros »… Et on se désintéresse ainsi à l’histoire et aux personnages qui semblent peu attachants et plutôt ennuyeux.

 

  • …mais qui n’est peut-être pas si plate que ce qu’elle n’y parait

L’épisode s’ouvre sur une citation qui donne le ton de Tin Star :

« Il y a parfois une frontière très mince entre un flic et un criminel. Ce qui conduit leur personnalité peut être identique, et, ils ont simplement choisi différents rôles et professions bien à eux. » – Docteur M.L. Rapier PhD, psychologue clinicien

Au fur et à mesure de l’épisode, on peut oublier cette citation. Néanmoins, quand on y repense après visionnage, ou si on la garde en tête pendant l’épisode, il est vrai qu’elle nous apporte d’autres clés de compréhension qui rendent la série beaucoup plus intéressante et énormément moins superficielle.

Tout au long de l’épisode, Jim Worth, à plusieurs reprises, se regarde dans un miroir. Alors, une autre personnalité apparait. Cette personnalité est plus sombre et énigmatique et, contraste avec le gentil chef de police, père de famille bienveillant. De même, l’une des dernières scènes de l’épisode nous montre un Jim Worth ayant un serpent tatoué dans le dos, digne des gangs de criminels. L’évolution du personnage de Tim Worth après le meurtre promet donc d’être au moins un minimum intrigante.

Il en est de même avec la commerciale de la compagnie pétrolière (interprétée par Christina Hendricks) qui, certes, est très féroce lors des négociations et sait manier l’art oratoire, mais qui n’a pas l’air si machiavélique que cela et, dans le fond, fait uniquement bien son travail.

 

D’autre part, la série est visuellement très belle. Il y a des plans qui sortent de l’ordinaire et qui marquent visuellement le téléspectateur. Il y a également de nombreux éléments qui ne sont pas communiqués au téléspectateur par les dialogues mais par les décors ou encore par certaines situations, ce qui montre bien que la série a été mise en oeuvre pour qu’on aille parfois soi-même chercher les informations dans les images.

Ce premier épisode a laissé la rédac’ un peu perplexe, on ne sait pas si on doit continuer ou pas… Si vous êtes un fan du genre policier un peu noir ou sombre, nul doute que Tin Star vous plaira ! Pour les autres… Disons-nous que nous continuons, parce que cela nous fait plaisir de revoir Tim Roth et qu’après tout, le second épisode déterminera si on se trouve face à une série sombre et mind blowing ou plus tristement à une série policière un peu fade. À suivre !

AgatheBaie

AgatheBaie

Agathe, 22 ans, étudiante en Histoire et Audiovisuel à Paris. Passionnée par le cinéma hollywoodien - que ce soit celui qui nous met des étoiles plein les yeux ou celui qui nous fait réfléchir - tout en étant fan de séries ! J'aime énormément de styles différents : science-fiction et fantastique, super-héros, drames, historiques,... Mes plus gros coups de cœur : Game of Thrones, Glee, Ally McBeal, Outlander et Sweet/Vicious. Elles ont un point commun : les personnages féminins forts et charismatiques, avec du caractère et traitent de sujets culturels ou de société qui nous touchent tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.