Review Pilot – Diary Of An Uber Driver : on continue ou pas ?

Diary Of An Uber Driver est une série australienne qui s’inspire du blog et du e-book à succès écrits par Ben Philips. La série, quant à elle, est écrite par Thomas Ward et réalisée par Matthew Moore. Dans cette série, nous suivons le quotidien de Ben, chauffeur Uber qui essaye de découvrir ce qu’il voudrait faire tout en aidant les autres à aller là où ils veulent aller. Le premier épisode de cette dramédie, diffusé le 14 août dernier sur la chaîne ABC Australia, montre un aperçu du quotidien de Ben, interprété par l’acteur Sam Cotton (Rosehaven, The Family Law).

[Attention spoilers !]

Dans cet épisode, nous arrivons, sans mal, à comprendre ce que peut être le quotidien d’un chauffeur, dans notre cas, un chauffeur Uber et cela n’est pas de tout repos. En effet, tout au long de l’épisode nous suivons une journée de Ben qui enchaîne les courses dans sa Mitsubishi (immatriculée CL13SF), à un rythme plus ou moins effréné. Cela dévoile un élément de mise en scène crucial pour la série puisque ce sont les courses de Ben qui seront prédominantes.

Un élément de mise en scène est frappant : comme au théâtre, nous avons une unité de lieu, l’originalité étant que celle-ci est mouvante puisque la quasi-totalité des scènes se situe dans la voiture de Ben.

Diary Of An Uber Driver - Just About TV

Les deux premières courses sont révélatrices d’un autre élément de la mise en scène, qui est le niveau de connivence entre Ben et les passagers de son Uber. Ceux qui montent à côté de lui semblent être des proches, à tout le moins des connaissances, et, à l’arrière des simples clients. Cela se confirme par la suite et cet élément sera vraisemblablement important pour la compréhension globale de la série.

Concernant les conversations en elle-même, le scénario nous met tout de suite dans le bain des conversations qu’une personne peut avoir dans un Uber. En fait, Ben est confronté à la fois à des conversations futiles, très gênantes voire embarrassantes dans le cadre de la seconde scène. Toutefois, dans la scène avec la femme et le vieillard, la conversation devient plus profonde et cela devient beaucoup plus intéressant. Les réactions de Ben sont parfaitement interprétées par Sam Cotton. Mention spéciale pour celle issue de la seconde course assez mémorable !

Une course se démarque des autres de par sa longueur et son intérêt : celle de la femme et du vieillard. Lorsque Ben se retrouve seul avec ce dernier, nommé Ken (John Bell), et qui se révèle drôle et caustique contrairement à la première impression, la course se prolonge par une longue conversation entre les deux hommes autour de bières dans un bar. Pour la première et unique fois dans l’épisode, Ben écoute et est écouté par Ken. Une véritable rencontre s’est faite entre les deux hommes, ce qui la rend profondément humaine et touchante.

Diary Of An Uber Driver - Just About TV

L’ensemble des autres courses est révélateur de l’image que les gens se font d’un chauffeur Uber (ou de taxi). A l’instar du cliché sur les barmans, le chauffeur est celui qui écoute les problèmes des autres. On perçoit que pour Ben cela est plutôt difficile à vivre d’autant plus que ce dernier est à un tournant de sa vie plutôt compliqué.

Un dernier élément doit être évoqué : les deux séquences très courtes mais marquantes d’agressions « physiques » à l’encontre de la voiture de Ben par des chauffeurs de taxi. Dès le premier épisode, le réalisateur cherche à mettre en exergue les tensions entre les taxis et les chauffeurs Uber, les premiers estimant que les seconds leur font énormément de tort financièrement. Dérision ou réelle critique de la société ?

Diary Of An Uber Driver - Just About TV

En conclusion, Diary Of An Uber Driver est une série prometteuse de part la multiplicité des contacts humains de Ben, passant d’un simple client à la future mère de son enfant, ainsi que les différentes situations que cela génère.

Le petit plus de l’épisode est la relation naissante entre Ken et Ben, dont la rencontre semble naturelle et arriver au bon moment dans la vie de Ben. Rien que pour ça, on continue.

Slayer

Slayer

Je me présente : Slayer, 26 ans et mordue de Séries TV. J'ai commencé à découvrir le monde merveilleux des séries avec Buffy contre les vampires à l'âge de 9 ans. Ce n'est que quelques années plus tard que cet intérêt s'est transformé en passion dévorante. Je suis également une Potterhead, une grande fan de Marvel et des sagas proposées par Rick Riordan. Ma série phare du moment : This Is Us. Ce drame familial me permet de ressentir toujours plus d'émotions, épisode après épisode, et j'en redemande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.