Review Pilot – Beyond : on continue ou pas ?

Comme nous vous l’annoncions il y a quelques jours, la série Beyondinédite chez nous, a débuté ce mardi 27 février sur Syfy France. Créée par Adam Nussdorf (Tron – La Révolte) et produite -entre autres- par Tim Kring (Heroes) et David Eick (Battlestar Galactica), la série explore le thème du surnaturel et des dimensions parallèles. Dans ce pilote, nous découvrons le personnage de Holden Matthews (Burkely Duffield), un jeune homme qui se réveille de 12 ans de coma dont il ne garde aucun souvenir. Il se découvrira alors d’étranges pouvoirs et sera la cible d’un complot qui le dépasse totalement. Alors, que donne ce premier épisode ? Voici l’avis de la rédac’.

Tout commence avec le jeune Holden (Dylan Schmid), alors adolescent, et sa paisible vie familiale avec ses parents Diane (Romy Rosemont) et Tom (Michael McGrady) et son petit frère Luke (Dean Petriw). Un soir, Holden part rejoindre son meilleur ami Kevin (Gabe Humphrey) dans les bois pour une escapade nocturne mais tout ne se passe comme prévu. En voulant protéger son ami, Holden est contrant de s’enfuir dans la forêt et se retrouve soudain aveuglé par une lumière blanche… Il ne se réveillera que 12 ans plus tard, complètement désorienté. Rapidement, des choses étranges se passeront, tels que ses réveils successifs à l’endroit où il était tombé dans le coma, les ondes électromagnétiques qu’il paraît émettre, ou la mystérieuse Willa (Dilan Gwyn) qui semble le connaître et qui le met en garde d’un danger qu’il ne comprend pas… Difficile alors pour Holden de faire confiance à quiconque, même à son meilleur ami Kevin (Jordan Calloway).

Dès les premières minutes, nous sommes plongés dans l’action et dans la vie de Holden. Il est intéressant d’observer le dur retour à la réalité pour le personnage, qui a bien du mal à s’adapter après 12 ans de sa vie envolées. Il en est de même pour la relation avec son petit frère Luke devenu adulte (Jonathan Whitesell) dorénavant inversée. En effet, Holden ne sait rien de la vie d’adulte et c’est Luke qui va le conseiller et l’épauler tel un grand frère le ferait. L’accent mis sur le côté humain est presque davantage prenant dans ce pilote que l’aspect surnaturel qu’on a encore du mal à cerner. 

Bien qu’intrigante, la trame surnaturelle est pour le moment effleurée en surface et les pouvoirs de Holden ne nous sont pas encore très clairs… Est-il psychokinésiste tel que nous le pensons ? Cependant, notre curiosité est titillée puisque nous ne pouvons nous empêcher de nous demander d’où viennent ses pouvoirs, quels sont-ils réellement et surtout, pourquoi s’en prend-on à lui pour ses dons hors du commun ? C’est alors que l’on apprend que bien que son corps ait été inerte pendant 12 ans, son esprit ne l’était pas… Où était-il ? Qui est-il devenu ? Ce pilote ne répond pas à nos questions et nous invite à regarder le deuxième épisode de la série afin d’avoir un semblant de réponse.

Du côté des acteurs, force est de constater que Burkely Duffield manque de prestance malgré tous ses efforts et nous sommes en droit de nous demander s’il arrivera à tenir toute une série sur ses épaules… Il en est de même pour le premier rôle féminin, Dilan Gwyn, qui ne nous inspire pour l’instant que de la dubitation, tant pour son personnage que pour son acting. Difficile donc de s’attacher aux deux héros pour le moment mais fort heureusement, le pilote reste plaisant et les deux acteurs n’entachent pas notre visionnage. A contrario, Jonathan Whitesell, l’interprète de Luke vu dans The 100 et Once Upon a Time suscite davantage notre intérêt, tout comme Romy Rosemont (Glee) qui campe une mère attachante et l’on ne peut qu’espérer que leurs personnages seront approfondis lors de la première saison du show.  

Quant à la réalisation de ce pilote, elle incombe à Lee Toland Krieger (Riverdale) et s’avère particulièrement soignée puisqu’il semblerait que le slow motion soit en passe de devenir la marque de fabrique de Beyond. En effet, lorsque le personnage principal utilise ses pouvoirs, la technique du slow motion est utilisée, stylisant ainsi la scène. De plus, la série a également sa propre identité visuelle par le biais de la dominante de la couleur bleue, omniprésente dans cet épisode.

En conclusion, le pilote de Beyond remplit parfaitement ses fonctions en nous présentant ses protagonistes, en introduisant une intrigue qui couvrira probablement toute la saison et en éveillant notre curiosité quant aux mystérieux pouvoirs de Holden et aux antagonistes qui en ont après lui. Nous continuons donc le visionnage de la série ! La première saison de Beyond, contenant 10 épisodes, sera diffusée chaque mardi dès 20h55 sur Syfy France à raison de deux épisodes par soirée, et sera suivie directement par la seconde saison de la série. 

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.