Review Pilot – Work in Progress : on continue ou pas ?

Le premier épisode de Work in Progress a été diffusé hier aux Etats-Unis sur la chaîne câblée Showtime. En France, la diffusion commence dès ce soir sur Canal+ Séries à 23H35 avec le premier épisode de cette comédie dirigée par Tim Mason qui co-écrit également le show avec Lilly Waschowski (Sense8) ainsi qu’Abby McEnany. Pilier de la scène de l’improvisation de Chicago, cette dernière est également l’interprète d’Abby, une femme queer cherchant désespérément à donner un sens à sa vie.

Ce premier épisode nous a-t-il convaincu ?

Photo Credit : SHOWTIME.

Nous comprenons très vite que Work in Progress est une comédie, certes, mais n’a pas pour seule vocation de nous faire rire. Dès le départ, il est clair que la série va aborder des thématiques délicates. Nous suivons le personnage d’Abby, une femme qui est visiblement sujette à l’anxiété voir à la dépression. Cet aspect du personnage n’est jamais mis de côté dans le premier épisode, pour autant, ce n’est pas nécessairement ce qui définit Abby. Cette dernière est suivie par une psychologue mais se confie également à sa sœur qui peine un peu à la comprendre, mais semble beaucoup tenir à elle. Une situation qui parlera (malheureusement) assez facilement au public visé. Cela marque le premier atout du show : Work in Progress est très terre à terre. Certes, il s’agit d’une fiction, mais contrairement à de nombreuses comédie, celle-ci prends le partie de ne jamais tomber dans la caricature ou le too much. On peut facilement transposer notre monde à celui de la série.

Cela mène d’ailleurs au deuxième aspect positif de la série : les représentations. Les comédies portées par des femmes ne sont pas très nombreuses, mais alors une femme de 45 ans se définissant comme queerWork in Progress se démarque déjà grâce à son personnage principal. Mais elle ne s’arrête pas là. En effet, nous ferons, dès ce pilot, la rencontre de Chris (Theo Germaine), un homme transgenre qui fera donc la rencontre d’Abby… Et va vraisemblablement bousculer sa vie. En 2019, nous apprécions particulièrement ces productions qui n’hésitent plus à insérer des personnages LGBTQIA+, racisés ou toute autre minorité trop longtemps ignorée à Hollywood. Certes, il est important que les représentations soient correctement traitées. Pour le moment, les avis de personnes concernées ne sont pas encore tombées, mais chez Just About TV, nous avons particulièrement apprécié le ton avec lequel les personnages sont intégrés et traités, en tous cas dans ce premier épisode.

Le premier épisode de Work in Progress est une réussite sur plusieurs aspects scénaristiques. D’abord, la série parvient à insérer des minorités sans en faire une source de blagues vaseuses, ce qui pourrait déjà être un argument valable pour regarder la série, mais ce n’est pas tout. Abby est une femme attachante dès les premières minutes de l’épisode et nous n’avons qu’une envie : découvrir quels chemins la mènera à quelque chose de positif dans sa vie. Chris est également un personnage que nous avons envie de voir plus : charismatique, souriant, attachant, il sera définitivement un atout dans le show.

Pour conclure, nous continuerons bien sûr Work in Progress, avec attention qui plus est. La série est drôle mais jamais lourde, elle aborde des thèmes importants et insère des personnages intéressants. Bref, qu’attendre de plus de la série ? Rendez-vous à 23H35 sur Canal+ Séries !

Lizzie

Lizzie

Je suis Lizzie, j’ai 22 ans, et bien évidemment je suis passionnée de séries ! Je crois que cette passion s’est manifestée grâce à la diffusion de Prison Break lorsque j’étais toute petite, mais c’est la série True Blood qui m’a fait avoir le déclic et qui m’a rendu totalement accro au genre. Depuis, je suis à la recherche de série de qualité et qui sortent du lot telles que Breaking Bad, Sherlock ou encore Sons of Anarchy. Dernière pépite en date : Vikings. Si je privilégie les séries de grande qualité je ne rechigne tout de même pas devant une série sans prétention, sans prise de tête puisque tous les genres me plaisent. Humoristique, fantastique, historique, science-fiction, aucun genre n’est a jeté chez moi. En dehors des séries je suis une grande passionnée de littérature et de cinéma qui font tous deux parties de mon quotidien. Je suis également une énorme fan d’Aaron Paul, mais surtout de Heath Ledger (et si, il a bien joué dans quelques séries !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.