Review Pilot – Waco : on continue ou pas ?

Créée par les frères Drowdle, Waco est une mini-série en 6 épisodes diffusée sur Paramount Network. Basé sur les faits réels du “Siège de Waco” en 1993, le show est inspiré de deux autobiographies : l’une écrite par l’un des survivants du massacre, David Thibodeau, “A Place Called Waco”, et l’autre intitulée “Stalling For Time: My Life As An FBI Hostage Negotiator” que l’on doit à l’agent du FBI alors en charge de l’opération, Gary Noesner. Le pilote de la série a été lancé le 24 janvier dernier et voici notre avis sur celui-ci.

L’histoire. La série raconte le “Siège de Waco”, qui découle d’un conflit entre le FBI et l’ATF lors d’une opération de 51 jours à l’encontre d’une secte au Texas et qui s’est dramatiquement terminé par la mort d’une centaine de disciples. Tout commence par un flashforward sur le début de l’issue du conflit. Puis nous voici projetés 9 mois en arrière où on nous présente d’un côté le gourou David Koresh (Taylor Kitsch) à la tête de la secte des Davidiens et ses fidèles, et de l’autre, Gary Noesner (Michael Shannon), l’agent du FBI chargé des négociations. Nouveau saut dans le temps et nous voici désormais 3 mois avant le drame. C’est là que l’action se situe désormais afin d’en venir progressivement à la triste issue du conflit 3 mois plus tard.

Notre avis. Réel traumatisme pour le peuple américain, le “Siège de Waco” est appris dans les livres d’histoire à l’école. Partant de ce principe, l’adaptation d’un tel drame n’était alors pas évidente à mettre en place. Comment le FBI et l’ATF ont-ils pu en venir à un tel massacre de civils ? C’est l’un des points de départ de la série, qui nous montre en parallèle la communauté Davidienne avec à sa tête le gourou David Koresh. Présenté de manière plutôt sympathique, nous comprendrons rapidement que cet homme est dangereux : beau parleur comme tout gourou qui se respecte, il semble réellement convaincu par ce qu’il prêche et c’est en ça qu’il se montre bien plus toxique qu’un simple bonimenteur. Sa “générosité” le mène à faire un enfant à la femme de son meilleur ami -le couple ne pouvant pas en concevoir- et nous réalisons que ce n’est pas la première ni la dernière fois que Koresh se “dévoue” ainsi, sa propre sœur Julia Garner) y comprise. Sa femme Rachel (Melissa Benoist), totalement endoctrinée, n’y voit d’ailleurs aucun inconvénient tant que leur enfant à eux reste sa priorité… Koresh prend sous son aile David Thibodeau (Rory Culkin), à qui il propose gîte et couvert et le jeune homme rejoint alors sa communauté, bien qu’il ne semble absolument pas partager la croyance de ses membres. N’oublions pas que le point de vue de ce personnage a toute son importance puisque la série est basée sur l’autobiographie de ce protagoniste. 

Du côté du FBI, l’agent Noesner supervise l’opération mais tout ne se passe pas comme prévu. Une première bavure coûtera la vie d’une femme, épouse d’un membre de la secte, mais les arrestations débutent et paraissent plutôt de bonne augure. Toutefois, pas de réelle présentation de l’ATF dans ce pilote alors que John Leguizamo est annoncé dans le rôle de Robert Rodriguez, en charge de l’opération, et que l’agence a sa moitié de part de responsabilité avec le FBI dans ce litige. En rendu final, l’action est assez lente, avec des longueurs au niveau des dialogues (par exemple lors de la scène de rencontre entre Koresh et Thibodeau) mais l’intrigue se met doucement en place. Côté acteurs, Taylor Kitsch est méconnaissable et à contre-emploi total dans le rôle de Koresh, et face à lui, Michael Shannon interprète un agent du FBI froid et déterminé qui semble cacher son jeu… Les seconds rôles sont pour le moment laissés de côté, ce qui laisse entrevoir que la série se concentrera sur les personnalités calculatrices de Koresh et Noesner, et ce n’est pas avec ce pilote que nous verrons les performances de Melissa Benoist, Julie Garner ou encore John Leguizamo.

Verdict. Un pilote intéressant, qui pose les bases nécessaires au comment du pourquoi les forces de l’ordre en sont arrivées là et qui nous présente un gourou somme toute humain face à un agent du FBI bien plus froid. Tout n’est pas tout blanc ni tout noir et il est supposé qu’un rapport de force se créera entre les deux hommes sous forme de combat psychologique. Les amateurs du genre seront ravis tandis que d’autres seront quelque peu mitigés par la lenteur à laquelle l’action se déroule.

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.