Review Pilot – Une belle histoire : on continue ou pas ?

«  C’est un beau roman, c’est une belle histoire. C’est une romance d’aujourd’hui…  » Ce sont les paroles de Pierre Delanoë chantées par Michel Fugain qui ouvrent le générique de la nouvelle série France 2. Ce soir, mercredi 11 mars, est diffusé le pilot d’Une belle histoire. Primé meilleure série au Festival de la fiction de La Rochelle, ce nouveau programme signé Frédéric Krivine et Emmanuel Daucé (les créateurs d’Un village français) occupera le mercredi soir spécial série de France 2 durant les semaines à venir. Alors que présage ce premier épisode d’Une belle histoire ?

La série suit David, interprété par Sébastien Chassagne, qui n’arrive pas à faire le deuil d’une relation passée. Avec son cochon d’Inde Mélanie, le jeune homme un peu perdu survit plus qu’il ne vit en enchaînant les boulots et les appartements dont il se fait virer. Heureusement, dans les bons, comme les mauvais moments, le protagoniste peut compter sur sa bande d’ami.e.s. Alors que David commence un nouveau travail de pilote d’hélicoptère, il rencontre une jeune femme, Charlotte, incarnée par Tiphaine Daviot, qui n’a a priori rien à voir avec lui. Coup de foudre. Mais sont-ils prêts pour cette histoire d’amour ?

Ce premier épisode semble réunir de nombreuses situations clichées et plusieurs personnages caricaturaux tels que l’ami médecin qui trompe sa femme un brin autoritaire (tiens, ça ne vous rappelle pas Plan Coeur ?), la copine enceinte jusqu’aux yeux ou encore la working girl ultra stressée et greffée à son téléphone. Mais une fois les clichés passés, on se laisse entraîner de bon coeur dans cette dramacomédie.

Entre les moments tragiques et malheureux de la vie des personnages, quelques bulles de bonheur, d’amour, d’amitié et de bienveillance viennent apporter une certaine douceur à l’histoire. La photographie accentue également cet effet. Les couleurs pastels et la lumière des images habillent les scènes de tendresse. De même, en prenant Villefranche comme lieu de l’action, les paysages maritimes, dignes de cartes postales, viennent aussi adoucir l’histoire.

Tous ces éléments réunis associés aux côtés attachants des différents personnages font d’Une belle histoire une série feel good par excellence. Ce genre de programme qu’on a envie de regarder sous son plaid avec un thé en souriant tendrement devant une scène mignonne, tout en évitant de sombrer dans la mièvrerie.

Après ce charmant pilot, on se laisserait bien porter encore quelques épisodes pour découvrir comment David et Charlotte vont réussir à construire ensemble, ou pas, une belle histoire.

AgatheBaie

AgatheBaie

Agathe, 25 ans, ex-sorbonnarde et ex-étudiante en journalisme culturel à l'ESJ Paris. Je suis à la fois passionnée par le cinéma hollywoodien - que ce soit celui qui nous met des étoiles plein les yeux ou celui qui nous fait réfléchir - et fan de séries ! J'aime énormément de genres différents : science-fiction et fantastique, super-héros, drames, historiques, horreur... Mes plus gros coups de cœur : Game of Thrones, Glee, Ally McBeal, Buffy contre les vampires, Outlander et Sweet/Vicious. Elles ont un point commun : des personnages féminins forts et charismatiques, avec du caractère et traitent de sujets culturels ou de société qui nous touchent tous et toutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.