Review Pilot – Truth be Told : on continue ou pas ?

Apple TV s’est lancé il y a peu, et avec elle plusieurs nouvelles séries. Cela fait une semaine aujourd’hui que Truth be Told a démarré sur la plateforme avec ses trois premiers épisodes. La série juridique met en scène Octavia Spencer sous les traits de Poppy, une journaliste qui a lancé sa carrière en écrivant au sujet de l’affaire Warren Cave . En effet, ce dernier a été condamné à l’âge de 17 ans pour le meurtre de son voisin qui était également un célèbre auteur… 19 ans plus tard, Poppy découvre de nouvelles preuves qui pourraient innocenter Cave.

Que vaut le premier épisode de la série juridique d’Apple TV ?

La série est adaptée du roman Truth be Told de Kathleen Barber et co-produite par Reese Witherspoon (Big Little Lies, The Morning Show), ce qui est plutôt de bonne augure. Côté casting, Octavia Spencer campe (enfin) le rôle principal de la série et nous retrouvons Aaron Paul (Breaking Bad) qui a laissé derrière lui le rôle de Jesse Pinkman. Bref la série possède une base solide. Mais est-ce suffisant ?

Le pilote présente des qualités indéniables. D’abord, nous sommes immédiatement plongés dans l’histoire puisque le pilote commence directement dans la cour d’appel ayant pour but de ré-ouvrir le dossier de Warren Cave (afin de l’innocenter). Les faits sont exposés simplement mais avec précision, et c’est un premier atout non négligeable : le pilote est parfaitement clair et lisible. Les personnages sont introduits peu à peu et nous avons le temps de nous familiariser avec ce qui les (dés)unis les uns avec les autres. Nous faisons donc la rencontre du mari de Poppy interprété par Michael Beach que nous n’avions plus revu sur le devant de la scène depuis The 100, mais aussi plusieurs membres de sa famille. D’abord ses sœurs, qui ne vivent visiblement pas dans le même monde qu’elle, mais aussi et surtout son père dont le rôle est campé par Ron Cephas Jones (This is us). Il est clair dès le pilot que sa famille va vite se retrouver impliquée dans l’affaire Warren Cave, de gré ou de force…

On sent quand même que le pilote ne gaspille pas toutes les cartouches scénaristiques de la série. Un vrai suspens s’installe et des enjeux inattendus font leur arrivée. Tout le monde est soupçonnable à ce stade de la série évidemment, et plusieurs intrigues sont déjà lancées : comment la mère de Warren peut-elle être aussi sûre de l’innocence de son fils ? Pourquoi la fille de la victime a-t-elle menti ? Pourquoi l’autre a fuit ?

Si la série garde un rythme et un ton assez égale tout au long du pilote, la séquence de rencontre entre Poppy et Warren change totalement la donne. La scène est exceptionnelle et nous rappelle à quel point les deux acteur.rices sont talentueux.ses. Très vite, nous sentons que la série va sûrement être portée par les scènes qui confronteront Warren à Poppy, reste à voir si cela sera suffisant par la suite…

Si l’intrigue semble bien ficelée (reste à voir si la suite tient la route encore une fois), nous sentons également qu’une attention particulière est donnée à l’image et l’esthétique générale de la série, ce qui n’est pas déplaisant compte tenu du fait que la plupart des séries judiciaires met cet aspect de côté.

Pour conclure, le pilote de Truth be Told est une réussite. Les acteurs font un travail impeccable, l’intrigue est parfaitement lancée et donne vraiment envie de voir la suite. Chez Just About TV, nous avons eu l’occasion de visionner les deux épisodes suivants qui marquent quelques faiblesses scénaristiques, mais le show reste intrigant. Espérons que les épisodes ne perdront pas en qualité au fur et à mesure quand même…

Lizzie

Lizzie

Moi c'est Lizzie, accro au cinéma, aux séries, et à la littérature. Il paraît que je suis un mélange étrange de Monica Geller, et Jesse Pinkman. Perso je pense que je suis la dernière sœur Gallagher cachée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.