Review Pilot – The Perfectionists : on continue ou pas ?

C’est le mercredi 20 mars qu’a été diffusé aux États-Unis le pilote de la série The Perfectionists, deuxième spin-off de Pretty Little Liars. Alors que le premier spin-off de la série, Ravenswood, avait pour personnage principal Caleb Rivers (Tyler Blackburn), c’est aujourd’hui Mona Vanderwaal (Janel Parrish) et Alison DiLaurentis (Sasha Pieterse) qui sont au centre de l’intrigue. S’il a été annoncé que cette nouvelle série serait plus sombre et travaillée que sa série mère, il est évident que les secrets sont toujours bel et bien présents.

Dans The Perfectionists, Alison a décidé de laisser son passé – et donc Emily (Shay Mitchell) et leurs jumelles – plus ou moins derrière elle en s’installant dans la ville universitaire Beacon Heights, où elle commence à enseigner. À son arrivée, elle retrouve son amie-ennemie Mona, qui l’a pistonnée à son insu. Dès son premier cours, elle découvre que plusieurs étudiants de l’université cachent de nombreux secrets, à commencer par Nolan Hotchkiss (Chris Mason), qui fait chanter trois de ses camarades.

Il est indéniable que la série, rien qu’avec son premier épisode, arrive à nous captiver et à nous donner envie de revenir voir la suite. On y retrouve tout ce que nous aimions dans Pretty Little Liars : des secrets, des manipulations, mais surtout déjà des révélations ! Et oui, car dès la fin du premier épisode, nous découvrons une facette de Mona que nous ne connaissions pas, puisqu’elle a été masquée par une facette que nous connaissions bien trop. Nous sommes donc bien sûr impatients d’en savoir un peu plus sur cette histoire qui a l’air bien plus importante qu’elle ne nous le laisse paraître. Une autre révélation a également lieu peu de temps avant celle-ci, bien que moins surprenante, elle reste intéressante et attise notre curiosité.

Ce pilote pose des bases essentielles avec une efficacité étonnante et nous propose des protagonistes tous aussi charismatiques les uns que les autres, à commencer par Ava Jalali incarnée à la perfection par l’hypnotique Sofia Carson (Descendants), mais aussi Dylan Walker joué par le tout nouveau dans le métier Eli Brown, ainsi que Caitlin Martell-Lewis interprétée par la talentueuse Sydney Park (The Walking Dead). Si ces personnages sont très bien amenés, on a plus de mal à cerner la raison qui a poussé Alison a quitter sa famille, bien qu’elle l’explique en quelques mots lors d’une très courte scène, réalisée clairement de façon à expédier le problème et à ne pas revenir dessus.

Tout est fait dans The Perfectionists pour nous faire rester. En effet, Marlene King, qui était déjà à l’origine de la série mère, a pris tout ce qu’elle avait réussi à faire avec brio dans Pretty Little Liars pour le mettre dans sa nouvelle série : les mystères, l’ambiance, les personnages, les secrets, les meurtres… Tout y est ! C’est donc avec beaucoup de curiosité et non sans plaisir que nous continuerons The Perfectionists, en espérant que la série ne dévie pas de sa trajectoire comme a pu le faire à des (trop) nombreuses reprises Pretty Little Liars.

Xanda

Xanda

25 ans, passionnée par les séries, Harry Potter, la lecture, les Funko Pop et Pokémon. Me dirige très facilement vers des séries appartenant aux genres fantastique/super-héro, science-fiction et drame. Souvent du mal à me lancer dans les séries à fort succès (Game of Thrones, The Walking Dead ou Breaking Bad). Complètement fan de Veronica Mars, Skins, The O.C., Bates Motel, How To Get Away With Murder et Gotham.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.