Review Pilot – The Loudest Voice : on continue ou pas ?

Le premier épisode de The Loudest Voice a été diffusé outre-atlantique le 30 juin dernier sur la chaîne câblée américaine Showtime et le 2 juillet dernier sur Canal+ Séries en France. Nous y suivons la réussite et la descente aux enfers de Roger Ailes, le président et directeur général de la chaîne Fox News, qui a été accusé de harcèlement sexuel par plusieurs femmes de l’entreprise. L’homme était également un fervent supporter de Donald Trump et du Parti Républicain en général.
Qu’en est-il alors de ce premier épisode ?

Chaque épisode se concentre sur une année précise, commençant en 1995 et se terminant en 2016, un an avant la mort de Roger Ailes. Ce premier épisode se déroule alors en 1995, lorsque l’homme crée Fox News. Nous avons alors sous les yeux un homme sexiste, harceleur, raciste, menteur, manipulateur, colérique… Bref, prêt à tout pour parvenir à ses fins. Si ses comportements sexistes et harceleurs sont montrés, ils ne sont pour l’instant pas mis en avant afin d’en faire le sujet principal, mais nous n’avons aucun doute sur le fait qu’ils le deviennent rapidement. Les femmes ont alors, pour le moment, peu d’importance dans ce premier épisode.

L’histoire de Roger Ailes est importante à raconter et a encore plus sa place dans le décor sérielle depuis l’Affaire Harvey Weinstein et autre mouvement #MeToo. Et la reconstruction de son histoire est très détaillée, précise, ce qui ajoute un sentiment de dégoût envers l’homme. The Loudest Voice n’est alors pas une série qui se veut originale, puisque tous les faits décrits sont connus de tous ou peuvent l’être par une simple recherche sur un moteur de recherche, mais elle nous passionne pourtant, notamment grâce à son ton sérieux et sa volonté de montrer l’homme qu’il était dans les moindres détails.

Bien sûr, il est impossible de passer à côté du casting de The Loudest Voice. On y retrouve un Russel Crowe métamorphosé et incroyable dans le rôle de Roger Ailes. En fait, l’acteur n’est pas simplement dans la peau du personnage, il l’est devenu et l’incarne à la perfection. À ses côtés, nous pouvons compter sur la présence de Naomi Watts, Sienna Miller ou encore Seth MacFarlane. La réalisation est soignée, notamment du côté du rythme des dialogues qui ne s’essouffle jamais, et de la photographie propre.

Sans surprise, nous continuerons de regarder The Loudest Voice afin d’en découvrir d’avantage sur l’homme qu’était Roger Ailes.

Xanda

Xanda

Passionnée par mille et une choses, je suis une accro aux séries depuis que je suis tombée devant Veronica Mars et Newport Beach à mon adolescence. Les drames sont indubitablement mon genre de série préféré, même si je regarde aussi des comédies et de la science-fiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.