Review pilot – The Gifted : on continue ou pas ?

Très attendue des fans de l’univers X-Men de Marvel, The Gifted a débuté lundi dernier sur la FOX. Liée à la saga cinématographique X-Men (tout comme Legion), la série est créée par Matt Nix et produite par Bryan Singer, réalisateur de 4 des films consacrés aux mutants. Le show compte pour le moment 6 épisodes déjà tournés mais le pilote ayant été le succès d’audience annoncé dès sa diffusion, il est très probable que d’autres épisodes soient commandés par la chaîne. Voici notre avis sur ce premier épisode.

L’histoire se déroule à notre époque alors que les X-Men n’existent plus. Considérés comme dangereux, les mutants restants doivent se cacher du gouvernement qui les traque et vivent reclus dans un abri souterrain. La famille Strucker se retrouve malgré elle plongée au cœur du conflit humains/mutants lorsque les deux enfants utilisent leurs pouvoirs en public. Les parents décident alors de prendre la fuite afin de protéger leur progéniture et d’aller chercher de l’aide auprès de la communauté mutante…

Bénéficiant d’une bonne mise en place, The Gifted accroche le téléspectateur d’emblée. Nous présentant d’abord les mutants Blink (Jamie Chung), Eclipse (Sean Teale), Polaris (Emma Dumont) et Thunderbird (Blair Redford) en pleine lutte pour leur liberté, le pilote nous plonge directement dans l’action. En parallèle, les frère et sœur Andy (Percy Hynes White) et Lauren Strucker (Natalie Alyn Lind) causent un incident qui les exposent publiquement. Ironie du sort : leur père Reed (Stephen Moyer) est un procureur spécialisé dans la condamnation des mutants… Mais lui et son épouse Caitlin (Amy Acker) n’hésiteront pas une seconde à braver la loi pour les défendre contre le gouvernement. Bien qu’on regrette quelques situations clichées propres aux séries américaines avec leur lot de drama pas toujours très utile, il n’y a aucun temps mort dans ce pilote où nous suivons la famille Strucker dans sa fuite et où nous découvrons comment sont désormais traités les mutants, bien loin des jours héroïques des X-Men. Beaucoup plus sombre que les films, The Gifted s’apparenterait presque davantage à Logan qu’aux autres volets de la saga. Les fans de l’univers X-Men ne devront donc pas s’attendre à voir des super-héros vêtus de combinaisons moulantes voler dans les airs en plein Central Park !

De plus, la série nous offre un casting 5 étoiles entre Amy Acker de Person of InterestStephen Moyer de True Blood, Sean Teale de Reign, Jamie Chung de Once Upon a TimeNatalie Alyn Lind de Gotham, Coby Bell de New York 911 ou encore Percy Hynes White de Between. Les personnages ont chacun des personnalités distinctes qui demandent à être développées et qui permettent de s’attacher à eux -pour la plupart. Rien à redire non plus du côté de la réalisation et des effets spéciaux qui rendent la série crédible. En outre, les pouvoirs des mutants présentés sont relativement originaux et surprennent le téléspectateur car ils se différencient de ceux que nous avons l’habitude de voir dans les films de la saga. Et que dire du cliffhanger final qui nous tient complétement en haleine jusqu’au prochain épisode ?

En conclusion, ce pilote est une réussite totale sur tous les plans. Que dire de plus excepté que l’on continue bien évidemment cette série prometteuse ! Pour les connaisseurs, vous pourrez retrouver le caméo de Stan Lee lorsque Reed entre dans un bar où la lettre X se distingue en néons. Par ailleurs, chaque titre d’épisode comporte la lettre X en capitales, en hommage aux X-Men : le pilote est ainsi nommé eXposed, le suivant rX puis eXodus etc. Quant au nom de famille des protagonistes (Strucker), correspondrait-il à celui du duo Fenris composé des maléfiques jumeaux Von Strucker? Cela semble peu probable et pourtant, leur nom n’a sans doute pas été choisi au hasard… A suivre donc !

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.