Review Pilot – The Dead Lands : on continue ou pas ?

Depuis le 23 janvier dernier, la plateforme Shudder a mis en ligne les premiers épisodes la série néo-zélandaise The Dead Lands, basée sur le film éponyme de Toa Fraser sorti en 2014. Cette adaptation de Glenn Standring est la première production diffusée à l’international centrée sur la culture maorie, mais également composée d’un casting entièrement originaire de Nouvelle-Zélande. Mais la rédac’ a-t-elle décidé de continuer la série après ce premier épisode ?

*Attention, cet article peut contenir des spoilers !*

Review Pilot – The Dead Lands : on continue ou pas ?

Dès le début, l’ambiance s’annonce à la fois mystique et horrifique. La série se destine à aborder certaines facettes de la mythologie et de la culture maorie et nous présente Waka Nuku Rau (Te Kohe Tuhaka) un guerrier puissant et fier qui perd la vie et se retrouve dans l’au-delà. Malheureusement, il est renvoyé sur Terre pour racheter ses pêchés car, n’étant pas assez honorable vis-à-vis de ses ancêtres, il n’a pas accès au monde céleste.

La série est clairement un mélange de fantastique et d’horreur, puisque notre guerrier va par la suite être confronté à une sorte de malédiction et devoir se battre contre les personnes « contaminées », parfois des connaissances voire des amis du héros, qui semblent désormais non seulement hostiles, mais également immortelles. Il va rencontrer en parallèle une jeune femme, Mehe (Darneen Christian), qui cherche à sauver son père et son peuple de la maladie mystique qui a également atteint son village.

Review Pilot – The Dead Lands : on continue ou pas ?

Le personnage de Mehe est par ailleurs très intéressant, d’autant plus que c’est le premier véritable rôle de l’actrice Darneen Chistian, qui sort tout juste de l’école de théatre et n’avait fait que des apparitions dans des court-métrages comme Scape. Elle interprète avec caractère la jeune maorie, tout d’abord confrontée au regard de son frère et de son père, qui jugent sa personnalité et son esprit trop aventuriers pour une femme. Par la suite elle se retrouve sous l’aile du guerrier Waka, qui au premier abord la voit comme un poids à porter, puis qui termine pour lui trouver un courage exceptionnel et une détermination qui certes, peut paraître dangereuse dans certaines circonstances, mais qu prouvent également sa force mentale sans faille.Te Kohe Tuhaka, quant à lui, incarne le protagoniste avec brio. Guerrier solitaire à l’ego surdimensionné, il est en premier lieu le stéréotype même du héro de films fantastiques. Mais l’acteur, qui était apparu en 2014 dans le film The Dead Lands dans le rôle du méchant Wirepa, assure un personnage pour le moins attachant malgré ses défauts.

On a apprécié l’atmosphère fantastique et sombre de la tradition maorie, que ce soit dans les costumes comme dans les paysages, ainsi que la chorégraphie des combats, en particulier une scène dans laquelle les guerriers effectuent le célèbre haka, danse traditionnelle destinée à effrayer les ennemis.

Même si le scénario peut paraître en premier lieu très stéréotypé ( une jeune femme indépendante et courageuse, qui a besoin d’un guerrier légendaire, solitaire mais finalement empathique, pour sauver son peuple d’une malédiction… ça ne vous rappelle pas quelque chose d’ailleurs ? ), la série vaut le coup d’oeil que ce soit pour changer du climat télévisuel actuel ou pour découvrir le style néo-zélandais. En tout cas à la redac’ on la continue avec plaisir !

Lennahera

Lennahera

Passionnée de cinéma et de séries depuis très jeune, la première à laquelle je me suis vraiment accrochée était The Walking Dead. Aujourd'hui j'adore toujours autant l'horreur comme avec American Horror Story mais mes préférées restent Peaky Blinders et Vikings. J'aime beaucoup l'histoire et la mythologie, les drames me plaisent généralement, et les thrillers psychologiques sont toujours un plaisir pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.