Review Pilot – The Alienist : on continue ou pas ?

The Alienist est la toute nouvelle série diffusée par la TNT. Basée sur le roman du même nom de Caleb Carr, ce drame historique et policier nous plonge en plein New-York, en 1896. Alors que plusieurs enfants sont assassinés, le commissaire chargé de l’affaire fait appel au Dr. Laszlo Kreizler (Daniel Brühl), un psychologue criminel (aussi appelé un aliéniste), ainsi qu’au dessinateur John Moore (Luke Evans) pour l’aider dans cette enquête. Le premier épisode de cette saison de dix épisodes a été diffusé le 22 janvier dernier, on vous en parle !

L’affaire débute avec le corps d’un enfant retrouvé avec une main tranché. Un jeune garçon habillé en fille, dont le corps a été mutilé, les parties génitales coupées, les yeux arrachés et des organes retirés. Ce meurtre atroce est tout de suite rapporté au Dr. Laszlo Kreizler, qui s’occupe d’enfants à problème de par son métier d’aliéniste. Habitué à aider les forces de police lors d’enquêtes, il décide de prendre cette affaire en charge, bien que le commissaire Roosevelt (incarné par Brian Geraghty) n’ait pas fait appel à lui. Il envoie alors John Moore, un dessinateur, faire les croquis de la scène de crime afin de pouvoir voir à travers ses yeux l’état du corps du jeune garçon.
Au fur et à mesure que l’épisode avance, on découvre alors un réseau de prostitution de jeunes garçons travestis, dont ce corps va être la première victime. Les nouveaux associés vont mener leur propre enquête, aidés par Sarah Howard (incarnée par Dakota Fanning), la secrétaire du commissaire Roosevelt. Marqué par une affaire qui n’a jamais été entièrement résolue, trois ans auparavant, le Dr. Laszlo Kreizler est persuadé que les crimes sont liés : les deux jumeaux Zweig et cette nouvelle victime pourraient avoir été assassinés par la même personne.

Ce premier épisode est une réussite et donne rapidement le ton de la série : une ambiance feutrée, un contexte historique intéressant pour une enquête de police, des meurtres atroces et des personnages aux multiples secrets. Le téléspectateur est plongé à cet univers sombre et angoissant qui fonctionne très bien et promet des scènes très esthétiques.

Le trio de tête, formé par Daniel Brühl, Luke Evans et Dakota Fanning fonctionne pour l’instant très bien et promet de très bons échanges entre les personnages. Chacun semble avoir ses petits secrets, une part d’ombre à cacher qui nous sera sans doute révélée au fil des épisodes. Kreizler et Moore semblent n’avoir rien en commun, et leur association pour déchiffrer cette affaire pourrait s’avérer très intéressante sur le long terme. Le personnage de Sarah Howard pourrait également se montrer très prometteur : elle est la seule femme à évoluer dans le corps de la police, le milieu sexiste dans lequel elle évolue semble l’agacer au plus haut point… Une femme qui semble avoir deux facettes à nous montrer.

Si ce premier épisode n’avait rien d’exceptionnel ou d’absolument original dans son scénario, sa mise en scène ou sa réalisation, il tient correctement son rôle de présentation de la série et nous offre tout de même une belle mise en bouche. On continuera avec plaisir pour suivre cette enquête et le destin des personnages.

Owlhazel

Owlhazel

Aude, 24 ans et apprentie libraire sur Paris. Je divise mon temps libre entre les séries et la lecture. Mon genre de prédilection reste de loin les séries en costumes et historiques, majoritairement anglaises, appelées aussi period drama. Je regarde aussi beaucoup de séries fantastiques, mais j'ai beaucoup de mal avec les comédies. J'aime pleurer et voir mes personnages préférés en baver avec la vie. Mes séries préférées vont des Tudors à Game of Thrones en passant par The White Queen et Outlander, avec un petit détour par Vikings et Peaky Blinders.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.