Review Pilot – The Act : on continue ou pas ?

Il y a une semaine, le 21 mars, la chaîne Hulu lançait sa série d’anthologie policière The Act. Chaque saison sera basée sur une histoire vraie d’un crime commis où la réalité dépasse la fiction. Les amateurs d’enquêtes criminels et de reportages policiers seront comblés par cette série.

Pour cette première saison, nous suivons Gypsy Blanchard et sa mère Deedee qui s’installe dans une nouvelle ville. Dès les premiers instants, nous sommes plongés sur la scène de crime. On entend une conversation avec les secours et la tension est palpable. Cette affaire n’étant pas très connue, le téléspectateur reste en haleine : qui est mort ? Pourquoi ? Une chose est certaine, la série captive dès les premières minutes.

Toutes les cartes ne sont pas abattues directement. L’épisode ne cesse de faire sauts entre le passé et les faits présents. Une chronologie est alors installée : nous savons qu’il y a eu un drame et la série va nous le raconter. Nous sommes happés par l’histoire qui commence de manière somme toute banale. Une mère et une fille emménage dans un nouveau quartier, dans une nouvelle maison suite à l’ouragan Katrina qui a ravagé leur précédente maison. La jeune fille Gypsy est une enfant malade (leucémie), paraplégique et mentalement atteinte. Pour s’occuper d’elle, elle peut compter sur sa mère Deedee qui est prête à tout pour elle (même à voler). Mais les apparences sont trompeuses et c’est ce qu’on découvre tout au long de l’épisode. Le comportement de Deedee est rapidement suspect et les secrets qui se cachent commencent à se dessiner.

La série brille par le scénario, la mise en scène mais aussi, et surtout, par l’interprétation des deux actrices principales. Patricia Arquette (Medium) incarne à la perfection cette mère au caractère particulier, excessive et surprotectrice. Physiquement l’actrice est méconnaissable. Quant à Gypsy, elle est interprétée par la talentueuse Joey King (The Kissing Booth) qui dose savamment les traits propres à la jeune fille torturée sans en faire trop et tomber dans le grotesque. Et ce n’est pas chose aisée tant Gypsy Blanchard reste un personnage complexe.

Si ce premier épisode peut sembler avoir quelques longueurs, la fin s’enchaîne rapidement. D’un seul coup nous comprenons que Gypsy n’est pas réellement malade ni infirme. En effet la jeune fille attend que sa mère dorme pour se lever et vérifier son allergie au sucre. Elle comprend elle aussi que sa mère lui a menti. Ce qui laisse au téléspectateur quelques interrogations, comme par exemple comment la jeune fille a pu réellement y croire tout en sachant qu’elle pouvait marcher ? A quel point une mère peut berner son propre enfant ?  Les prochains épisodes mettront surement en avant les fondements de cette histoire.

Si les séries relatant des crimes réels, comme par exemple American Crime Story, semblent avoir le vent en poupe, The Act brille par sa narration et le jeu des actrices. Prenant pour thème un crime pas forcément très connu, la série offre la découverte des faits aux téléspectateurs. Un moyen pour accrocher les amateurs du genre. Ici à la redac’ nous avons beaucoup apprécié ce pilot et nous suivrons avec un vif intérêt la suite des événements de la famille Blanchard.

Ysadlin

Ysadlin

Dinosaure-sérivore geek de 35 ans, comme Obélix et la potion magique, les séries je suis tombée dedans toute petite! D’abord les séries en famille telles que Walker et autre Petite Maison dans la prairie, je suis devenue littéralement accro avec les trilogies du Samedi et notamment avec Buffy ! Grande amatrice du style fantastique, super-héros, je regarde de tout sans jugement, histoire de me faire ma propre idée. Si je devais ne choisir qu’une série ? Supernatural ! Et quand je ne suis pas devant mon écran je lis et bien souvent les deux se rejoignent 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.