Review Pilot – Stargirl : on continue ou pas ?

Stargirl est la nouvelle série originale de DC Universe, qui produit Titans, Doom Patrol et Swamp Thing -à ne pas confondre avec leurs cousines de l‘Arrowverse (Arrow, The Flash, Supergirl, Legends of Tomorrow, Batwoman). Diffusée sur The CW, elle a fait ses débuts le 19 mai dernier. Mais a-t-elle fait ses preuves ? Voici notre avis sur ce premier épisode.

Encore une série de super-héros direz-vous ? Eh bien oui, mais à une différence près : Stargirl joue sur les codes du teen-show, ce qui est inédit dans toutes les adaptations DC actuelles. En effet, ses grandes soeurs nous ont habitués à une atmosphère bien plus sombre (Titans, Swamp Thing) et décalée (Doom Patrol). Un parti pris à double tranchant puisqu’il peut soit permettre d’attirer un nouveau public, soit rebuter les téléspectateurs qui apprécient l’ambiance plus adulte des autres shows.

Dans ce pilote, nous découvrons donc Courtney Whitmore (Brec Bassinger), une ado a priori comme les autres en pleine rébellion contre son beau-père Pat (Luke Wilson). En raison du remariage de sa mère avec celui-ci, la famille recomposée doit quitter son foyer californien pour partir vivre au Nebraska, un déracinement que Courtney n’approuve pas. Elle se retrouve petite nouvelle du lycée, avec tous les à-côtés que cela comporte… Cependant ce premier épisode ne s’attarde pas sur les personnages secondaires et préfère mettre l’accent sur Pat et sa belle-fille, une relation que l’on devine centrale et qui devrait beaucoup évoluer au cours de cette saison. Ce pilote nous présente tout de même un antagoniste majeur, Brainwave (Christopher James Baker).

La scène d’ouverture devrait combler les amateurs des comics DC puisqu’elle nous montre la JSA (Justice Society of America, ndlr) en pleine action, annonciatrice d’une mythologie à explorer. Elle nous donne envie d’en apprendre davantage sur le sujet et nous avons hâte de découvrir son historique et ses membres. De plus, les effets spéciaux utilisés dans la série n’ont pas à rougir et on appréciera notamment les séquences où Courtney fait plus ample connaissance avec son malicieux sceptre.

Dans la forme, le pilote est bien écrit et construit tel un mini-film, et on ne voit pas le temps défiler malgré une durée de 50 minutes. À noter qu’en raison de son format long, The CW a demandé la suppression de plusieurs scènes. L’épisode aurait donc dû initialement être de 60 minutes ! L’ambiance dépeinte se veut pittoresque, à l’image de certains téléfilms qui se déroulent dans les petites villes typiques américaines. La bande-son suit le mouvement et complète les ingrédients de la recette d’un pilote réussi.

En conclusion, Stargirl se distingue d’ores et déjà des autres séries DC par son atmosphère unique qui apporte un vent de fraîcheur bienvenu sur les shows de super-héros ! Verdict : on continue bien évidemment !

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.