Review Pilot – Skam Italia : on continue ou pas ?

En novembre 2017, nous vous annoncions que la série norvégienne Skam allait être adaptée en France, en Italie, en Hollande, en Allemagne et en Espagne. Pour rappel, Skam est une série qui a pour but de peindre un portrait aussi réaliste que possible de l’adolescence aujourd’hui. Mettant en scène un groupe de quatre copines, Skam aborde des thématiques sensibles comme l’amour, l’homosexualité, ou encore la religion. Nous avons déjà donné notre avis complet sur la version française, et aujourd’hui, nous avons visionné le premier épisode de Skam Italia. Verdict ?

Tout comme la version française, il est clair que Skam Italia reste très attachée à la version originale. Le scénario est fidèle à la série mère sur plusieurs plans. D’abord, la relation entre Eva (Ludovica Martino) et Giovanni (Ludovico Tersigni) est totalement crédible. Nous retrouvons la tendresse et la complicité qu’avaient Eva et Jonas dans la version originale, élément crucial pour cette première saison qui sera centré sur les deux personnages. Le duo fonctionne très bien, et nous avons hâte de voir leur couple évoluer.

Skam Italia parvient également à dresser un portrait crédible des adolescents à l’heure actuelle en intégrant notamment l’utilisation des réseaux sociaux. Instagram, Facebook, Skype, ces réseaux font partie intégrante de la vie des jeunes aujourd’hui et il semble impossible de parler de leur quotidien sans eux. Plusieurs éléments du même acabit sont insérés dans l’épisode, comme par exemple, le fait qu’Eva soit préoccupée par ses notes en dessous de la moyenne, ou encore qu’elle tente tant bien que mal de se sociabiliser en reparlant à ses anciennes amies qui n’ont pas franchement l’air de vouloir la réintégrer à leur bande. L’ambiance de la soirée est aussi très réussie.

L’adaptation italienne de Skam, contrairement à l’adaptation française nous montre dès le premier épisode sa volonté de se détacher un peu de la version originale. Par exemple, la situation familiale d’Eva à l’air bien plus développée. En effet, la mère d’Eva, normalement intégrée que bien après dans les autres version de la série est ici présente dès le premier épisode. De plus, le père d’Eva sera cette fois mentionnée, or, cela n’a jamais été le cas jusqu’ici. Nous sentons que les parents d’Eva sont absents et la laissent faire globalement ce que bon lui semble. Cela présage de bonnes choses pour la suite de la série mais aussi pour le développement d’Eva qui, même dans la version originale de Skam, reste un personnage qui paraît un peu plus fade à côté des autres.

Pour conclure, nous continuons Skam Italia qui a l’air de maîtriser son sujet mais aussi de nous préparer de belles surprises. Nous avons hâte de voir ce qu’ont pu nous préparer les scénaristes mais aussi de retrouver Eva et Giovani qui forment un merveilleux couple.

Lizzie

Lizzie

Je suis Lizzie, j’ai 22 ans, et bien évidemment je suis passionnée de séries ! Je crois que cette passion s’est manifestée grâce à la diffusion de Prison Break lorsque j’étais toute petite, mais c’est la série True Blood qui m’a fait avoir le déclic et qui m’a rendu totalement accro au genre. Depuis, je suis à la recherche de série de qualité et qui sortent du lot telles que Breaking Bad, Sherlock ou encore Sons of Anarchy. Dernière pépite en date : Vikings. Si je privilégie les séries de grande qualité je ne rechigne tout de même pas devant une série sans prétention, sans prise de tête puisque tous les genres me plaisent. Humoristique, fantastique, historique, science-fiction, aucun genre n’est a jeté chez moi. En dehors des séries je suis une grande passionnée de littérature et de cinéma qui font tous deux parties de mon quotidien. Je suis également une énorme fan d’Aaron Paul, mais surtout de Heath Ledger (et si, il a bien joué dans quelques séries !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.