Review pilot – Room 104 : on continue ou pas ?

L’été, c’est le moment idéal pour commencer des séries, n’est-ce pas ? Ainsi, à la rédac’, on s’est dit qu’on devait vous parler de Room 104, la nouvelle série de HBO avec les frères Duplass (Jay Duplass et Mark Duplass) aux commandes. Ces derniers ont notamment joué dans The Mindy Project mais ont surtout produit et réalisé de nombreuses séries télévisées telles que Animals., Togetherness ou encore Wedlock.

 

*Attention, cet article contient des spoilers, nous vous conseillons de regarder l’épisode avant de continuer votre lecture.*

 

Room 104, qu’est-ce que c’est ? 

Room 104 est un huit clos, c’est-à-dire, toute la série se passe dans une pièce d’une chambre d’hôtel américaine. Chaque épisode montre une histoire avec des personnages différents séjournant dans cette chambre.

 

Un format court mais efficace

Le pilot de Room 104 dure 30 minutes. Ce format permet d’éviter les longueurs au court de l’épisode, et le pilot illustre bien cela. Pris dans la narration, on ne voit pas l’épisode défiler. L’épisode possède une réelle identité visuelle. Par exemple, si on parle du choix de l’écriture en néon rose au début de l’épisode pour les crédits. Les écritures en néon évoquent ici deux choses distinctes pouvant être toutefois complémentaires : dans un premier temps, elles donnent une esthétique un peu vintage, tendance et hipster (cet effet de style est amplifié avec le choix de la musique électronique légèrement angoissante qui accompagnent les écritures) et dans un second temps elles évoquent les motels un peu mal fréquentés des États-Unis, là où certaines personnes ne restent qu’une nuit sans vraiment laisser de traces. Ainsi, en moins de 30 secondes après le lancement de l’épisode, le décor est planté.

 

Un pilot intrigant dévoilant des personnages énigmatiques au travers de la chambre 104

Le pilot nous présente en tout cinq personnages différents : le père d’un enfant (Bradley), la baby-sitter (Meg), l’enfant (Ralph), Ralphie et la chambre. Toute l’histoire se déroule dans une ambiance angoissante, on se rend compte que Ralph a une double personnalité maléfique, ou bien est-ce un autre enfant ? Est-ce que le père a laissé son fils une soirée et lui a donné une jeune fille comme sacrifice humain ? Puis, on nous montre que c’est peut-être Meg qui est une psychopathe. Ou alors, n’est-ce pas tout simplement la chambre 104 qui nous embrouille l’esprit et qui est la cause du meurtre ? Car, après tout, la chambre joue un rôle essentiel dans l’épisode. Toute l’action se déroule en son sein, c’est également dans la salle de bains que se trouve Ralphie, et c’est dans la chambre que Meg divague et tue Ralph. On oublie parfois cette chambre pour se concentrer d’avantage sur les autres personnages, néanmoins, du fait du huit clos et des interactions entre les personnages et les éléments de la chambre (le mobilier, les coussins), celle-ci tient le rôle principal.

De même, notre imagination a une grande importance, car plusieurs scénarii sont possibles. Peut-être que les prochains épisodes apporteront de nouvelles clés de lecture ou bien continueront à nous intriguer et à nous nous faire triturer les méninges.

 

On continue parce qu’au fond, on est tous des voyeur·euse·s qui meurent d’envie de savoir toutes les histoires qui vont se passer dans la Room 104 !

AgatheBaie

AgatheBaie

Agathe, 22 ans, étudiante en Histoire et Audiovisuel à Paris. Passionnée par le cinéma hollywoodien – que ce soit celui qui nous met des étoiles plein les yeux ou celui qui nous fait réfléchir – tout en étant fan de séries ! J’aime énormément de styles différents : science-fiction et fantastique, super-héros, drames, historiques,… Mes plus gros coups de cœur : Game of Thrones, Glee, Ally McBeal, Outlander et Sweet/Vicious. Elles ont un point commun : les personnages féminins forts et charismatiques, avec du caractère et traitent de sujets culturels ou de société qui nous touchent tous.

Une pensée sur “Review pilot – Room 104 : on continue ou pas ?

  • 12 août 2017 à 19 h 28 min
    Permalink

    J’ai visionné cet après-midi 2 épisodes et vraiment j’ai beaucoup aimé. La tension dès le début des épisodes, le côté lynchien, cette série mérite de recevoir une large audience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*