Review Pilot – Project Blue Book : on continue ou pas ?

C’est le 8 janvier dernier aux Etats-Unis que la chaîne History lançait le pilote de Project Blue Book, nouvelle série en 10 épisodes consacrée à prouver (ou non) l’existence des extraterrestres. A la tête de ce show : Robert Zemeckis à qui l’on doit la trilogie Retour vers le futur, Qui veut la peau de Roger Rabbit ? ou encore Forrest Gump. La série est basée sur le vrai projet éponyme, Blue Book, qui a eu lieu de 1952 à 1969 et qui reposait sur l’étude des OVNI par l’US Air Force avec 3 objectifs : trouver une explication rationnelle pour toutes les observations des soi-disant OVNI, puis déterminer si les aliens sont une menace pour nous et s’ils ont une technologie supérieure à la nôtre à exploiter.

Dès les premières secondes de l’épisode, nous voilà avertis : l’histoire est basée sur des faits réels et les événements dépeints dans la suite ont tous une part de vérité. Un bon moyen d’ancrer le téléspectateur d’emblée dans l’ambiance de la série et de donner le ton. Pour situer le contexte : Truman est président des Etats-Unis mais le pays est en pleine Guerre Froide avec l’URSS, la conquête lunaire est encore lointaine mais le crash de Roswell a eu lieu quelques années auparavant, de même que d’autres faits étranges similaires… Et ce sont ces derniers points qui motivent le Projet Blue Book.

Nous retrouvons alors Neal McDonough en Général de l’US Air Force qui confie au Dr J. Allen Hynek (Aiden Gillen), un astrophysicien, la mission de prouver que les extraterrestres n’existent pas, en collaboration avec le Capitaine Michael Quinn (Michael Malarkey). Ils débuteront tous deux leur enquête avec le témoignage d’un Lieutenant de l’armée, pensant avoir été victime des aliens lors d’un vol. L’épisode instaure totalement la part de mystère que l’on attendait de ce genre de série puisque le doute se crée dans nos esprits… Mais le Dr Hynek et le Capitaine Quinn iront jusqu’à faire leurs expériences eux-mêmes sur le terrain, puisque ce sont des explications rationnelles qu’ils recherchent, et par conséquent, des preuves concrètes.

Résultat de recherche d'images pour "project blue book serie"

A la fin du pilote, nous ne pouvons que nous demander « Sont-ils vraiment parmi nous ? » et l’épisode parvient dans son ensemble à soulever des questions qui resteront peut-être à jamais sans réponse… Le Lieutenant est persuadé que les extraterrestres existent mais est-ce vraiment le cas ou a-t-il été conditionné pour le croire ? Si oui, par qui et pourquoi ? Serait-ce une machination du gouvernement ou d’une puissance étrangère ? Une chose est sûre : notre curiosité est piquée au vif !

Côté technique, la réalisation de l’épisode est stylisée puisqu’un code couleurs est clairement défini : il y a une dominante sombre de bleu nuit et de vert foncé lorsqu’il est question des recherches sur les extraterrestres tandis qu’en parallèle nous découvrons le quotidien de Mimi Hynek (Laura Mennell), l’épouse du scientifique dans des tons toujours très lumineux. Quant aux acteurs, nous retrouvons Aiden Gillen de Game of Thrones sur qui repose la série qui campe un convaincant Dr Hynek ; Michael Malarkey (The Vampire Diaries), à contre-emploi, incarne quant à lui le Capitaine Quinn ; et Neal McDonough (Arrow) reste fidèle à lui-même tant ses rôles se suivent et se ressemblent, à savoir distants et autoritaires.

En conclusion, les amateurs de séries historiques seront comblés ! Cependant, si vous cherchez une histoire de science-fiction dans la lignée de La Guerre des Mondes, passez votre chemin car ce n’est pas ici que vous la trouverez ! Malgré quelques longueurs dues aux dialogues qui prennent le dessus sur l’action, ce pilote nous plonge en immersion totale dans le contexte de l’époque et parvient à instaurer chez nous le doute suffisant pour nous donner envie de continuer notre visionnage. Que vont découvrir le Dr Hynek et le Capitaine Quinn ? Le mystère reste entier…

 

Crédits photos : History.

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.