Review pilot – Ordeal by Innocence : on continue ou pas ?

Ordeal by Innocence est la toute nouvelle adaptation de la BBC d’un roman de la reine du crime Agatha Christie (intitulé Témoin indésirable en version française). Cette nouvelle mini-série compte trois épisodes et elle est la seconde de la chaîne, après And Then There Were None (Dix Petits Nègres en version française), qui avait remporté un véritable succès et qui a motivé la chaîne a se lancer dans une adaptation de sept romans différents. La série était initialement prévue pour Noël 2017 mais a connu de nombreuses péripéties qui ont repoussé la diffusion.

Le roman nous raconte l’histoire de Jackie Argyle, qui décédera en prison après avoir été incarcéré pour le meurtre de sa mère. Deux ans après cet événement, le témoin qui aurait dû lui servir d’alibi pendant son procès réapparaît. La famille du détenu doit alors faire face à la suspicion qui se pose sur chacun d’eux, car le vrai meurtrier est l’un d’entre eux…
Nous avons enfin vu le premier épisode, on vous en parle !

Ordeal by Innocence débute par une série de flashs nous montrant l’affaire qui va être au centre de toute la série et de ses trois épisodes : le meurtre de Rachel Argyll (incarnée par Anna Chancellor). C’est son fils adoptif, Jack (Anthony Boyle), qui est accusé du meurtre et qui décède finalement en prison, après s’être battu avec un autre détenu, sans que le procès n’ait pu avoir lieu. La famille pense alors pouvoir faire son deuil, mais ce meurtre va revenir les hanter car l’affaire n’a jamais été résolue et tous ont des secrets à cacher.

En effet, dix-huit mois plus tard, la famille doit se réunir de nouveau dans la demeure familiale, pour le remariage du père, Leo (incarné par Bill Nighy) avec Gwenda Vaughan (Alice Eve). Si les enfants, adoptés, sont tous invités, ils ne sont pas tous ravis de cette nouvelle union. Mary (incarnée par Eleanor Tomlinson), par exemple, a pour idée de faire capoter le mariage avec l’aide de son frère, Mickey (Christian Cooke), de retour de Londres pour l’occasion, mais ce dernier n’entend pas faire partie de son plan. Hesther (Ella Purnell), quant à elle, passe son temps cachée à l’étage pour ne pas avoir à aider à la préparation de la cérémonie et passer le moins de temps possible avec le reste de la famille. Mais les préparatifs du mariage sont entièrement chamboulés quand le Dr Arthur Calgary (Luke Treadaway) vient se présenter à la porte et prétend être l’homme qui aurait pu servir d’alibi à Jack lors de son procès. Il l’aurait fait monter dans sa voiture le soir du meurtre et l’aurait déposer dans la ville voisine, ce qui est la version des faits que Jack donnait depuis le début de son arrestation.
Bien sûr, l’arrivée de Calgary bouleverse les plans de tout le monde, ravive les souvenirs de chacun et fait remonter de vieux secrets enfouis et bien cachés jusqu’alors. Il semblerait que chacun ait quelque chose à se reprocher et cache quelque chose lié à ce meurtre. Les enfants Argyll semblaient ne pas autant apprécier leur défunte mère que ce qu’ils laissaient paraître… Alors, qui est réellement le meurtrier ?

Ce premier épisode d’Ordeal by Innocence est une vraie réussite : avec une rapide présentation de l’affaire, nous sommes directement plongés dans l’action et avons hâte de découvrir les petits secrets de chacun. La BBC nous offre une fois de plus une très belle réalisation et mise en scène, une présentation réussie des différents personnages et le remplacement d’Ed Westwick par l’acteur Christian Cooke, qui aurait pu offrir un interprétation bancale, s’oublie totalement tant ce dernier incarne son rôle avec justesse. L’utilisation de nombreux ralentis et gros plans aide énormément à confirmer cette ambiance qui correspond tout à fait au scénario et à l’univers d’Agatha Christie si mystérieuse. L’utilisation de flash-backs nous aide également petit à petit à nous faire une idée de la véritable personnalité de chaque personnage et de passer au-delà des apparences. Cette réunion de famille en pleine campagne ne peut que mal tourner et nous avons hâte d’en être les spectateurs !

Comme pour And Then There Were None, la BBC nous offre un casting impressionnant et terriblement charismatique. Un casting qui offre une véritable plus-value à la série, avec de nombreuses têtes déjà bien connues du petit comme du grand écran, avec notamment Bill Nighy que l’on ne présente plus, mais aussi Eleanor Tomlinson (Poldark), Matthew Goode (Downton Abbey, The Crown), Ella Purnell (Miss Peregrine et les enfants particuliers), Luke Treadaway (Fortitude), Morven Christie (Grantchester, The A Word)… Un casting cinq étoiles qui fait la véritable force de la série et que l’on prend plaisir à voir évoluer à l’écran tant leurs échanges sont de qualité.

Conclusion, un premier épisode de Ordeal by Innocence réussi qui nous fait tout de suite rentrer dans le vif du sujet. On a hâte de découvrir les petits secrets de chaque personnage et de connaître le véritable assassin de Rachel Argyll ! On continue, bien sûr.

Owlhazel

Owlhazel

Aude, 24 ans et apprentie libraire sur Paris. Je divise mon temps libre entre les séries et la lecture. Mon genre de prédilection reste de loin les séries en costumes et historiques, majoritairement anglaises, appelées aussi period drama. Je regarde aussi beaucoup de séries fantastiques, mais j'ai beaucoup de mal avec les comédies. J'aime pleurer et voir mes personnages préférés en baver avec la vie. Mes séries préférées vont des Tudors à Game of Thrones en passant par The White Queen et Outlander, avec un petit détour par Vikings et Peaky Blinders.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.