Review Pilot – Noughts + Crosses : on continue ou pas ?

Adaptation du livre Noughts and Crosses écrit par Malorie Blackman, cette nouvelle série de la BBC a fait ses début il y a une semaine. Dystopie surprenante qui nous plonge dans un monde dans lequel, 700 ans plus tôt, l’Afrique aurait colonisé l’Europe. Les blancs, appelés les Noughts sont alors opprimés alors que les personnes à la peau noire, appelées Crosses sont privilégiées.

Que vaut ce premier épisode ?

L’épisode nous présente assez rapidement à la fois son contexte social ainsi que son personnage principal, Callum (Jack Rowan). Il apparaît très rapidement que le système politique mis en place est oppressif et s’il nous paraît au premier abord assez éloigné du nôtre, il devient de plus en plus évident que ce n’est pas tout à fait le cas… L’épisode commence alors que Rowan, son frère et un ami tombent sur la police. Tout dégénère assez vite, et l’un des policiers blesse gravement un membre du groupe.

L’aspect politique est au cœur de la série et ce premier épisode est à la fois précis, travaillé et intéressant. L’épisode dénonce le racisme frontalement mais aussi subtilement. Le fait d’inverser les rôles de notre société actuelle donne un relief et une dimension inédite au propos de la série. Les dénonciations sont tout de suite plus percutantes, pourtant, l’écriture ne manque pas de subtilité.

La force de Noughts + Crosses, c’est aussi d’avoir su intégrer son propos dès le premier épisode, tout en nous présentant ses personnages principaux, le tout sans que l’un étouffe l’autre. Ainsi, les deux personnages principaux, à savoir Callum et Sephy sont parfaitement bien présenté.es dans ce pilote. Nous savons comment iels vont fonctionner globalement, mais se montrent tout de même intéressants. Si leur relation va bien sûr être un point central des prochains épisodes et de l’intrigue du show, nous comprenons facilement que nous n’aurons pas à faire à une histoire d’amour insipide et vue des centaines de fois.

Esthétiquement, le premier épisode dispose d’une mise en scène parfaitement travaillée. Les costumes et de manière générale l’ambiance du show sont au service du scénario et de son propos.

Pour conclure, ce premier épisode est une réussite. Politiquement important, esthétiquement réussi, nous avons juste envie de dévorer la suite. On continue bien sûr !

Lizzie

Lizzie

Moi c'est Lizzie, accro au cinéma, aux séries, et à la littérature. Il paraît que je suis un mélange étrange de Monica Geller, et Jesse Pinkman. Perso je pense que je suis la dernière sœur Gallagher cachée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.