Review Pilot – Life Sentence : on continue ou pas ?

Quelques mois seulement après la fin de Pretty Little Liars, la jeune actrice Lucy Hale est déjà de nouveau sur les planches avec Life Sentence, la nouvelle dramédie familiale de The CW créée par Erin Cardillo et Richard Keith (tous deux déjà à l’origine de Significant Mother), qui a vu son pilote diffusé mercredi 7 mars dernier aux États-Unis. Nous y suivons alors Stella, une jeune femme pleine d’énergie et de fraîcheur, atteinte depuis son enfance d’un cancer, qui découvre qu’elle n’est plus en rémission mais qu’elle est bel et bien guérie. Alors qu’elle a vécu pendant des années au jour le jour, comme si elle pouvait mourir d’un moment à l’autre, sa vie entière est remise en question… surtout quand elle apprend que toute sa famille, ainsi que son fiancé, lui ont menti une bonne partie de sa vie afin de la préserver et de la rendre heureuse !

Life Sentence est une série qui ne révolutionne pas le genre – après tout, Chasing Life a abordé le thème il y a quatre ans déjà -, mais qui est plaisante à regarder, ne serait-ce que le duo que forment Lucy Hale et Elliot Knight (son fiancé Wes), puisque les deux acteurs ont une alchimie débordante. La série aurait pu jouer sur le larmoyant, voire le pathétique, mais grâce à Stella et sa fraîcheur, un certain sentiment de légèreté, et même d’optimisme, se dégage de la série. Malgré un format long, il est cependant assez difficile de réellement s’attacher à certains personnages, comme les parents de Stella, Ida et Paul, respectivement incarnés par les incroyables Gillian Vigman et Dylan Walsh.

Ce premier épisode est très rapide à se mettre en place, tous les personnages, tous les éléments nous sont alors présentés en seulement 40 minutes, ne nous laissant aucun moment de répit pour digérer chaque annonce. Les nouvelles s’enchaînent alors très rapidement et nous nous prenons tout dans la figure en même temps que Stella, qui peine à tout saisir sur le coup. C’est avec beaucoup de maturité qu’elle répond et réagit à cette nouvelle situation. Difficile, donc, de ne pas avoir de compassion pour la jeune femme, qui apprend que sa famille a des problèmes d’argent, que ses parents sont séparés, que sa mère est bisexuelle et amoureuse d’une femme, que son frère n’a jamais vraiment vécu sa vie, que sa sœur n’est pas allée dans l’université de ses rêves pour ne pas être loin d’elle…

Si le pitch de départ est assez original, que la forme correspond à un public large puisque familière et que le fond de ce premier épisode n’est pas mauvais, il est difficile de ne pas imaginer la série tourner rapidement en rond après seulement quelques épisodes. La curiosité aidant, nous allons regarder Life Sentence la semaine prochaine et les suivantes.

Xanda

Xanda

25 ans, passionnée par les séries, Harry Potter, la lecture, les Funko Pop et Pokémon. Me dirige très facilement vers des séries appartenant aux genres fantastique/super-héro, science-fiction et drame. Souvent du mal à me lancer dans les séries à fort succès (Game of Thrones, The Walking Dead ou Breaking Bad). Complètement fan de Veronica Mars, Skins, The O.C., Bates Motel, How To Get Away With Murder et Gotham.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.