Review Pilot – Les Ombres Rouges : on continue ou pas ?

Mini-série française en 6 épisodes, Les Ombres Rouges a débuté ce mardi 12 mars sur C8. Nouvelle création made in C8 après Safe et Access, elle est la toute première fiction produite par H2O Productions, société dirigée par Cyril Hanouna, Phillipe Stoltz et Lionel Stan. Annoncée comme une saga familiale, la série cherche à séduire un différent type de public, en s’éloignant des programmes proposés par la chaîne. Alors, le show est-il assez convaincant pour permettre à C8 de réussir son pari ? Voici notre avis sur le pilote.

Comme l’indique le sous-titre « L’ennemi est dans la famille« , Les Ombres Rouges s’annonce comme une saga familiale, le tout sous couvert d’intrigue policière. Malheureusement, ce sous-titre aurait tendance à nous spoiler un tantinet l’histoire car dans ce pilote, rien ne présage qu’il y ait réellement un ennemi dans la famille… Cette présentation est un peu lourde : en l’espace de 15 minutes, nous avons droit à des « bonjour ma nièce », « merci tonton », « ma sœur préférée » ou encore « mon grand-père adoré » mais cela s’avère nécessaire et finalement efficace, vu le grand nombre de personnages et de noms à retenir.

Image associée

La première partie de l’épisode est donc consacrée à nous présenter les membres de la famille Garnier un à un -sur trois générations- ainsi que les soucis personnels de chacun (notamment financiers). Mais l’intrigue policière n’est pas en reste car le décor est planté dès les premières minutes : il y a 25 ans, la matriarche a été tuée et sa plus jeune fille Clara enlevée lorsque de nos jours, une piste resurgit de nulle part pour retrouver Clara. Depuis, sa sœur Aurore (Nadia Farès) a consacré sa vie à la retrouver en devenant policière… quitte à délaisser son époux Romain (Rémi Pedevilla) et sa fille Colombe.

Rapidement, nous constatons que Les Ombres Rouges remplit parfaitement sa fonction de saga et peut se définir comme un mélange entre le polar (meurtre irrésolu, kidnapping d’enfant…) et le soap opera (mensonges, adultères et autres trahisons à venir). On peut donc s’attendre à de multiples rebondissements dramatiques à chaque nouvel épisode ! De plus, les paysages sont à couper le souffle et les villas des Garnier toutes plus belles les unes que les autres, laissant le téléspectateur rêveur devant tant de beauté et de dépaysement.

Le jeu des acteurs est inégal, mais reste convaincant dans l’ensemble. On retrouve des visages familiers des connaisseurs du petit écran tels que Nadia Farès (Marseille) dans le rôle principal de la fliquette déterminée, Manon Azem (Section de recherches) dans celui de sa petite sœur disparue, Raphaël Lenglet à contre-emploi de son rôle d’Antoine dans Candice Renoir, Antoine Duléry (Les petits meurtres d’Agatha Christie) surprenant en patriarche désemparé ou encore Lannick Gautry (La vengeance aux yeux clairs) en gérant de boîte de nuit et grand frère protecteur. Quant à la réalisation, par Christophe Douchand, elle va à l’essentiel mais on regrette parfois qu’elle s’attarde parfois sur des détails inutiles.

En bref, le pilote est efficace en prenant soin de nous présenter tous les protagonistes et de planter le décor de l’intrigue policière. Les Ombres Rouges a tout de la saga estivale classique -à cela près qu’elle est diffusée en hiver- et s’annonce prometteuse pour les amateurs du genre. Sans nul doute sera-t-elle le plaisir coupable de ce mois de mars. On continue !

Crédit Images : C8

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.