Review Pilot – Kidding : on continue ou pas ?

C’est la première série qui met en scène Jim Carrey dans le rôle principal, Kidding est la nouvelle dramédie de Showtime. Diffusée chez nous sur Canal+, elle nous raconte comment Jeff, animateur de show télévisé pour enfants tente tant bien que mal de faire face à la mort accidentelle de son fils. Alors que sa femme et son autre fils lui tournent le dos, il ne pourra compter plus que sur lui-même pour dépasser cette épreuve. Ce show, créé par Dave Holstein (Weeds), compte également sur la présence de Michel Gondry à la réalisation. Jim Carrey et Gondry avaient déjà collaboré sur le film Eternal Sunshine of the Spotless Mind, film devenu culte dans lequel Carrey se montre monstrueusement touchant et juste. Du coup, que vaut le premier épisode de cette série ?

Nous cherchons encore le côté comédie de Kidding. En effet, la série semble plus être un drame familial qu’une comédie à proprement parler. Une fois que l’on a compris que le rire n’est pas de mise (et franchement, nous pouvons le deviner dès le visionnage de la bande annonce), nous découvrons une histoire finalement touchante et débordante d’émotions.

Avec comme thématique centrale le deuil, Kidding prenait un risque de taille. En effet, le deuil est un thème délicat car il est souvent traité dans la série, mais aussi au cinéma ou encore dans la littérature. Il ne faut jamais tomber dans le too much, ou dans le déjà-vu. De plus, c’est une thématique qui touche énormément car le potentiel spectateur lambda peut connaître ce sentiment, de près, ou de loin. Il fallait donc aborder le deuil sous un angle novateur et juste, et c’est un pari réussi.

La série repose principalement sur l’idéalisme de Jeff. Aussi appelé M. Pickles, le personnage déborde de gentillesse et de bienveillance. Désespérément pas à sa place dans un monde violent et malhonnête, il se remet difficilement de la mort de son fils et ne parvient plus à soutenir sa famille. Sa femme le quitte, son fils le fuit. Malgré ses efforts pour accepter la situation, impossible de ne pas voir la douce mélancolie qui émane du personnage. Si son job, qui est une grande partie de sa vie, est plein de positivité, de joie et de douceur, nous comprenons vite qu’il aimerait qu’il en soit autant à l’extérieur du show. Kidding, c’est l’histoire d’un idéaliste rattrapé par la dure réalité et qui ne l’accepte pas.

Au-delà du fait que c’est une histoire qui ne peut que nous parler et nous émouvoir, la série nous transporte dans tout ce tourbillon d’émotions grâce à une réalisation impeccable. Le travail d’écriture et de réalisation se complètent et forment une harmonie éblouissante et addictive.

Pour conclure, Kidding n’est pas une série à regarder pour son côté comédie, mais plutôt pour ses thématiques délicates et traitées avec justesse. Jim Carrey est époustouflant et nous avons hâte de continuer la série !

Lizzie

Lizzie

Je suis Lizzie, j’ai 22 ans, et bien évidemment je suis passionnée de séries ! Je crois que cette passion s’est manifestée grâce à la diffusion de Prison Break lorsque j’étais toute petite, mais c’est la série True Blood qui m’a fait avoir le déclic et qui m’a rendu totalement accro au genre. Depuis, je suis à la recherche de série de qualité et qui sortent du lot telles que Breaking Bad, Sherlock ou encore Sons of Anarchy. Dernière pépite en date : Vikings. Si je privilégie les séries de grande qualité je ne rechigne tout de même pas devant une série sans prétention, sans prise de tête puisque tous les genres me plaisent. Humoristique, fantastique, historique, science-fiction, aucun genre n’est a jeté chez moi. En dehors des séries je suis une grande passionnée de littérature et de cinéma qui font tous deux parties de mon quotidien. Je suis également une énorme fan d’Aaron Paul, mais surtout de Heath Ledger (et si, il a bien joué dans quelques séries !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.