Review Pilot – Jett : on continue ou pas ?

Jett est une nouvelle série débutée le 14 juin dernier sur la chaîne américaine Cinemax et diffusée en J+1 chez nous sur OCS Choc chaque samedi à 20h40. Créée par Sebastian Gutierrez (Elizabeth Harvest), le show met en scène Daisy ‘Jett’ Kowalski (Carla Gugino), une cambrioleuse forcée de reprendre du service 4 mois après sa sortie de prison. Alors, que vaut le pilote ? Voici notre avis.

Dès les premières minutes, impossible de ne pas penser à Pulp Fiction tant le ton nous rappelle le cultissime film de Quentin Tarantino : deux gangsters dans une voiture en train de palabrer sur un sujet saugrenu. Rapidement, un nom est évoqué : Charlie Baudelaire. On comprend alors qu’il est le baron de la pègre locale et que l’intrigue risque fortement d’être liée à lui. Puis vient le temps de nous présenter Jett, dans un contexte familial et quotidien, choix délibérement surprenant puisque par la suite, nous allons vite comprendre que Jett est plus proche de la femme fatale que de la mère au foyer désespérée.

Résultat de recherche d'images pour "jett serie"

Seule femme évoluant dans un milieu exclusivement masculin, Jett représente à elle seule ce que tous ces hommes cherchent à (dé)montrer : pouvoir, audace et détermination. Cependant, il lui arrive de se retrouver en position de victime puisqu’elle évolue dans un domaine particulièrement dangereux, celui de la mafia sud-américaine. Elle n’en est donc pas pour autant une super-héroïne, et c’est tant mieux car c’est aussi son humanité (son attachement à sa fille et sa volonté de la protéger) et sa fragilité qu’elle s’efforce de dissimuler qui la rendent attachante.

Le tout est esthétiquement travaillé et bien réalisé, nous rappelant le style de Steven Soderbergh et l’ambiance des films noirs avec des plans sombres, tournés la nuit, laissant peu de place aux scènes de jour. Impossible de ne pas voir dans ce pilote un petit film d’une heure au vu des éléments pointant dans ce sens, avec un générique de fin renforçant cette impression. De plus, les dialogues sont pertinents et bien écrits, et le rythme est ficelé de la première à la dernière minute.

Côté casting, on approuve le choix de l’actrice principale, Carla Gugino (vue dans The Haunting of Hill House), tout comme celui du caïd du show, Charlie Baudelaire, joué par Giancarlo Esposito (Breakind Bad). A leurs côtés, on retrouve Michael Aronov (The Americans), Gus Halper (Law & Order : True Crime), Mustafa Shakir (Marvel’s Luke Cage) et Lucy Walters (Power).

Résultat de recherche d'images pour "jett serie"

En bref, Jett est une série soignée, aussi bien sur le plan visuel que dans sa construction, ou même dans ses dialogues, ou encore son casting… Petit film d’une heure à lui tout seul, ce pilote met la barre très haut pour le reste de la saison. Espérons que la série continue sur sa lancée ! En deux mots : on continue !

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.