Review Pilot – I Know This Much Is True : on continue ou pas ?

Le premier épisode de la nouvelle mini-série de HBO I Know This Much Is True sera diffusé ce soir sur sur la chaîne américaine. Disponible dès ce demain en France sur OCS en US+24, elle suit l’histoire de deux frères jumeaux, Dominick et Thomas Birdsey – joués par le brillant Mark Ruffalo. Alors que Thomas souffre de problèmes psychiatriques aggravés après le décès de leur mère, Dominick se lance dans une bataille pour faire sortir son frère d’un asile psychiatrique.

Après ce premier épisode de 60 minutes de I Know This Much Is True, on continue ou pas ?

Review Pilot – I Know This Much Is True : on continue ou pas ?

Ce pilot, comme probablement le reste de la série, est narré par le personnage de Dominick. Il raconte alors la crise de son frère jumeau, Thomas, dans une bibliothèque quand celui-ci récite des passages religieux à voix haute avant de se couper la main avec une arme blanche. Amené d’urgence à l’hôpital, on propose à Dominick de rattacher la main coupée de son frère, mais celui-ci refuse quand Thomas le supplie de ne pas le faire, car se couper la main était son choix. Dominick nous amène ensuite 3 ans en arrière, lorsque sa mère est sur le point de mourir et qu’il engage Nedra Frank (Juliette Lewis) une traductrice afin qu’elle traduise de l’italien à l’anglais un manuscrit laissé par son grand-père sur sa vie pour pouvoir l’offrir à sa mère avant qu’elle ne meure.

La mort de leur mère va aggraver l’état de santé de Thomas, déjà médicalement pris en charge car il souffre de schizophrénie paranoïaque. On comprend alors tous les évènements qui se sont déroulés au début de l’épisode, car Thomas explique que c’est Dieu qu’il faut blâmer pour la disparition de leur mère et il semble prit d’une frénésie religieuse, disant qu’il a sacrifié sa main en la coupant.

Review Pilot – I Know This Much Is True : on continue ou pas ?

Ce premier épisode, brillamment exécuté, fait monter une tension palpable plus on avance dans l’histoire. Traitant de sujets assez lourds, nous nous sentons de plus en plus oppressés dans la vie de Dominick. Nedra fait comprendre à ce dernier que le manuscrit de son grand-mère n’est pas joyeux à lire et qu’il ne semblait pas être un homme bien. C’est un mystère de plus qui vient s’ajouter aux autres, quand on ajoute le fait que même avant de mourir, la mère de Dominick et Thomas n’a pas voulu révéler l’identité de leur père et semblait totalement fermée à l’idée de le faire depuis le début de l’épisode. Le thème de la violence physique et psychologique est très présente dans cet épisode et les dix dernières minutes sont d’ailleurs très oppressantes.

La dernière scène, pendant laquelle Thomas est amené de force dans un asile psychiatrique, séparé de Dominick qui se fait maîtriser par des agents de sécurité, fait froid dans le dos.

Sans aucune surprise, Mark Ruffalo est excellent dans les rôles très différents de Thomas et de Dominick. Ce premier épisode, poignant, pose des bases solides pour une suite qui se voudra probablement passionnante. Ce qui est sûr, c’est que cette série a attiré notre curiosité : à la rédac’, on continue !

lovebug

lovebug

Hello, ici Marie, geek à plein temps ! Je bosse dans la communication digitale et je passe beaucoup (trop) de temps à regarder des séries en tout genre. Passionnée d'histoire et de culture américaine et britannique, je regarde surtout des séries anglophones et en VO s'il vous plait ! J'aime un peu de tout : séries historiques, Marvel, drama, comédies, fantastiques et science fiction, horreur.. Je suis quelqu'un qui aime ne pas faire comme les autres. Games of Thrones par exemple ? Pas vu un seul épisode de ma vie. Nope, pas un seul !

2 réflexions sur “Review Pilot – I Know This Much Is True : on continue ou pas ?

  • lovebug
    30 mai 2020 à 7 h 44 min
    Permalien

    Effectivement, c’est une série qui parle de sujets assez lourds et pas forcément joyeux, donc je comprends tout à fait !

  • Avatar
    16 mai 2020 à 23 h 23 min
    Permalien

    Je ne continue pas. Trop glauque et sinistre. Malvenu en ces temps difficiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.