Review Pilot – Hightown : on continue ou pas ?

La série sera diffusée dès demain sur Starzplay, Hightown c’est la nouvelle série produite par Jerry Bruckheimer (Pirates des Caraïbes) qui nous transporte jusque sur la petite péninsule américaine de Cape Cod. Là-bas nous suivrons l’histoire de Jackie Quiñones, une agente du Service National des Pêches Maritimes, plutôt fêtarde, qui fera la découverte d’un corps rejetée par la mer…

Que vaut ce premier épisode ?

Trigger warning drogue/addiction

Des séries avec le même plot, il en existe des dizaines, si ce n’est des centaines. Pourtant, assez rapidement, Hightown nous plonge dans une ambiance particulière. Le fait que les événements du show se déroulent à Cape Cod n’est pas du tout anecdotique. C’est un élément indispensable à l’identité de la série, et cela est flagrant dès le premier épisode. Il y a une réelle volonté de se démarquer, mais aussi de dépayser le spectateur. La série se passe bien aux Etats-Unis, mais ce que nous dépeint la série ne ressemble à rien d’autre. Hightown marque donc un premier point positif en se différenciant a bout de quelques minutes.

Le lieu des événements n’est pas le seul atout de la série, ni même son principal atout. Ce qui nous a le plus charmé dans ce premier épisode est sans nul doute le personnage principal. Jackie est une jeune femme charismatique qui s’avèrent intéressante dès le pilote, ce qui n’est pas donné à tous les personnages principaux de séries, encore moins aux femmes. La représentation n’est pas parfaite, mais elle est là : Jackie est une femme de couleur et lesbienne. Ce personnage est brillamment interprétée par Monica Raymund, qui avait déjà été vue dans Chicago Fire, ou encore The Good Wife. Le casting contient d’ailleurs plusieurs têtes connues du grand public, notamment Riley Voelkel (The Originals) ou encore Amaury Nolasco que nous connaissons pour avoir incarné le tendre Sucre dans Prison Break.

Mais finalement, Hightown, ça parle de quoi ? La série nous plonge dans une affaire de drogue et de meurtre, mais pas seulement. La thématique de l’addiction est visiblement, elle aussi, totalement centrale. Dès le premier épisode la série aborde le sujet tout en gardant celui des thérapies en sous texte. Probablement ce qui a de plus passionnant dans ce premier épisode, la thématique semble traitée avec beaucoup de sérieux et de justesse.

Pour conclure, Hightown est une série qui a certes des airs de déjà-vu mais qui se démarque très rapidement des autres. Singulière, elle aborde des thématiques intéressantes et s’appuie sur un casting de qualité. En bref, c’est convaincant : nous continuons !

Lizzie

Lizzie

Moi c'est Lizzie, accro au cinéma, aux séries, et à la littérature. Il paraît que je suis un mélange étrange de Monica Geller, et Jesse Pinkman. Perso je pense que je suis la dernière sœur Gallagher cachée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.