Review Pilot – Freud : on continue ou pas ?

Sortie fin mars sur Netflix, la série austro-allemande Freud propose en première saison 8 épisodes sur la vie du jeune Sigmund Freud (Robert Finster) et son quotidien dans la résolution d’affaires criminelles mystérieuses.

Mais qu’a donc été l’impression de la rédac’ face au premier épisode ?

*Attention, cet article peut contenir des spoilers*

Freud
  • Le pitch

On retrouve donc le célèbre Freud, père de la psychanalyse, en 1886. La ville de Vienne est le théâtre d’un meurtre atroce et à l’origine, en apparence, inexplicable, auquel le médecin se trouve lié contre son gré, puisqu’il tente de soigner la victime en vain. Il assistera également à la prestation d’une jeune medium hongroise, Fleur Salomé (Ella Rumpf) et on fera la rencontre du policier Alfred Kiss (Georg Friedrich). L’ambiance est très sombre, étonnante mais extrêmement intéressante. Le spectateur lui-même peut difficilement savoir si les scènes, la plupart du temps très empreintes de mysticisme et de noirceur, sont des événements réels ou de simples hallucinations, parfois collectives, dues à des pathologies mentales prononcées, comme le suggère le médecin. C’est en grande partie ce qui va rendre la série et son sujet très intrigants, car même si l’on s’attendait à un scénario et une mise en scène plus austères, elle est à la fois remplie de rebondissements et d’histoires captivantes, mais semble respecter également la chronologie des découvertes du jeune neurologue, en particulier en ce qui concerne sa méthode de l’hypnose. Dès la fin du premier épisode, on a déjà envie de savoir ce qui attend les protagonistes par la suite et surtout, si l’on va pouvoir finir par comprendre la limite entre la réalité et l’imaginaire, en particulier lorsque cela tourne autour de Fleur.

Freud
  • Le casting

Comme stipulé précédemment, c’est Robert Finster (My Brother’s Keeper) qui interprète le célèbre Freud et c’est un choix très intéressant, en particulier pour cette période cruciale d’étude dans laquelle se trouve le psychanalyste, puisque l’acteur parvient à dégager cette curiosité, parfois malsaine, et cette détermination bien connue du médecin autrichien. La jeune femme dont il étudie le cas dans la série, une medium hongroise du nom de Fleur Salomé, est quant à elle jouée par Ella Rumpf (Grave) et apporte cette touche de charme obscur qui alimente le côté fantastique de la série. Autre rôle très important, le policier à l’esprit en apparence tourmenté Alfred Kiss (Georg Friedrich) est un élément essentiel, puisqu’il enquête sur l’affaire de meurtre et est donc involontairement lié Freud et sa personnalité à la fois sombre et loyale rend le personnage pour le moment attachant malgré l’animosité dont il peut faire preuve. Des personnalités très prometteuses, qui nous donnent envie d’en apprendre plus sur leurs histoires respectives, mais également sur leur avenir dans la saison.

Freud

Une série policière qui peut donc être étonnante, même si évidemment certains éléments quant à la réalité des faits et de l’histoire pourront toujours être critiqués par ceux qui connaissent la véritable histoire du célèbre Sigmund Freud et de la psychanalyse, mais en tout cas à la rédac’ on a aimé ce premier épisode et on a hâte de découvrir la suite de la saison sur la plateforme Netflix.

Lennahera

Lennahera

Passionnée de cinéma et de séries depuis très jeune, la première à laquelle je me suis vraiment accrochée était The Walking Dead. Aujourd'hui j'adore toujours autant l'horreur comme avec American Horror Story mais mes préférées restent Peaky Blinders et Vikings. J'aime beaucoup l'histoire et la mythologie, les drames me plaisent généralement, et les thrillers psychologiques sont toujours un plaisir pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.