Review Pilot – Everything’s Gonna Be Okay : on continue ou pas ?

Freeform a diffusé le 16 janvier dernier les deux premiers épisodes de sa nouvelle série Everything’s Gonna Be Okay dans laquelle nous suivons Nicholas (incarné par Josh Thomas, également créateur de la série), un jeune homme de 25 ans qui, suite au décès de son père, se retrouve en charge de ses deux jeunes demi-sœurs. Quel est donc notre avis sur le premier épisode de cette série ?

L’épisode commence lors d’un rendez-vous entre Nicholas et Alex (joué par Adam Faison) durant lequel les deux jeunes hommes se fixent un nouveau rendez-vous au domicile de Nicholas, lorsque son père sera absent. Le jour du rendez-vous arrive et Nicholas voit que son père ne quitte pas la maison, et quand il lui demande pourquoi est-il toujours présent, ce dernier lui annonce qu’il est atteint d’un cancer du pancréas à une phase trop avancée pour avoir un quelconque traitement. Immédiatement, la question de la garde de Genevieve (Maeve Press) et Matilda (Kayla Cromer) arrive sur la table. Alors qu’on voit que Nicholas veut absolument éluder la question, son père, lui, est plus sérieux et sa peur peut se lire dans ses yeux et dans son comportement.

Le gros point fort de cette série réside en ses personnages principaux, qui sont immédiatement tous très attachants, particulièrement Genevieve et Matilda. La première veut absolument se faire accepter dans un groupe d’amies, quitte à mentir sur la première fois qu’elle a eu ses règles, et la seconde, souffrant d’autisme, a beaucoup de mal à s’intégrer qu’importe le lieu où elle est et les personnes qui l’entourent. Leur réaction est d’ailleurs extrêmement touchante lorsqu’elles apprennent que leur père va mourir prochainement. Nicholas est lui aussi très attachant, particulièrement à la fin de l’épisode quand il prend réellement soin de ses demi-sœurs après l’enterrement de leur père. De son côté, Alex n’est pas encore assez développer pour que nous nous attachions réellement à lui, mais le fait de le voir revenir malgré la situation compliquée nous donne bon espoir.

Il est très intéressant de voir que la série aborde dès le premier épisode un sujet tabou : les menstruations. En effet, alors que Genevieve avait dit à ses amies qu’elle avait eu ses règles pour la première fois à l’âge de 12 ans, elles découvrent que c’était faux et divulguent l’information dans toute la classe. Durant un cours, la pauvre Genevieve reçoit alors des tampons de ses camarades, jusqu’à ce que la professeure fasse un petit discours vraiment important sur les règles que des milliards de femmes ont dans leur vie. Elle explique alors que ce n’est pas une honte, malgré le fait que c’est que veut nous faire croire la société. Un message encourageant pour le féminisme et l’ouverture d’esprit.

Un autre point important est abordé : lorsque Genevieve commence à se faire harceler, Matilda lui demande pourquoi elle reste avec elle, ce à quoi elle répond qu’elle préfère ça que de manger seule tous les jours comme sa sœur. Matilda lui répond alors, le plus simplement du monde, « Je ne suis pas d’accord ». Le message passé ici donne à réfléchir : vaut-il mieux être seul que mal accompagné ou vaut-il mieux souffrir intérieurement et être plus populaire en apparence ?

C’est avec enthousiasme que nous continuerons donc Everything’s Gonna Be Okay, cette série au style particulier mais aux personnages déjà si attachants ! Rendez-vous donc le 23 janvier prochain sur Freeform aux États-Unis pour la suite.

Xanda

Xanda

Passionnée par mille et une choses, je suis une accro aux séries depuis que je suis tombée devant Veronica Mars et Newport Beach à mon adolescence. Les drames sont indubitablement mon genre de série préféré, même si je regarde aussi des comédies et de la science-fiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.