Review pilot – Downward Dog : on continue ou pas ?

Downward Dog est une série diffusée sur la chaîne américaine ABC depuis le 17 mai dernier. La série, plutôt originale, nous montre la vie de Nan, incarnée par Allison Tolman (Fargo), et de son chien philosophe Martin.

Dès le début de l’épisode, Martin parle face à la caméra et se plaint. Le ton est donné : l’histoire nous sera contée à travers les yeux de ce chien. On retrouve alors évidemment tous les lieux communs d’une histoire racontée par un animal : les concepts qui échappent à l’animal (comme ici la notion de travail que Martin ne connait pas) ou encore la relation conflictuelle entre les chiens et les chats (où les chiens sont toujours gentils, naïfs et bons et les chats toujours diaboliques, machiavéliques et méprisants).

On découvre, tout au long de l’épisode, la vie quotidienne de Nan et Martin. Nan est une jeune femme active qui vient de se séparer de son ex petit ami Jason (interprété par Lucas Neff) et qui néglige son chien pour se concentrer entièrement sur son travail.

Pour se venger, Martin va faire des « bêtises » telles que retourner la maison de sa maîtresse, détruire ses chaussures, casser des objets… En face caméra, il explique son raisonnement et ses actions qui pour lui sont d’une logique imparable. Au fond, il fait aussi cela pour attirer l’attention de Nan et pour qu’elle lui accorde de l’attention et du temps.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire en regardant une série où un chien parle, Downward Dog n’est pas une comédie légère et drôle. Du moins, le comique ne vient pas de gag lors de moments drôles avec des rires en fond sonore mais plutôt de moments absurdes ou touchants. De même, les couleurs assez froides des images de la série où les tons bleus sont dominants appuient l’idée que l’histoire se déroule dans le quotidien de Martin. C’est une vie un peu blue, fade en couleurs. Ce sont d’ailleurs les robes fleuries que porte Nan qui amènent de la fantaisie, nuançant la palette de couleurs des images de la vie de Martin.

Downward Dog nous plonge dans une thérapie de couple pour maître et chien. De plus, ici les rôles sont comme inversés : on en sait plus sur les sentiments de Martin, le chien, que sur ce que pense sa maîtresse, Nan. Dans ce premier épisode, Martin nous définit la relation et l’amour qu’il porte pour Nan, qui pour lui dépasse toutes relations amoureuses. Certes on accompagne Nan au bureau, on la comprend dans ses actions car on peut se mettre à sa place en tant qu’humain. Néanmoins, même si on sait qu’elle l’aime, on ignore réellement ses pensées et son état d’esprit. Aussi, peut-être que le choix des prénoms des personnages peuvent exprimer cette idée : Martin a un nom plus humain que Nan qui est plutôt un surnom ou diminutif.

Conclusion : un pilot assez rafraîchissant sans être pour autant exceptionnel. Cependant la série se laisse regarder sans prise de tête car les épisodes durent seulement une vingtaine de minutes. On continue bien que nous soyons plus team chat que chien à la rédac’ !

AgatheBaie

AgatheBaie

Agathe, 22 ans, étudiante en Histoire et Audiovisuel à Paris. Passionnée par le cinéma hollywoodien - que ce soit celui qui nous met des étoiles plein les yeux ou celui qui nous fait réfléchir - tout en étant fan de séries ! J'aime énormément de styles différents : science-fiction et fantastique, super-héros, drames, historiques,... Mes plus gros coups de cœur : Game of Thrones, Glee, Ally McBeal, Outlander et Sweet/Vicious. Elles ont un point commun : les personnages féminins forts et charismatiques, avec du caractère et traitent de sujets culturels ou de société qui nous touchent tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*