Review Pilot – Dead Still : on continue ou pas ?

Dead Still est la nouvelle série du service de diffusion américain Acorn TV, sortie pour la première fois le 18 mai dernier. L’intrigue tourne autour de Brock Blennerhasset (Michael Smiley), photographe « commémoratif » à Dublin en 1880, période victorienne durant laquelle l’ère de la photographie post-mortem se développe. Rapidement, d’étranges meurtres, en apparence liés au travail de Blennerhasset, vont se produire. La série, inspirée du film éponyme de 2014, a-t-elle été appréciée à la rédac’ ? Voici notre avis sur le tout premier épisode.

Attention, cet article peut contenir des spoilers.

Lors de la toute première scène, on découvre le métier, en apparence sordide, du protagoniste. On l’aperçoit en train de placer minutieusement une jeune femme décédée aux côtés de sa famille, si bien maquillée et préparée qu’elle semble encore vivante. Suite à cette première séquence qui annonce d’emblée l’ambiance sombre de la série, le photographe rejoint son assistant et chauffeur Cecil Caruthers (Jimmy Smallhorne), qui le blesse au pied par accident et reçoit ensuite la visite de sa nièce Nancy (Eileen O’Higgins), qui souhaite devenir actrice malgré les souhaits de sa famille. Le trio va s’unir pour retrouver un cliché perdu de la dernière séance photographiée.

Dead Still

On découvre ensuite le détective de la police de Dublin,  Frederick Regan (Aidan O’Hare), enquêtant sur un nouveau meurtre. Ce dernier semble étrangement lié au travail du photographe, étant donné que le cadavre aux poignets tranchés est disposé de la même façon que pour les œuvres mortuaires. Le policier se tourne donc directement vers le studio de Blennerhasset.

Dead Still

Malgré une ambiance très sombre et un sujet qui peut paraître assez glauque, le thème du policier mais également de la photographie « commémorative » sont abordés avec beaucoup de légèreté, en particulier grâce aux personnalités parfois un peu décalées des personnages principaux. L’humour utilisé dans la série la rend plus simple et plus agréable à suivre, malgré les scènes très obscures et parfois même dérangeantes pour certain. L’épisode nous présente également un détective déterminé et en apparence sceptique, mais qui accepte de s’allier avec le photographe, malgré le regard porté à l’époque sur cette nouvelle mode de photographie intriguante et parfois vivement critiquée, que certains d’entre nous découvrent par la même occasion. L’époque joue également sur l’ambiance générale de la série, période victorienne que l’on avait déjà découvert dans le drame policier et fantastique Penny Dreadful, bien plus sombre que dans cette nouvelle série, qui mise plus sur la comédie.

Le premier épisode de Dead Still nous permet donc d’entrer directement dans le sujet, la mise en place de l’intrigue générale est tout de même rapide et c’est appréciable. L’atmosphère qui peut être en apparence très lourde est rafraîchie par les personnages, leur petit grain de folie et leur simplicité. A la rédac’ on a aimé et on vous recommande la série avec plaisir !

Lennahera

Lennahera

Passionnée de cinéma et de séries depuis très jeune, la première à laquelle je me suis vraiment accrochée était The Walking Dead. Aujourd'hui j'adore toujours autant l'horreur comme avec American Horror Story mais mes préférées restent Peaky Blinders et Vikings. J'aime beaucoup l'histoire et la mythologie, les drames me plaisent généralement, et les thrillers psychologiques sont toujours un plaisir pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.