Review Pilot – Chernobyl : on continue ou pas ?

La série a débuté il y a une semaine tout pile aujourd’hui sur HBO mais aussi en France sur la chaîne OCS, Chernobyl est une mini-série en 5 épisodes créée par Craig Mazin (Scary Movie 3). Vous l’aurez sûrement deviné, la série nous raconte les tragiques conséquences de l’événement survenue à Tchernobyl le 26 avril 1986.

Tous droits réservés à HBO.

Créateur et scénariste de cette mini-série, Craig Mazin débarque là où nous ne l’attendions pas. Jusqu’alors aux manettes de comédies à l’humour un peu lourd au cinéma, nous le retrouvons aujourd’hui à l’écriture de Chernobyl, série dramatique quasi documentaire diffusée sur la prestigieuse chaîne câblée américaine HBO.

La série nous raconte sans artifice et de façon humaine les conséquences qui concernent cet accident qui a marqué l’Histoire. En nous plongeant au plus près des hommes à l’origine du test qui a causé l’explosion du réacteur 4 tout en n’omettant pas l’aspect plus politique de l’événement, Chernobyl est à la fois captivante, intéressante et sensible. Pourtant, elle ne tombe jamais dans le misérabilisme et n’en fait jamais trop. Le ton est dramatique et se mêle parfois à l’horreur mais l’ensemble est juste. Certaines scènes sont dures et graphiques, notamment lors des premières radiations : les premiers touchés se couvrent de cloques énormes, vomissent, souffrent… Des images difficiles et pourtant nécessaires qui font leur effet grâce à une écriture subtile mais efficace qui s’allie parfaitement la réalisation impeccable de Johan Renck (Panthers).

Chernobyl, dès son premier épisode nous prouve que rien n’est laissé au hasard. L’épisode est assez rythmé pour ne pas s’ennuyer mais n’hésite pas à prendre son temps également afin de rester aussi précise que possible. Authentique, la série est clairement documentée et écrite avec maîtrise du sujet. Pour autant, son premier épisode n’est jamais prétentieux.

Tous droits réservés à HBO.

Le pilote nous plonge, certes, au plus près de la catastrophe mais n’oublie pas de nous présenter le contexte politique et la façon dont est géré cet événement. L’épisode nous montre des humains à la fois désespérés, dans le déni, paniqués, mais aussi ignorants. La série explore les conséquences désastreuses qu’auront les mensonges et décisions prises par les politiques sur des personnes lambda. Si les dégâts physiques de cette catastrophe ne vous donnent pas la nausée, la nature humaine face à l’accident le fera pour vous. Pire encore est de savoir que les faits sont vrais et que nous serons à jamais impuissants face à ces images.

Pour conclure, le premier épisode de Chernobyl nous plonge dans une réalité effroyable et pourtant passionnante. Réalisé et écrit avec brio, cela ne peut-être que bon signe pour les quatre autres épisodes de cette série qui devrait savoir se faire une place de choix parmi les pépites diffusée sur HBO.

Lizzie

Lizzie

Je suis Lizzie, j’ai 22 ans, et bien évidemment je suis passionnée de séries ! Je crois que cette passion s’est manifestée grâce à la diffusion de Prison Break lorsque j’étais toute petite, mais c’est la série True Blood qui m’a fait avoir le déclic et qui m’a rendu totalement accro au genre. Depuis, je suis à la recherche de série de qualité et qui sortent du lot telles que Breaking Bad, Sherlock ou encore Sons of Anarchy. Dernière pépite en date : Vikings. Si je privilégie les séries de grande qualité je ne rechigne tout de même pas devant une série sans prétention, sans prise de tête puisque tous les genres me plaisent. Humoristique, fantastique, historique, science-fiction, aucun genre n’est a jeté chez moi. En dehors des séries je suis une grande passionnée de littérature et de cinéma qui font tous deux parties de mon quotidien. Je suis également une énorme fan d’Aaron Paul, mais surtout de Heath Ledger (et si, il a bien joué dans quelques séries !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.