Review Pilot – Channel Zero : On continue ou pas ?

Diffusée sur Syfy France dès aujourd’hui, Channel Zero est une série anthologique créée par Nick Antosca. Chaque saison s’inspire de creepypasta (légendes urbaines trouvées/développées sur le web), et la première saison se base sur Candle Cove, écrite en 2009 par Kris Straub. Channel Zero met donc en place l’intrigue de sa première saison avec le personnage de Mike, un adulte dont le frère jumeau a mystérieusement disparu. Bien sûr, cette absence le hante encore des années plus tard. C’est lorsqu’une petite fille disparaît à son tour que Mike soupçonne une émission pour enfants, Candle Cove, d’être à l’origine de ces mystères… Syfy France diffusant la seconde saison No-End House avant la première, l’épisode dont nous vous parlons aujourd’hui sera diffusé le mardi 12 décembre à 22h30.

Le premier épisode de la série nous plonge tout de suite dans un univers où l’angoisse et l’horreur sont de mise. Souvent comparée à American Horror Story, Channel Zero montre pourtant dès son pilot qu’elle a sa propre identité. Avec une atmosphère travaillée tout au long de l’épisode, liant mystères, découvertes et créatures étranges, la série se démarque de toutes les autres et s’impose comme une série indépendante. En s’inspirant de creepypasta, la série aurait pu céder à certaines facilités scénaristiques et esthétiques, et pourtant il n’en est rien. Candle Cove est pourtant populaire sur internet, des amateurs avaient même déjà partagé des créations inspirées de la nouvelle. Channel Zero a toutefois mis un point d’honneur à étendre la nouvelle en créant ses propres codes, faisant de ce premier épisode une adaptation plus que prometteuse.

Pour une série où l’angoisse, la peur et l’effroi sont des éléments clés, le casting est plus que jamais important. La crédibilité du casting est essentielle pour la crédibilité de la série dans sa globalité. Heureusement, le talent des acteurs est bien présent et est mis au service de la réalisation. Le premier épisode met principalement en lumière le talent de Paul Schneider qui incarne un Mike qu’il est plaisant de découvrir sous plusieurs angles. C’est un personnage torturé qui est rapidement mis en difficulté et dont le développement semble être une priorité pour les showrunners. En effet, en plus de l’intrigue, nous avons dès le premier épisode des flashbacks de l’époque à laquelle lui et son frère regardaient Candle Cove. Ces flashbacks nous aident non seulement à contextualiser la série mais aussi à mieux connaître ses personnages. Une vraie démarche d’évolution et de développement est donc lancée dès le pilot.

Pour conclure, le pilot de Channel Zero est plus que prometteur et nous plonge dans un univers singulier trouvable nulle part ailleurs. De la nouveauté bien maîtrisée : on continue bien entendu !

Lizzie

Lizzie

Moi c'est Lizzie, accro au cinéma, aux séries, et à la littérature. Il paraît que je suis un mélange étrange de Monica Geller, et Jesse Pinkman. Perso je pense que je suis la dernière sœur Gallagher cachée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.