Review Pilot – Briarpatch : on continue ou pas ?

Briarpatch est une série anthologique adaptée du roman éponyme de Ross Thomas, créée et produite par Andy Greenwald (Legion) qui a débuté le 6 février dernier outre-Atlantique sur la chaîne USA Network. A noter qu’à la production, nous retrouvons également Sam Esmail et Chad Hamilton, tous deux issus de Mr Robot. Le show met en scène le personnage d’Allegra ‘Pickle’ Dill (Rosario Dawson, Jane the Virgin, Marvel’s Luke Cage) qui retourne dans sa petite ville natale de San Bonifacio au Texas pour enquêter sur le soudain assassinat de sa sœur policière. Nous avons vu le pilote et voici notre avis.

Dès les premières minutes, un climat bien particulier s’instaure : la série a son identité propre et dégage d’emblée une atmosphère tarantinesque : petite ville du Texas, des personnages énigmatiques tout droit sortis d’un western spaghetti, des situations cocasses, un humour sombre et une intrigue simple en apparence qui se révèle déjà plus complexe qu’elle n’y paraît… Sans oublier, les animaux qui se promènent en liberté dans toute la ville ! La métaphore étant explicite, est-ce le zoo qui a déteint sur la ville ou la ville qui a déteint sur le zoo ?

La réalisation est tout à fait soignée et la bande-son enrobe le tout dans un format 45 minutes qui nous semble être un petit film à lui tout seul tant la cinématographie est travaillée et nous rappelle davantage un long métrage qu’un épisode de série.

Bien que des personnages secondaires -principalement masculins- nous sont présentés (Edi Gathegi, Start-Up ; Jay R.Ferguson, Mad Men ou Brian Geraghty, Démineurs), le pilote est entièrement porté par Rosario Dawson qui campe un personnage ambigu entre froideur apparente, sexualité débridée et fragilité exposée lorsqu’un événement survenu en fin d’épisode la bouleverse… Seule femme dans cette petite ville dominée par des hommes, elle s’affirme dans cette jungle dès sa première apparition et fera tout pour résoudre le meurtre de sa sœur, bien que son enquête ne s’avère pas si simple…

Image associée

En conclusion, Briarpatch est une sorte d’ovni dans le monde sériel mais réussit à s’imposer par son style particulier et anti-conformiste qui ne plaira cependant pas à tout le monde. A la rédac, nous sommes séduits et continuons notre chemin à San Bonifacio aux côtés de Pickle.

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.