Review pilot – Beowulf, Retour dans les Shieldlands : on continue ou pas ?

Beowulf : Retour dans les Shieldlands est une série britannique diffusée initialement en 2016 sur ITV et qui sera diffusée en France sur SyFy à partir de ce soir. Inspirée du fameux poème anglais Beowulf, où le héros des Shieldlings doit affronter trois monstres, la série nous présente le retour de Beowulf (incarné par Kieran Bew) dans la cité d’Herot après le décès de son père adoptif et chef de clan, Hrothgar (William Hurt). On a vu le premier épisode, on vous en parle !

Après s’être séparés dans de mauvais termes, Beowulf revient à Herot vingt ans plus tard quand il apprend que Hrothgar, son père adoptif et le Thane, le chef du clan, est sur le point de mourir. Et son retour ne va pas être sans conséquences… À son arrivée, il découvre que Hrothgar est déjà décédé et que c’est son épouse, Rheda (incarnée par Joanne Whalley que l’on a pu voir dans The Borgias ou dans The White Princess) qui a pris le pouvoir. Secondée par son fils Slean (Ed Speleers), le retour de Beowulf ne semble pas vraiment à leur goût.

Le décès de Hrothgar est l’occasion pour tous les thanes de la région de venir montrer leur soutien à Rheda, mais certains doutent qu’elle ait les épaules pour tenir ce rôle et pour prendre la place de son époux. Son rôle de reine semble être difficile à porter, même pour elle, ce qui va créer de nombreuses tensions alors qu’elle essaiera de faire ses preuves. Peu de femmes ont des titres aussi importants, et Rheda va devoir s’imposer. Son propre fils, Slean, fait partie de ceux qui ne croient pas en elle, en tant qu’héritier, il ne digère pas que le titre ne lui soit pas revenu. Les choses se compliquent pour Beowulf quand il est accusé, à tort, du meurtre de l’un des plus proches conseilleurs de Hrothgar…

Un premier épisode qui nous plonge tout de suite dans le feu de l’action avec une première scène de course poursuite qui nous présente un jeune Beowulf, la perte de son père et sa rencontre avec Hrothgar en à peine quelques minutes. Le reste de l’épisode nous servira de présentation globale, comme tout bon pilot qui se respecte : le contexte historique et politique, mais également une rapide rencontre avec chacun des personnages principaux et le rôle qu’ils viendront sans doute à jouer dans cette saison de douze épisodes. Ce premier épisode nous présente bien sûr plus amplement notre héros et sa personnalité : il n’a pas sa langue dans sa poche et toute excuse semble être bonne pour sortir les poings. À l’aide de flash-backs, nous découvrons doucement quelle a été sa vie à Herot alors qu’il était enfant et la relation qu’il entretenait avec Hrothgar. Les prochains épisodes nous réservent sans nul doute de multiples alliances, trahisons et manipulations…

Beowulf semble d’ailleurs vouloir utiliser la culture traditionnelle anglo-saxonne et y apporter des aspects plus modernes en complétant la légende avec des intrigues secondaires entre les personnages. Les trolls, créatures qui ont une place importante dans l’intrigue et dans ce premier épisode, semblent être dotés d’une personnalité plus importante que dans les autres séries ou films de fantasy où l’on peut les retrouver, et cela pourrait s’avérer très intéressant par la suite. Si les effets spéciaux dans Beowulf ne valent pas ceux du dernier block-buster, ils ne sont pas mauvais et sont largement compensés par les nombreuses prises de vues de paysages, par la mise en scène et la réalisation soignée qui nous plongent en pleine terre sauvage. Si les prochains épisodes continuent à nous présenter un travail aussi soigné, tout en explorant l’intrigue plus en profondeur et surtout en faisant réellement évoluer les personnages sans tomber dans le manichéisme, Beowulf risque de nous faire passer un très bon moment !

Un doux mélange de Game of Thrones, des Chroniques de Shannara et du Seigneur des Anneaux qui plaira sans aucun doute aux fans du genre. En ce qui nous concerne, on continue et on a hâte de découvrir la suite !

Owlhazel

Owlhazel

Aude, 24 ans et apprentie libraire sur Paris. Je divise mon temps libre entre les séries et la lecture. Mon genre de prédilection reste de loin les séries en costumes et historiques, majoritairement anglaises, appelées aussi period drama. Je regarde aussi beaucoup de séries fantastiques, mais j’ai beaucoup de mal avec les comédies. J’aime pleurer et voir mes personnages préférés en baver avec la vie. Mes séries préférées vont des Tudors à Game of Thrones en passant par The White Queen et Outlander, avec un petit détour par Vikings et Peaky Blinders.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.