Review Pilot – B Positive : on continue ou pas ?

La nouvelle sitcom de CBS raconte l’histoire de Drew (Thomas Middleditch), un psychologue divorcé et un poil cynique, et ses déboires lorsqu’il se voit diagnostiqué une insuffisance rénale. Dans B positive, ce père de famille se voit refuser un rein par tous ses proches. Il se retrouve alors forcé à accepter la proposition un peu folle d’une connaissance de lycée. Cette jeune femme loufoque qu’il revoit pour la première fois à un mariage se nomme Gina (Annaleigh Ashford). Si l’attention est louable, son réel problème sera de rester sobre assez longtemps afin de pouvoir effectivement faire don de son organe à son nouvel ami. Cette série pousse-t-elle réellement le spectateur à être positif ? (« be positve » en anglais, ndlr.)

À première vue, rien de médical dans cette série si ce n’est le diagnostique de Drew et son titre jeu de mot rappelant le groupe sanguin. On note le générique qui détourne les anciens tableaux des médecins classiques pour en faire une peinture humoristique et un brin morbide. Le ton de B positive ne change pas des séries du genre : épisode d’une vingtaine de minutes, décors cheap et rires pré-enregistrés. On distingue d’ores et déjà les deux piliers de la saison, à savoir le duo mal assorti que forment Drew et Gina.

On ne peut s’empêcher d’avoir de la peine pour Drew. Sa femme l’a quitté il y a longtemps, sa fille de douze ans ne veut presque pas lui adresser la parole et tout son entourage invente des excuses pour ne pas lui donner un rein. L’homme rechigne même à se tourner vers sa famille pour obtenir un organe car ils votent Républicain. Dans un moment de faiblesse, il prie pour la première fois dans un semblant de religion qui force le sourire. Le cynisme grinçant de Drew est cependant très drôle, loin des blagues forcées qui entoure le personnage de Gina. Le jeune blonde est le stéréotype de le trentenaire perdue et dont la vie n’est qu’une succession de mauvais choix. D’une certaine manière, elle rappelle énormément Éléonore (Kristen Bell) dans The Good Place avant qu’elle n’évolue. Elle n’en a néanmoins pas la fraîcheur ce qui est dommage, car l’actrice principale, Annaleigh Ashford, est capable de bien plus. Elle tiendra par exemple le rôle principal de la nouvelle saison d’American Horror Story l’année prochaine.

Drew and Gina, B positive

Le personnage de Gina n’est relativement pas mauvais mais il reste pour le moment trop superficiel. Si ses efforts pour rester loin de l’alcool et de la drogue sont pour l’instant vains, on sent que la jeune femme veut réellement faire une bonne action. À vrai dire, elle fait déjà le bien autour d’elle au quotidien. En plus de son futur don d’organe, elle s’occupe de personnes âgées et conduit la navette pour les emmener à l’hôpital. C’est là qu’elle retombera de nombreuses fois sur Drew. Comme les opposés s’attirent, il est facile de s’imaginer la suite de la saison : le pessimisme terre à terre de Drew va se heurter au positivisme théâtrale de Gina, ce qui devrait faire des étincelles. Les deux personnages ont déjà de bons atomes crochus, il est possible de se projeter afin de voir leur drôle d’amitié évoluer vers une relation plus sérieuse.

Ce qui pèche pour l’instant face aux deux grandes personnalités de Drew et Gina se sont les personnages secondaires. Ils n’apparaissent que très peu et sont relayés au rang de simple figurants. Il est presque impossible de se souvenir du moindre nom après le visionnage du premier épisode. Espérons que les personnages principaux laisseront plus de place à leurs confrères pour le reste de la saison.

En conclusion, la série ne révolutionne pas le genre. Les gags plébiscités sont trop grossiers mais heureusement de petites pépites humoristiques se dévoilent lorsque les rires pré-enregistrés se taisent. On continue ? Possiblement, mais pas en priorité. Peut-être un jour de pluie morose quand on aurait besoin d’un peu de positif à l’américaine.

maevacatalano

maevacatalano

Hello, ici Maëva! Je suis une touche-à-tout maladive avec beaucoup trop de projets en tête. J'aime bouger, j'ai d'ailleurs déjà vécu dans quatre pays différents! Côté séries, je suis attachée à toutes celles de mon adolescence. Ma passion? Les séries où l'on voyage, avec des acteurs aux accents forts. J'essaye désespérément de rentabiliser mon abonnement Netflix et les films Marvel ont volé mon cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.