Review Pilot – 24: Legacy : on continue ou pas ?

Diffusé sur la FOX après le Super Bowl, le pilote pourtant attendu de 24: Legacy n’a pas eu le succès d’audiences escompté en raison d’un retard dû aux prolongations du match. Mais qu’en est-il sur le fond ? La série est-elle la digne héritière de 24 heures chrono ?

Eh bien le moins qu’on puisse dire c’est que la série souffre de la comparaison avec sa grande sœur… et ne lui arrive malheureusement pas à la cheville. Certes, les sonneries de téléphone, l’écran divisé et le minutage nous indiquent que nous sommes dans l’univers de 24 heures chrono. Mais sans ces indications, on pourrait penser qu’on est en train de regarder une énième série d’action avec une dose d’intrigue terroriste. Oui mais voilà, à l’heure où Homeland et Quantico sont devenues des références en la matière, 24 : Legacy fait quelque peu tache.

Que dire de l’intrigue si ce n’est qu’il n’y a rien à comprendre pour le moment… Les fidèles d’un terroriste cherchent un boitier qui contient on ne sait quoi, la CTU (Cellule Anti-Terroriste, ndlr) est en crise, et quant au héros Eric Carter (Corey Hawkins), pas le temps de se faire une idée sur lui car il court, il court et court encore partout, comme Jack Bauer (Kiefer Sutherland) avant lui. Rien de bien original mais surtout : pas de réelle menace. Les personnages sont fades, de Rebecca Ingram (Miranda Otto), future ex-directrice de la CTU, à Nicole Carter (Anna Diop), l’épouse du personnage principal, en passant par Ben Grimes (Charlie Hofheimer), vétéran paranoïaque, … aucun ne nous intéresse suffisamment pour que l’on s’y attache quelque peu.

Comme si la recette ne prenait déjà pas, il fallait qu’une touche de soap opera soit ajoutée entre la femme et le frère d’Eric (Ashley Thomas), ainsi qu’un soupçon de mélo avec la sous-intrigue de la lycéenne qui complote avec son prof (qui est également son amant) et dont on ne voit franchement pas l’utilité pour le moment. Côté réalisation, on a parfois le tournis à force de suivre les protagonistes avec la caméra sur l’épaule… Toutefois, les cinq dernières minutes du pilote sont intéressantes : de l’action, des enjeux, et surtout la marque de fabrique de 24 heures chrono : on ne peut faire confiance à personne !

En conclusion, 24 : Legacy se prend les pieds dans le tapis et marque un faux départ. Manque de rythme, personnages peu convaincants, un ensemble fade mais des enjeux annoncés dans les cinq dernières minutes, qui laissent peut-être présager de meilleures augures pour la suite de cette série. 

 

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.