Outlander : l’avis de la rédac sur le 3×01 « The Battle Joined »

Le Droughtlander est enfin terminé ! La saison 3 de Outlander a repris sa diffusion hier soir sur Starz et le premier épisode était disponible dès 9h ce matin sur Netflix. Une reprise très attendue, surtout après une promotion intense par la chaîne qui n’a cessé de diffuser de nouvelles photos, vidéos et interviews des acteurs pour faire monter l’impatience des fans… Alors, qu’est ce que ça donne ?

Ce premier épisode est riche en émotions, c’est le moins que l’on puisse dire ! Nous avions quittés Claire (Caitriona Balfe) et Jamie (Sam Heughan) à la fin de la saison 2 alors que ce dernier lui demandait de retraverser les pierres avant la bataille de Culloden, qu’ils n’avaient pas pu éviter, afin de pouvoir sauver sa vie et celle de son enfant à naître. Claire avait accepté, afin de retourner auprès de Frank (Tobias Menzies). Les voilà maintenant séparés par deux siècles, chacun va devoir apprendre à faire sa vie sans l’autre.

L’épisode se construit sur de nombreux parallèles, alternant les deux époques : celle de Jamie et celle de Claire. Nous nous doutons que les premiers épisodes de la saison, jusqu’à ce que le couple soit de nouveau réuni, fonctionnera sur ce principe. Nous découvrons tout d’abord la bataille de Culloden, dont nous parlons dans la série depuis un long moment. Que dire ? Culloden est une scène incroyable, mise en scène par Ronald D. Moore qui nous offre un moment à la hauteur de nos attentes. Après avoir parlé de cette bataille pendant tant de temps, une certaine pression reposait sur cet épisode très attendu. Les prises de vues sont impressionnantes, mettant en scène de très nombreux acteurs et figurants, le tout en costumes ensanglantés, avec des jeux de ralentis qui nous offrent une plongée en pleine guerre. L’affrontement entre les jacobites et les anglais est violent, cru et en aucun cas aseptisé. Du vrai Outlander, comme on a été habitués à le voir depuis les premiers épisodes.
Sam Heughan nous offre une performance incroyable. Jamie, blessé, est incapable de bouger, mais son interprète nous offre un jeu sublime. Sa vision de Claire nous permet des retrouvailles rapides du couple, même si elles ne sont pas réelles et faussées par sa blessure. Jamie est finalement récupéré par Rupert (Grant O’Rourke) qui l’abrite dans une ferme abandonnée, non loin du champ de bataille. Malheureusement, les rescapés sont rapidement retrouvés par les anglais, et en tant que traîtres à la couronne, sont fusillés. La scène est déchirante, les personnages se font des adieux, mais c’est également un adieu envers les téléspectateurs. Certains personnages, comme Rupert, ont évolués à l’écran depuis la première saison et nous avons appris à les connaître, nous nous y sommes attachés. C’est une scène incroyablement triste, qui nous laisse percevoir le ton qu’aura ce début de troisième saison. Cette nouvelle saison s’annonce comme beaucoup plus sombre que les précédentes. Outlander est de retour, et ça ne rigole pas… Jamie est prêt à abandonner, il veut mourir. Après tout, il n’a plus rien : il ne peut pratiquement pas bouger, il est blessé, Claire est partie… Se faire fusiller par les anglais semble être l’unique solution, mais à l’annonce de son nom, le destin prend les choses en main.

De son côté, Claire tente de se réhabituer à la vie du 20ème siècle, auprès de Frank. On sent bien, grâce au jeu de Caitriona Balfe et de Tobias Menzies, que les choses sont un peu tendues entre les deux personnages. La visite de leur nouvelle maison à Boston est un peu gênante, même si Claire fait des efforts pour montrer sa bonne volonté. La grossesse avance, mais la relation avec Frank est compliquée. S’ils ont accepté de reprendre une vie à deux pour l’enfant qu’ils élèveront ensemble, comme s’il était le leur, la chose n’a rien de facile et ils n’arrivent pas à faire semblant. Les sentiments de Claire n’ont pas changés, elle est amoureuse de Jamie qui est resté deux siècles en arrière. Quand Tobias lui envoie un « Je t’aime », elle ne lui répond pas.
Elle a du mal à reprendre sa vie moderne, ce qui nous offre une scène assez drôle où elle décide de cuisiner dans la cheminée après avoir été incapable d’allumer la cuisinière… mais démontrant bien qu’elle n’est plus vraiment en adéquation avec son époque, qu’elle s’était terriblement bien adaptée à l’Ecosse du 18ème siècle. La relation avec Frank évolue au fil de l’épisode qui fait plusieurs ellipses temporelles : la grosses avance vite. Si Claire prend beaucoup sur elle pour que les choses se passent bien, les tensions persistent et une grosse dispute éclate quand il est question de nationalité américaine. Aucun contact physique n’est possible. La naissance de Brianna permet cependant au couple de se rapprocher : Claire réalise qu’elle a été odieuse, mais son amour pour Jamie ne peut pas disparaître, elle ne peut oublier ce qu’elle a vécu en Ecosse.

Ce premier épisode nous offre de nouveaux décors, qu’il va falloir découvrir en même temps que Claire. Alors qu’elle va devoir s’adapter à sa nouvelle vie, les téléspectateurs vont devoir s’habituer à voir évoluer une partie des personnages dans le 20ème siècle. C’est également un moyen de plonger dans la psychologie de Claire et de Jamie, dans leurs sentiments et dans la façon dont ils vont devoir gérer la perte de l’autre. Cet épisode est également l’occasion de retrouver Frank qui avait été absent un long moment de la série. C’est un plaisir de retrouver le personnage et de voir Tobias Menzies bien plus présent à l’écran (et pour incarner un personnage plus sympathique que Black Jack Randall…).

Conclusion, un premier épisode qui nous remet les idées bien en place. De l’action, une psychologie des personnages poussée, le tout servi par des acteurs incroyables. Une grossesse accélérée mais nécessaire pour l’avancée du scénario, on a hâte de découvrir Brianna dans les prochains épisodes. Un premier épisode vraiment incroyable : Outlander est de retour et cela fait du bien ! Prochain épisode le 17 septembre sur Starz et le 18 sur Netflix !

Owlhazel

Owlhazel

Aude, 24 ans et apprentie libraire sur Paris. Je divise mon temps libre entre les séries et la lecture. Mon genre de prédilection reste de loin les séries en costumes et historiques, majoritairement anglaises, appelées aussi period drama. Je regarde aussi beaucoup de séries fantastiques, mais j’ai beaucoup de mal avec les comédies. J’aime pleurer et voir mes personnages préférés en baver avec la vie. Mes séries préférées vont des Tudors à Game of Thrones en passant par The White Queen et Outlander, avec un petit détour par Vikings et Peaky Blinders.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.