Outlander : l’avis de la rédac sur les épisodes 2×08 et 2×09

  • 2×08 : The Fox’s Lair

Ce huitième épisode d’Outlander marque le retour de Claire (Caitriona Balfe) et Jamie (Sam Heughan) en Ecosse, et à Lallybroch où ils retrouvent Jenny (Laura Donnelly) et Ian (Steven Cree). Quel bonheur de retrouver les paysages qui nous ont tant charmés pendant la première saison, l’Ecosse fait entièrement partie de l’identité de la série et même si Paris était très intéressante et magnifique avec son intrigue, ses nouveaux venus, ses costumes et ses décors, cela fait du bien de revenir aux sources de la série et de revoir les personnages qui, il faut l’avouer, nous ont manqués.
Lallybroch est leur maison, et cela permet à Claire et Jamie de se rapprocher de nouveau et de soigner leur peine après l’épisode 7 et la perte de Faith. Les pomme de terre arrivent enfin et cela rempli la maison de joie. Jusqu’à ce qu’une lettre arrive : les clans ont décidé de soutenir le Prince Charles et la signature de Jamie a été ajouté au document, une fausse signature. Il est maintenant un traître à la couronne d’Angleterre. Encore une fois, la vie de Jamie est menacée, et cela semble se produire à chaque fois qu’ils sont à Lallybroch et que les chosent semblent enfin se calmer. Claire veut fuir, en Irlande ou dans les colonies, mais Jamie lui rappelle que des gens comptent sur eux, ils ne sont pas les seuls concernés dans cette histoire. Ils savent ce qui arrivera si la rébellion jacobite échoue, mais il se demande ce qui arrivera si elle réussit. Claire et Jamie décident donc à nouveau de vouloir changer le futur, puisque leurs plans à Paris ont échoués : qu’à cela ne tienne, ils vont en établir de nouveaux depuis l’Ecosse. L’aspect politique de la série s’était donc calmé avec l’épisode 7, ce qui était compréhensible puisque nous étions plus axés sur le développement des personnages de Claire et Jamie, mais avec la fin de la saison qui approche à grands pas et la bataille de Culloden qui ne devrait pas tarder non plus, les plans et intrigues politiques devraient redoubler dans les épisodes à venir.

Cet épisode est bien plus intime que ceux que nous avons pu voir à Paris, puisque nous apprenons par exemple que le père de Jamie était un bâtard, ce dont Claire n’a strictement rien à faire et qui ne change pas les sentiments qu’elle a pour lui. Une scène entre Jamie et son neveu nous montre également la relation qu’il aurait pu avoir avec sa fille disparue, alors que Jenny et Claire les observent depuis la mezzanine et discutent de la relation si particulière qu’une mère établit avec son enfant depuis le début de sa grossesse alors qu’un père doit se faire une place au moment de la naissance. Outlander nous montre encore une fois des moments très touchants, que l’on ne se lasse pas de découvrir.
L’action principale de l’épisode se déroule chez Lord Lovat (Clive Russell), le grand-père de Jamie et Jenny, bien que cette dernière refuse d’avoir recours à son aide par orgueil, Jamie se rend chez lui pour lui demander de rejoindre leurs camps. Mais tout ne se déroule jamais comme prévu. Sur place, ils découvrent Colum MacKenzie (Gary Lewis), mais également Laoghaire (Nell Hudson). Cet épisode est l’occasion pour nous de voir combien Jamie a mûrit, tout l’aspect politique est mené avec brio lorsqu’il discute à table avec les Clans, mais également lorsqu’il est seul avec Lord Lovat. Il peut soit abandonner Lallybroch, ou laisser les hommes de Lovat violer Claire. L’ancien Jamie aurait sûrement envoyer tout valser dans la pièce pour sauver l’honneur de son épouse, mais le nouveau Jamie reste étonnement calme et utilise la nouvelle étiquette de Claire : elle est la Dame Blanche et quiconque essaiera de coucher avec elle (à part lui, bien sûr) perdra ses parties intimes. Pas sûr que dire que sa femme est une sorcière en Ecosse soit une très bonne technique (on se rappelle l’épisode du procès pour sorcellerie de la saison 1 !), mais pour l’instant, ils s’en sortent bien et il n’a frappé personne.
Cet épisode est également l’occasion pour Claire et Laoghaire de mettre les choses au clair : Laoghaire veut que Claire la pardonne, mais Claire refuse catégoriquement. Mais le fils de Lovat semble n’avoir d’yeux que pour la jeune servante alors elle lui propose un marché : le séduire et le manipuler pour qu’il s’oppose à son père (ce qui fonctionne), et elle la pardonnera.

22

  • 2×09 : Je Suis Prest

Jamie est maintenant en route avec ses hommes pour rejoindre le reste du clans MacKenzie et former ces dits-hommes à la lutte qui les attends face à l’armée anglaise. Une partie des hommes a déserté en cours de route, mais cela ne semble pas inquiéter Jamie pour qui la motivation est plus importante que le nombre d’hommes. Une fois arrivés, ils retrouvent Murtagh (Duncan Lacroix) et Fergus (Romann Berrux), en compagnie d’Angus (Stephen Walters), Rupert (Grant O’Rourke) et Dougal (Graham McTavish). Quel plaisir de retrouver l’équipe au complet (ou presque), c’est une vraie réunion de famille et l’accueil chaleureux qu’ils réservent à Claire et Jamie nous met du baume au cœur et nous aimerions presque avoir droit à un câlin nous aussi ! Willie (Finn Den Hertog) ne sera pas présent, il s’est marié et a quitté l’Ecosse pour les colonies avec son épouse.
L’épisode nous réserve des scènes vraiment cocasses puisque les hommes ne sont absolument pas formés à la guerre et tout est à apprendre : Murtagh s’arrache les cheveux. Il doit leur apprendre à se placer, à marcher, à tourner, et ce n’est qu’après tout ça qu’ils devront apprendre à se servir des armes (ce qui les intéresse vraiment).
Le retour de Dougal ne pouvait pas se passer sans quelques confrontations avec Jamie, ils ne perçoivent pas la rébellion de la même façon : pour Dougal, c’est la surprise et le nombre d’hommes qui les fera gagner contre les anglais, pour Jamie c’est la préparation et la motivation. Ils se mettent finalement d’accord, c’est Jamie qui commande ici et Dougal doit respecter ses ordres ou il devra quitter le camp. Un vrai combat de coqs. Claire prend le parti de Jamie quand Dougal lui demande si elle ne pourrait pas raisonner son époux, elle en a assez du tempérament de Dougal et elle ne parlera pas pour lui. Elle est persuadée que Dougal n’est pas un vrai patriote et qu’il n’est dans cette rébellion que pour flatter son égo surdimensionné. Outch.
L’épisode est marqué par les sautes d’humeur de Claire, qu’elle ne contrôle pas : elle est perturbée par ce champ de bataille et cette préparation des soldats qui lui rappelle son expérience pendant la seconde guerre mondiale où elle a côtoyé de jeunes soldats sans expérience, dont certains sont venus à périr. Elle est traumatisée et Jamie voit bien qu’elle ne va pas bien mais elle refuse de lui en parler, jusqu’à la fin de l’épisode où les coups de fusils la font tomber par terre, sous le choc des flashs-backs. Après l’épisode 7, nous pensions que Claire avait vécu suffisamment d’épreuves pour cette saison, mais il semblerait que nous puisque son passé/futur la rattrape et les souvenirs qu’elle a refoulé la frappe de plein fouet.
Ce neuvième épisode nous présent un nouveau personnage que nous rencontreront sans doute à plusieurs reprises : William Gray, il est passé à travers les gardes pour tenter d’assassiner Jamie « Red Jamie ». Claire et Jamie prétendent qu’elle est une prisonnière anglaise pour le faire parler, et il leur donne l’emplacement du camp anglais le plus proche, Jamie laisse la vie sauve au jeune homme, il a une dette envers lui mais promet de le tuer quand il aura payé cette dette. William Gray est un personnage que l’on reverra, nous pouvons en être sûr : cette promesse est également une promesse pour nous, téléspectateurs, nous le reverrons bientôt.
La musique de ce neuvième épisode était légèrement différente de ce qu’on a pu entendre jusqu’à présent dans la seconde saison, avec le retour en Ecosse nous avons pu retrouver les notes traditionnelles qui vont avec le pays : la cornemuse et les chants traditionnels, merci à Bear McCreary, compositeur de la musique de la série (et de nombreuses autres séries telles que Da Vinci’s Demons, The Walking Dead, Black Sails…) de nous bercer tout au long de la série.

23

Deux épisodes qui marquent un retour en Ecosse et qui nous rapprochent doucement de la rébellion jacobite et de la bataille de Culloden, les Highlanders parviendront-ils à changer l’histoire ?

Owlhazel

Owlhazel

Aude, 24 ans et apprentie libraire sur Paris. Je divise mon temps libre entre les séries et la lecture. Mon genre de prédilection reste de loin les séries en costumes et historiques, majoritairement anglaises, appelées aussi period drama. Je regarde aussi beaucoup de séries fantastiques, mais j'ai beaucoup de mal avec les comédies. J'aime pleurer et voir mes personnages préférés en baver avec la vie. Mes séries préférées vont des Tudors à Game of Thrones en passant par The White Queen et Outlander, avec un petit détour par Vikings et Peaky Blinders.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*