Outlander : L’avis de la rédac’ sur le 2×07, « Faith »

L’épisode 7 d’Outlander était très attendu suite à la fin de l’épisode 6, il prévoyait un chamboulement total des événements et de très fortes émotions, nous n’avons pas été déçus !

L’épisode commence par une scène qui nous rappelle le début de la saison : le retour de Claire dans les années 50, auprès de Frank, en compagnie d’une petite fille aux cheveux roux. Cette petite fille, c’est celle de Claire, elles discutent d’un livre et d’une illustration d’un oiseau et Claire explique à cette petite fille qu’elle en a déjà vu, il y a longtemps, en Ecosse. Pour ceux qui ont lu les livres, ce qui est mon cas, (spoilers, arrêtez-vous ici si vous ne voulez pas savoir qui est cette petite fille et passez au paragraphe suivant tout de suite) nous savons qui est cette adorable gamine, il s’agit de Brianna. Forcément, nous ne pouvons être qu’attendris par cette première apparition de la fille de Claire et Jamie. Il s’agit d’un coup de maître des scénaristes qui introduisent le personnage petit à petit et laissent des indices progressivement. Qui pourrait être le père de cette gamine aux cheveux d’un roux flamboyant ? Certainement pas Frank. Nous savons que le personnage adulte sera interprété par Sophie Skelton et apparaîtra plus tard dans la saison.

Après ce passage dans les années 50, nous revenons à Paris, auprès de Claire et de Mère Hildegarde (Frances de la Tour). Quand Claire se réveille dans un lit après avoir perdu conscience, elle demande à voir son bébé quand elle passe les mains sur son ventre. Mère Hildegarde a la dure tâche de lui annoncer que l’enfant a rejoint les anges, le bébé était mort-né. Même si cela n’est généralement pas permis aux enfants morts-nés, elle l’a baptisée et appelée Faith (ce qui veut dire « Foi« , sentez un peu l’ironie de la chose et l’humour de Mère Hildegarde) et fait en sorte qu’elle soit enterrée dans le cimetière du couvent.
Claire est au plus mal puisqu’en plus d’avoir perdu son enfant, sa fièvre ne descend pas. Claire n’a plus d’espoir, Jamie est enfermé pour s’être battu en duel avec Jack Randall (qui, nous l’apprenons par Mère Hildegarde, a été renvoyé en Angleterre pour soigner ses blessures). Jack Randall n’est donc pas mort et il reste donc une chance que Frank existe, deux siècles plus tard. Jamie ne sera libéré que si le roi le veut. La guérison miraculeuse de Claire est due à Monsieur Raymond, qui vient la soigner en pleine nuit grâce à ses dons, il la quitte en promettant qu’ils se reverront un jour, mais il lui demande de garder la foi.

Le retour de Claire chez elle est la scène la plus touchante et la plus triste qu’il m’ait été donnée de voir, elle rentre en compagnie de Fergus, venu la chercher à l’hôpital. Les serviteurs des Fraser sont tous alignés, émus et saluent leur maîtresse en silence. C’est là que l’on voit réellement le talent de Caitriona Balfe, capable de nous émouvoir aux larmes en quelques secondes à peine, sans prononcer un seul mot.
L’épisode nous révèle une chose capitale : pourquoi Jamie a-t-il provoqué Jack Randall en duel alors qu’il avait promis à Claire d’attendre un an, permettant ainsi la naissance d’un fils et assurant la descendance Randall et la naissance de Frank ? C’est le jeune Fergus (Romann Berrux) qui nous l’apprend, il est en proie à des cauchemars. Claire tente de l’apaiser, mais son histoire est atroce. Il a été agressé chez Madame Elise par Jack Randall et Jamie les a surpris, provoquant ce dernier en duel et brisant sa promesse. Fergus s’en veut terriblement, parce qu’il est responsable du duel et maintenant Jamie et Claire son séparés.

Claire décide enfin de faire sortir Jamie de prison, et pour cela, elle doit s’entretenir avec le roi. Elle s’attend à devoir coucher avec lui, puisqu’une entrevue privée avec lui se termine généralement au lit. Mais il lui demande autre chose : de l’aide. Son surnom de Dame Blanche de Claire revient sur le tapis, mais il va lui être d’une grande aide cette fois-ci. Nous pouvons également supposer qu’elle saura l’utiliser à nouveau dans le futur quand il lui semblera utile, ce n’est pas la première fois que ce surnom est utilisé et il serait dommage de l’oublier alors qu’il pourrait être utilisé à bon escient. Le roi lui demande de juger le Comte Saint Germain et Monsieur Raymond, tous les deux accusés d’utiliser la magie noire. Claire s’en sort bien, manipule le roi avec brio et décide de leur sort : elle va leur faire boire une potion qui va les rendre malade mais ne les tuera pas, ce qui devrait prouver leur innocence. Mais au dernier moment, après avoir bu, Monsieur Raymond y glisse du poison pour sceller le sort du Comte Saint Germain.
Claire est impuissante, la pierre de son collier change de couleur en s’approchant du Comte et lui révèle qu’il va mourir en buvant dans la coupe. Le Comte décède donc, non sans avoir accusé Claire de sorcellerie. Claire achève l’entretien au lit, comme prévu, en pensant à l’Angleterre. C’est le seul moyen pour sauver Jamie de la prison. La scène est plutôt comique, puisque tout va très vite et le roi n’a pas l’air d’être un excellent amant. Un mythe s’effondre.

Le meilleur se trouve à la fin de l’épisode : les retrouvailles entre Jamie et Claire. Jamie lui explique qu’il ne pouvait pas tenir sa promesse, ce que nous savons maintenant grâce à l’histoire de Fergus. Claire le sait elle aussi, c’est une femme intelligente et compréhensive, elle sait qu’il n’aurait pas pu laisser les choses telles quelles après l’avoir surprise en train d’abuser de Fergus. Claire parle longtemps de l’enfant qu’ils ont eu, de leur fille : Mère Hildegarde a permis qu’elle la prenne dans ses bras, ce qu’elle a fait pendant des heures jusqu’à ce que Louise vienne la voir et la ramène à la raison. Le plus dur dans cette scène, c’est que Claire n’en veut même pas à Jamie, elle s’en veut à elle-même. Elle lui demande même pardon. Jamie prouve encore une fois qu’il est un homme idéal, puisqu’il la pardonne pour ça, et pour tout ce qu’elle pourrait faire dans le futur. Ils décident de retourner en Ecosse, Paris n’a plus rien à leur offrir, il leur a déjà tant pris. Cette dernière scène est un vrai tour de force, Claire et Jamie se rendent sur la tombe de Faith pour faire leur deuil, et c’est seulement à cet instant là qu’ils se prennent la main : l’unique moment de l’épisode où ils vont se toucher.

Cet épisode de 70 minutes n’est qu’une raison de plus pour nous montrer l’immensité du talent de Caitriona Balfe et faire évoluer le personnage de Claire vers une femme plus mûre, et plus triste également, malheureusement. Nous ne voyons presque pas les autres acteurs (même si nous les aimons beaucoup) tant le jeu de Caitriona est intense, puissant et maîtrisé. Cette épreuve plus que difficile va renforcer le couple Jamie/Claire, mais il resteront marqués à jamais. Cette évolution est nécessaire, pour Claire en tant que femme et héroïne et pour la force du couple. Jamie et Claire ont eu tendance à s’éloigner dans cette seconde saison, à se battre pour un bien commun mais à ne pas le faire de la même façon et ils s’éloignaient du couple que nous aimions dans la première saison, un couple fusionnel. Cet épisode marque également le renouveau, c’est une page qui se tourne, ils vont faire front ensemble pour affronter le deuil et la difficulté d’avoir perdu un enfant. Le prochain épisode marque le retour en Ecosse, à Lallybroch dans le clan des Fraser : nous retrouverons donc l’ambiance qui nous avait tant charmée dans la première saison, même si nous quittons des personnages qui nous manquerons beaucoup.

12

 

Owlhazel

Owlhazel

Aude, 24 ans et apprentie libraire sur Paris. Je divise mon temps libre entre les séries et la lecture. Mon genre de prédilection reste de loin les séries en costumes et historiques, majoritairement anglaises, appelées aussi period drama. Je regarde aussi beaucoup de séries fantastiques, mais j’ai beaucoup de mal avec les comédies. J’aime pleurer et voir mes personnages préférés en baver avec la vie. Mes séries préférées vont des Tudors à Game of Thrones en passant par The White Queen et Outlander, avec un petit détour par Vikings et Peaky Blinders.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.