Outlander : L’avis de la rédac’ sur le 2×04, « La Dame Blanche »

L’humeur chez les Fraser n’a pas été au beau fixe dernièrement, et il faut dire qu’ils en ont bien bavé : les traumatismes de chacun, l’emprisonnement de Jamie et les mauvais traitements (pour appeler ça comme ça) que lui a fait subir Jack Randall, leur arrivée à Paris et leur rencontre délicate avec le Comte Saint Germain… Cela fait du bien de les voir ensemble dès la scène d’ouverture, à discuter de leur enfant à naître comme un couple à peu près normal… Du moins jusqu’à ce que Claire ne se sente mal et que l’on ne soupçonne un empoisonnement par le Comte Saint Germain, présent alors dans la pièce. Je tiens à saluer la performance de Stanley Weber qui rend le personnage de Saint Germain incroyablement charismatique et vraiment difficile à détester…

Cet épisode marque également un nouvel événement de taille, si l’on apprenait dans l’épisode de la semaine dernière que Jack Randall (incarné avec perfection par Tobias Menzies) était encore en vie, c’est dans celui de cette semaine que Claire l’annonce à Jamie! Et grosse surprise : la réaction de Jamie est loin d’être celle que l’on aurait pu s’imaginer. Loin de vouloir retourner en Écosse sur le champ pour aller tuer son ennemi, Jamie est ravi d’apprendre qu’il est en vie. Encore une fois, les personnages ne cessent de nous surprendre.

Autre rebondissement dans la vie des Fraser et de leur entourage : Louise de Rohan (interprétée par Claire Sermonne) est enceinte de son amant et après avoir demandé conseil à Claire, décide de faire croire que l’enfant est celui de son époux. Elle renonce à le quitter pour vivre avec son amant, dont on apprend l’identité plus tard : il s’agit du Prince Charles en personne (interprété par Andrew Gower). Alors que le Prince Charles vient chercher refuge chez les Fraser en pleine nuit, il leur avoue qu’une de ses blessures lui a été causée par un singe « qui mord tout le monde à part sa maîtresse », la description même qu’à faite Louise de son propre singe domestique. Bien sûr, Claire et Jamie comprennent tout de suite qu’ils sont amants et vont se servir de cette relation pour atteindre leur but lors de leur dîner avec les dirigeants jacobites. Oups Charles, c’était une gaffe.

Quand l’heure du dîner approche, Claire et Mary décident de rentrer mais une roue de leur voiture est cassée et elles décident de rentrer à pied… Des brigands s’en prennent à elle et malgré l’aide de Murtagh, Mary se fait violer. Ce n’est qu’en voyant le visage de Claire que les brigands décident de fuir, effrayés en reconnaissant « La Dame Blanche ». Encore une histoire intrigante qu’on espère découvrir rapidement.

Mary est alors laissée aux bons soins d’Alex Randall (incarné par Laurence Dobiesz), le frère de Jack Randall. Mary avait rencontré sa rencontre avec Alex à Claire plus tôt dans la journée, et les sentiments qu’elle ressentait pour lui… Après la présentation de Mary, cette petite femme toute frêle et fragile, la voir tomber amoureuse et enfin un peu heureuse faisait vraiment plaisir et la voilà violée, sous le choc… Merci Diana Gabaldon! En se réveillant encore sonnée par l’attaque, elle s’en prend à Alex et fuit dans la maison où le dîner est en court, crie et se débat. Les invités découvrent alors Alex, la maintenant au sol alors qu’elle est en simple chemise… Il est accusé de l’avoir violée et la fête se termine en bagarre générale. La scène est bien sûr très amusante pour nous en tant que spectateur, mais beaucoup moins pour les personnages puisqu’elle ne sera pas sans conséquences.

Si cet épisode était plus axé sur les amours, les potins et les relations entre les personnages que la politique, il faut retenir quand même retenir le retour d’un vrai rythme et la force du couple Jamie/Claire qui nous avait tellement manquée depuis leur arrivée à Paris. Claire était un peu laissée pour compte et essayait de se trouver une place pendant que Jamie était aux 400 coups pour qu’on le prenne au sérieux chez les jacobites. Ils évoluent de nouveau main dans la main et discutent enfin de leurs plans et cela fait du bien!

4744

Owlhazel

Owlhazel

Aude, 24 ans et apprentie libraire sur Paris. Je divise mon temps libre entre les séries et la lecture. Mon genre de prédilection reste de loin les séries en costumes et historiques, majoritairement anglaises, appelées aussi period drama. Je regarde aussi beaucoup de séries fantastiques, mais j'ai beaucoup de mal avec les comédies. J'aime pleurer et voir mes personnages préférés en baver avec la vie. Mes séries préférées vont des Tudors à Game of Thrones en passant par The White Queen et Outlander, avec un petit détour par Vikings et Peaky Blinders.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*