On My Block : l’avis de la rédac’ sur la saison 1 !

Disponible depuis le 16 mars dernier sur la plateforme de vidéos à la demande Netflix, la première saison dOn My Block, composée de 10 épisodes d’une demi-heure, s’est montrée plutôt discrète depuis son lancement. Créée par Lauren Iungerich, déjà à l’origine de la comédie adolescente Awkward qui était diffusée sur MTV de 2011 à 2016, On My Block suit Monse (Sierra Capri), Cesar (Diego Tinoco), Ruby (Jason Genao) et Jamal (Brett Gray) quatre jeunes adolescents vivant dans un quartier chaud de Los Angeles et se préparant à entrer au lycée.
Que vaut cette première saison ? Verdict, tout de suite !

 

  • Une série inclassable

On My Block est avant tout une très bonne surprise. En effet, avec son pitch de départ, la série ne donnait guère envie de s’y plonger plus que dans une autre, mais il s’avère qu’elle surpasse très largement nos attentes, notamment en ce qui concerne sa justesse et sa légèreté, d’autant plus qu’il est rare que la jeunesse de personnes de couleur soit mise en avant dans une série. Malgré certaines situations dramatiques, la série adopte un ton toujours léger, notamment lorsque le groupe entend des coups de feu et que chacun essaye de deviner le calibre de l’arme, qui est devenu un running gag. On My Block nous plonge alors dans une réalité au cynisme effrayant.

Si la série traite de sujets liés à l’adolescences, tels que la puberté, l’amitié, l’amour – avec notamment l’arrivée d’Olivia (Ronni Hawk) au domicile de Ruby -, les trahisons ou encore les mensonges, mais elle traite également de sujets plus graves et profonds, notamment à travers le gang que rejoint contre son gré Cesar dès le premier épisode sous l’influence de son frère Oscar (Julio Macias) et de la violence que cela engendre dans sa vie, mais également dans celle de ces amis. La série ne rentre définitivement dans aucune case, mais ce n’est pas grave : elle touche son public et c’est le plus important.

 

  • Un traitement des personnages juste

Les personnages principaux d’On My Block sont habituellement des personnages que nous retrouvons dans des rôles secondaires, ce qui est fort appréciable, d’autant plus qu’il s’agit de personnages non stéréotypés et que la série n’entre jamais dans le pathos. En effet, alors que Cesar aurait pu être le cliché du jeune de gang, il n’en est rien. Dès le premier épisode, nous comprenons qu’il se donne un genre mais qu’il veut toujours rester proche de ses amis. Nous retrouvons alors le jeune homme coincé entre l’innocence lié à son âge et la violence du gang de son frère.

Si cette première saison met énormément en avant Monse, dont l’interprète est remarquable et très charismatique, tous les jeunes acteurs jouent de façon très naturelle, notamment grâce à l’écriture soignée des scénaristes.

 

  • Une ode à l’amitié

L’amitié est le thème principal d’On My Block, puisqu’elle passe avant tout le reste, ce qui rend la fin de la saison encore plus tragique – l’ultime scène dénote complètement du reste de la série. D’ailleurs, la référence au film Les Goonies de 1985 est flagrante avec la chasse au trésor de Jamal. L’amitié qui unit tous les personnages est parfois fêlée mais finit toujours par être réparée, parce qu’ils forment une groupe solide et indestructible.

Nous notons également que les personnages sont extrêmement matures. Par exemple, les filles auraient pu se détester à cause de Cesar, mais restent amies. Ne pas voir des drames inutiles autour d’un garçon est quelque chose de vraiment rafraîchissant, surtout que cela aurait pu être largement le cas, vu le carré amoureux présent depuis le début de la saison.

 

Pour conclure, cette première saison d’On My Block est un véritable coup de cœur, puisqu’elle traite de sujets lourds avec une légèreté déconcertante et nous présente des liens d’amitié très forts tout en mettant en avant des personnages généralement mis de côté, le tout saupoudré d’histoires classiques d’adolescents. Comment ne pas être ravi de voir qu’une suite nous sera offerte ? Notre note : 5/5.

Xanda

Xanda

25 ans, passionnée par les séries, Harry Potter, la lecture, les Funko Pop et Pokémon. Me dirige très facilement vers des séries appartenant aux genres fantastique/super-héro, science-fiction et drame. Souvent du mal à me lancer dans les séries à fort succès (Game of Thrones, The Walking Dead ou Breaking Bad). Complètement fan de Veronica Mars, Skins, The O.C., Bates Motel, How To Get Away With Murder et Gotham.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.