Marvel’s Runaways : l’avis de la rédac’ sur la saison 3 !

Marvel’s Runaways vient de s’achever sur la plateforme Hulu au terme de sa troisième saison. Il est temps de dire au revoir à nos jeunes fugitifs ! Voici notre avis sur cette ultime saison.

***Attention, cet article contient des spoilers***

 

  • Une saison qui fait honneur aux comics…

Les amateurs de l’univers Marvel, et surtout les lecteurs des comics éponymes vont être ravis de cette saison qui fait la part belle aux références intrinsèques. Dès les premiers épisodes, nous savons qu’une taupe se cache parmi les Runaways puisqu’en fin de saison 1, quatre aliens se sont échappés de leur prison et ont pris possession des corps de Victor Stein (James Marsters), Stacey Yorkes (Brigid Brannagh) et Tina Minoru (Brittany Ishibashi). Un des aliens manque donc à l’appel et se trouve dans le corps d’un de nos jeunes super-héros. Lequel ? Le suspense a été bien gardé -même pour ceux qui n’ont jamais lu les comics– jusqu’à la révélation dans l’épisode 3. Comme le disent nos Fugitifs, il y avait des indices pointant dans cette direction mais c’est bel et bien Alex (Rhenzy Feliz) qui a trahi ses amis. La ressemblance avec les écrits ira même jusqu’à faire d’Alex un vrai traître, même une fois les aliens partis et ce, à travers le dernier épisode où sa version du futur tente d’assassiner ses anciens compagnons dans le passé. Une image des comics a ainsi été adaptée à l’écran par le biais du pouvoir de Tandy (Olivia Holt) de Marvel’s Cloak & Dagger montrant une vision d’Alex s’étant accaparé tous les pouvoirs des Runaways. 

Pour certains autres personnages également, des éléments font écho aux comics Runaways : le sceptre qui sort du corps de Nico (Lyrica Okano), l’amitié entre Molly (Allegra Acosta) et Xavin (Clarissa Thibeaux), l’évocation de Victor Mancha dans l’épisode final sur la liste d’Alex, et en plus choquant, la mort de Gert (Ariela Barer) qui va impliquer le saut dans le temps de Chase (Gregg sulkin) pour la sauver.

 

  • … et plus généralement à l’univers Marvel

En effet, cette saison rend hommage bien plus généralement à l’univers Marvel, comme par exemple avec le choix de la méchante, à savoir Morgan Le Fay (Elizabeth Hurley). Les autres références sont propres au MCU (Marvel Cinematographic Universe, ndlr) et sont parfois explicites tels que la Dark Dimension, que l’on peut voir dans le film Doctor Strange ainsi que les yeux effrayants de Nico qui rappellent ceux de Kaecilius (Mads Mikkelsen) ; la présence du Darkhold, le Livre des Péchés, vu dans Marvel’s Agents of SHIELD ; ou encore la venue de Tandy et Tyrone (Aubrey Joseph) de Marvel’s Cloak & Dagger le temps d’un crossover.

Mais nous avons aussi droit à des petits clins d’œil du MCU comme le restaurant Randy’s Donuts devant lequel téléphone Alex qui n’était autre que celui où Tony Stark (Robert Downey Jr.) s’était perché pour manger un donut dans Iron Man 2, ou encore le décor entre deux mondes de la mort de Janet Stein (Ever Carradine) disant adieu à son fils Chase qui nous rappelle les scènes similaires entre T’Challa (Chadwick Boseman) et T’Chaka (John Kani) et entre Erik (Michael B. Jordan) et N’Jobu (Sterling K. Brown) dans Black Panther.

 

  • Marvel’s Runaways… ou plutôt Nico et les Runaways ?

Alors que les deux premières saisons s’équilibraient plutôt bien quant à l’importance donnée aux personnages, force est de constater que cette dernière saison semble ne tourner qu’autour de Nico Minoru… Certes, il s’agit du personnage le plus puissant de tous les Fugitifs mais bien au contraire, il aurait été judicieux de développer davantage les protagonistes aux pouvoirs plus effacés pour montrer qu’ils peuvent être utiles également. Au lieu de ça, ils sont relégués au second plan et surtout, ils ne servent pas à grand chose lorsqu’arrive un combat, notamment celui contre les aliens. Ainsi, nous n’avons pas le souvenir d’avoir vu Chase avec ses Fistigons cette saison, ni d’avoir vraiment pu apercevoir les capacités de Gert à contrôler Old Lace suite à son entrainement avec son père Dale (Kevin Weisman)… Quant à Molly, elle a peine levé le petit doigt !

Même la pauvre Karolina (Virginia Gardner) est complètement dévalorisée, elle qui était si puissante et intéressante par sa nature alien, et se retrouve cantonnée au rôle de petite amie tantôt grincheuse tantôt rêveuse à son avenir avec Nico. Lors du dernier épisode dans le futur, elle est uniquement définie par sa relation avec la jeune femme… Quel dommage de gâcher un personnage qui avait du potentiel mais qui passe à la trappe pour servir de faire-valoir ! Cette saison peut se résumer à Nico et son sceptre, Nico manipulée par Morgan Le Fay et Nico en danger de mort par le Alex du futur. En bref, cette mise en avant de la sorcière rend les autres faibles en comparaison alors qu’ils auraient chacun mérité leur place au soleil à ses côtés…

 

  • Une écriture laxiste, qui se ressent dans l’intrigue…

Dans l’ensemble, la saison souffre d’un laxisme d’écriture évident que l’on ressent, hélas, dès le premier épisode. Rappelez-vous : les Runaways ne savent pas où se trouvent Chase, Gert et Karolina. Ils échafaudent ainsi un plan qui va les mener chez Victor Stein (alors possédé par Jonah) en se servant de Xavin comme appât, qui se fait passer pour Gert, pour éloigner les 3 aliens de la maison. Or, en arrivant au laboratoire pour sauver leurs compagnons, Alex et Nico s’étonnent de ne pas voir Gert sur place… Incohérence scénaristique totale !

Quelques épisodes plus tard, les Runaways confrontent enfin les 4 aliens réunis et sans trop comprendre comment ni pourquoi, le sceptre de Nico sort de son corps et les aliens se retrouvent alors volatilisés, sans beaucoup plus d’explications dans l’épisode suivant… Une résolution un peu trop simple du conflit alien pour changer rapidement d’intrigue et surtout, d’antagoniste. Par ailleurs, la storyline de Morgan Le Fay est plutôt bâclée. Nous ne comprenons pas réellement ses motifs et enjeux étant donné que nous n’avons pas sa backstory. Elle est simplement présentée comme la méchante de cette saison, sans vrai développement. Ce qui nous amène au point suivant…

 

  • …et dans le développement des personnages

Comme il s’agit de la dernière saison, les showrunners se sont dits qu’ils allaient tuer les parents des Runaways au fur et à mesure…. C’est ainsi que nous perdons Janet Stein, Catherine Wilder (Angel Parker) et Robert Minoru (James Yaegashi). Un choix faussement osé qui résulte sur des morts inutiles puisque la prise de risque n’est pas réelle, la série n’ayant pas de suite. On aurait pu penser que ces décès allaient permettre aux enfants d’exprimer leurs émotions sur le sujet mais encore une fois, l’écriture du show est faible car il ne semble pas y avoir de conséquences psychologiques sur les protagonistes. Par exemple, lorsque Chase pense avoir perdu ses deux parents, il ne semble pas affecté et surtout, reçoit peu de soutien de la part des autres. Il en va de même quand tout le monde découvre qu’Alex est le traître : il s’agit de leur meilleur ami mais personne ne semble être triste… L’évolution du père de celui-ci, Geoffrey Wilder (Ryan Sands), n’est pas beaucoup plus crédible puisqu’il se met en couple quelques mois après le meurtre de son épouse… avec la commanditaire de l’assassinat !!

Mais le bât blesse encore plus niveau crédibilité lorsqu’à mi-saison, la relation parents et enfants semble revenue à la normale, comme si rien ne s’était passé, alors que quelques épisodes plus tôt, ancienne et nouvelle génération s’affrontaient dans un combat relativement cliché, frôlant parfois le ridicule (comme Gert avec son couteau). Ce manque de développement psychologique n’est pas aidé par le jeu des acteurs, peu transcendant, surtout quand il en vient aux couples qui ne sont pas tous crédibles. Cependant, certaines relations étaient tout de même plaisantes à voir, telle que l’amitié entre Molly et Xavin.

 

En conclusion, Marvel’s Runaways offre une ultime saison en demie-teinte, la faute à une écriture paresseuse et à un manque de conviction évident de la part de certains acteurs. Cependant, l’action est omniprésente et les intrigues ne traînent pas en longueur. On apprécie également les multiples références à l’univers Marvel, on ne s’ennuie donc pas devant ces 10 derniers épisodes de la série ! Note : 3/5.

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.